Du Boxing Day au nouvel an : le top 10 du foot anglais en période de fête

boxing_day_premier_league

Noël, le jour de l’an. L’occasion pour le foot européen de faire une pause et de se mettre au chaud. Et pour l’amateur de football de compenser son manque de buts hebdomadaires par la bouffe et l’alcool. Mais en Angleterre, on a décidé qu’en plus de se goinfrer et de boire encore plus que d’habitude, on allait terminer l’année par une indigestion de football. Alors entre Noël et le jour de l’an, la Premier League nous offre depuis sa création au moins deux journées de football, en commençant par le traditionnel Boxing Day. Et bravant le froid, la fête et la fatigue, les clubs anglais nous ont régulièrement offert en cette période de fête des matchs d’anthologie. En voici un top 10.

1. Tottenham – Reading (2007-08) : 6-4

Buteurs : Berbatov (7ème, 63ème, 73ème, 83ème), Malbranque (76ème), Defoe (79ème) – K.Cissé (16ème), Ingimarsson (53ème), Kitson (69ème, 74ème)

Au cours de la dernière saison du buteur bulgare au sein du club londonien, Berbatov offrit au public de White Hart Lane un quadruplé en guise de cadeau de Noël, dans un match au scénario fou. A l’époque, Tottenham n’est pas la hype actuelle malgré un effectif déjà impressionnant et Reading est un futur relégué en Championship. Malgré cela, ce sont bien les joueurs de Reading qui vont à 3 reprises mener au score au point d’être en tête 4-3 à 15 minutes de la fin du match. Mais les londoniens ne voulaient pas gâcher la fête et ont offert un dessert sucré à leurs supporters.

2. Chelsea – Aston Villa (2007-08) : 4-4

Buteurs : Shevchenko (45+5ème, 50ème), Alex (66ème), Ballack (88ème) – Maloney (14ème, 44ème), Laursen (72ème), Barry (90+2ème)

Cette saison 2007-08 était décidément généreuse. Quelques jours avant le feu d’artifice de Tottenham, un autre match au scénario spectaculaire eu lieu à Londres. Une rencontre aux nombreuses désillusions pour les Blues. Petr Cech était encore en effet apparemment un peu bourré de la veille sur le deuxième but, Shevchenko pensait sans doute s’être enfin libéré de la malédiction Drogba avec son doublé et Ballack espérait sûrement s’être débarrassé de son étiquette de loser en donnant l’avant à Chelsea à la 88ème. Mais c’était sans compter sur l’abnégation du club de Birmingham qui égalisera sur penalty dans les arrêts de jeu grâce au futur Citizen, Gareth Barry.

3. Newcastle – Tottenham (1996-97) : 7-1

Buteurs : Shearer (20ème, 82ème), L.Ferdinand (22ème, 59ème), R.Lee (61ème, 88ème), Albert (79ème) – Nielsen (89ème)

Un véritable carnage. Les Spurs se firent en ce 28 décembre 1996 gentiment castrer et fourrer, comme un vulgaire chapon de Noël. Déjà tout proche de gagner le titre la saison précédente, les Magpies se présentaient en cette saison 1996-97 à nouveau comme les principaux rivaux de Manchester United. Et cette véritable démonstration de force renforça ce statut face à un club, certes de milieu de tableau, mais pouvant tout de même compter sur des joueurs tels que Sol Campbell ou Teddy Sheringham. Ayant déjà passé un terrible 5-0 en octobre aux hommes de Ferguson, les joueurs de Newcastle remirent donc le couvert en explosant Tottenham, emmené par leur nouvel attaquan vedette, le futur meilleur joueur et meilleur buteur de cette saison Alan Shearer. Mais le départ surprise du manager Kevin Keegan en janvier enraillera la belle mécanique du club du nord de l’Angleterre qui verra à nouveau les Red Devils être sacré.

4. Sheffield Wednesday – Manchester United (1992-93) : 3-3

Buteurs : Hirst (2ème), Bright (6ème), Sheridan (62ème) – McClair (67ème, 80ème), Cantona (84ème)

Cette année sera clé dans l’histoire de Manchester United. Petit à petit, la touche Ferguson s’installe. Le club a retrouvé le succès avec la Cup en 1990 et la Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe en 1991. La pièce manquante du puzzle semble avoir été trouvée avec Eric Cantona. Et la désormais légendaire réputation de club spécialisé dans les retournements de situations commence à se créer. En commençant par ce match à Sheffield. Le nouveau club de Chris Waddle mènera peu après l’heure de jeu 3-0 face à des Red Devils vraisemblablement encore en réveillon. Puis le miracle eu lieu. McClair par deux fois et Eric “The Future King” Cantona permirent au club de revenir à 3-3. Et au bout de la saison, c’est le titre qui attendra les mancuniens, premier d’une longue liste pour les Fergie’s Boys.

5. Arsenal – Leicester (2000-01) : 6-1

Buteurs : Henry (35ème, 66ème, 82ème), Vieira (50ème), Ljungberg (75ème), Adams (90ème) – Akinbiyi (54ème)  

Au-delà du score fleuve, au-delà du triplé de Henry, au-delà de la tentative presque ratée d’imitation du but de Waddle face au PSG par Vieira, ce que je retiens de ce match, c’est la folle remontée de Tony Adams à la 90ème minute alors que son club mène déjà 5-1 pour inscrire en taclant le 6ème but des Gunners. Le tout un lendemain de cuite. Respect Captain.

6. Wigan – City (2005-06) : 4-3

Buteurs : Roberts (11ème, 45ème), McCulloch (23ème), H.Camara (71ème) – Sibierski (3ème), Barton (77ème, A.Cole (88ème)

Magie de Noël. Même les affiches les plus britanniques dans le mauvais sens du terme peuvent accoucher de matchs intenses. Car à l’époque, City n’est qu’un très modeste club de deuxième partie de tableau. Et que Wigan…ben Wigan quoi ! Mais quand vous saurez que la défense centrale des Citizens était constituée de David Sommeil et de Sylvain Distin, que Wigan avait dans ses rangs Pascal Chimbonda ou encore l’ancien sedannais Henri Camara, vous passerez sûrement directement au match n°7. Mais je vous assure, c’était vraiment un bon match. Et puis l’étrange trio Sibierski, Barton et Andy Cole qui marque pour les Blues, ça vaut le coup ! Bon j’ai pas de vidéo mais vous me croyez non ?

7. Oldham – Manchester United (1993-94) : 2-5

Buteurs : Sharp (15ème), Holden (26ème) – Kanchelskis (4ème), Cantona (19ème), Bruce (39ème), Giggs (53ème, 59ème)

La route du doublé pour United après le premier titre de l’ère Ferguson en 1993 passera par le terrain de Oldham Athletic, à quelques kilomètres de Manchester. Et plutôt avec bonheur. Emmené par un quatuor offensif Cantona-Giggs-Kanchelskis-Sharpe, les Red Devils feront de leur voisin un excellent digestif entre les fêtes prolongeant ainsi une série d’invincibilité qui durera 22 matchs, calée entre 2 défaites face à Chelsea.

8. Swindon – Arsenal (1993-94) : 0-4

Buteurs : K.Campbell (19ème, 26ème, 68ème), I.Wright (89ème)

Noël 1993 sera également synonyme de joie pour les Gunners. Défait peu avant les fêtes à Leeds, le Arsenal de George Graham et du back-four Dixon-Adams-Bould-Winterburn profitera d’un déplacement chez le souffre-douleur Swindon (100 buts encaissées cette année-là en Premier League) pour entamer une série de 19 matchs consécutifs sans défaites. Ils s’appuieront pour ce match sur l’incroyable forme de leur attaquant Kevin Campbell, visiblement boosté par l’esprit de Noël et auteur de 6 de ses 14 buts entre Noël et le jour de l’an, et sur l’inspiration géniale de Ian Wright, auteur d’un lob exceptionnel au cours de ce match.

9. QPR – Everton (1992-93) : 4-2

Buteurs : Sinton (22ème, 51ème, 88ème), Penrice (47ème) – Barlow (66ème, 73ème)

Autre triplé avec l’attaquant des Queens Park Rangers, Andy Sinton. Cette année-là, les londoniens termineront à une très belle 5ème place pour la première édition de la Premier League, s’appuyant notamment sur l’efficacité de leur joueur vedette Les Ferdiand, muet pendant ce match. Mais le meilleur joueur de QPR sera finalement le gros gardien de but moustachu d’Everton, Neville Southall, qui, n’ayant visiblement pas totalement digéré le surplus de foie gras ingurgité la veille, sera expulsé suite à une improbable prise de balle avec les mains en dehors de la surface. Le désarroi affiché par le gardien gallois suite à son erreur trahit clairement la fatigue liée aux excès de la veille.

10. City – Liverpool (2003-04) : 2-2

Buteurs : Anelka (30ème), Fowler (90+3ème) – Smicer (66ème), Hamann (80ème)

Poussé vers la sortie par Gérard Houllier lorsqu’il était entraîneur de Liverpool, la légende  des bords de la Mersey Robbie Fowler rejoindra Manchester City en 2003, après deux ans à Leeds United. Et quelle plus belle manière pour le Spice Boy de fêter Noël que d’égaliser dans les arrêts de jeu face à son ancien club ?

SIR GUY

A lire aussi :

Moi, britannique, footballeur et Ballon d’Or

Pourquoi je ne t’aime pas Dirk Kuyt ?

Les 10 commandements de Sir Alex

2000-2001 : l’épopée européenne de Leeds United

1994-95 : Britpopo, dance and Blackburn Rovers

Publicités

8 réflexions au sujet de « Du Boxing Day au nouvel an : le top 10 du foot anglais en période de fête »

  1. Ping : MERCATO – Retour vers le futur en Angleterre | Guy Truite

  2. Ping : Top of the Pops Premier League – Janvier 2012 | Guy Truite

  3. Ping : Top of the Pops Premier League – Février 2012 | Guy Truite

  4. Ping : Votez pour le futur entraîneur de Chelsea | Guy Truite

  5. Ping : FOOT VINTAGE : les Queens Park Rangers 1966-67 | Guy Truite

  6. Ping : Didier Drogba et les centenaires de Premier League | Guy Truite

  7. Ping : Joyeux anniversaire Teddy Sheringham, le roi du featuring | Guy Truite

  8. Ping : Bilan Premier League : Top of the Pops – Novembre 2012 | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s