Joyeux anniversaire Teddy Sheringham, le roi du featuring

teddy_sheringham_alan_shearer_angleterre_pays-bas_euro_1996_but_photo

Edward Paul “Teddy” Sheringham fête aujourd’hui ses 46 ans. Avec son éternelle tête de vieux et sa fausse lenteur sur le terrain, j’ai toujours eu l’impression que ce joueur était constamment en fin de carrière. Terrible erreur pour un attaquant à l’incroyable longévité. N’ayant ni les qualités de dribble de Messi, ni le physique de Drogba et encore moins la vitesse d’Henry, Sheringham a su très vite qu’il ne serait rien sans les autres. Un peu comme un chanteur qui multiplie les collaborations pour booster ses ventes d’album. Une sorte de Pitbull, de Timbaland ou d’Enrique Iglesias du football. C’est pourquoi, au cours de ses 25 ans de football professionnel et ses 898 matchs disputés de la troisième division anglaise à la Ligue des Champions, il s’est toujours mieux exprimé en duo. Retour sur ses meilleurs featuring.

Millwall avec Tony Cascarino (1987-90)

Millwall, club du sud-est londonien comptant parmi les supporters les plus tarés d’Angleterre, découvrit pour la première fois de son histoire l’élite footballistique du pays grâce à un duo d’attaque 100% british, Sheringham l’anglais malin et Tony Cascarino, le géant irlandais. Ils connaîtront en trois ans de collaboration les joies de la montée en First Division, la folie d’une première saison dans l’élite anglaise les voyant lutter pendant les ¾ de la saison avec les meilleurs et la relégation.

Ce duo sera symptomatique des futurs collaborations de Sheringham : un mec porté vers le but aux qualités physiques évidentes et lui, tournant autour, marquant autant qu’il passe et profitant des espaces avec brio. Ils marqueront ensemble 98 buts en 251 matchs disputés. Au retour en Second Division, bien qu’ayant perdu le futur marseillais sur le front de l’attaque, Sheringham resta une année de plus, marquant 37 buts en 52 matchs, dont 4 triplés, avant de quitter définitivement son club formateur.

Tottenham avec Jürgen Klinsmann (1994-95)

Tottenham restera avec Millwall le club dans lequel Sheringham aura passé le plus de temps, sept saisons entrecoupées d’une parenthèse de 4 ans à Manchester United. En tout, l’anglais disputera 277 matchs pour 124 buts chez les Spurs. Il aura l’occasion de s’essayer avec de nombreux attaquants, cherchant la parfaite l’alchimie : Chris Armonstrong, Les Ferdinand, Robbie Keane…Mais c’est avec le champion du monde allemand Jürgen Klinsmann au cours de la saison 1994-95 qu’il aura la plus évidente affinité. Et de prouver que cette qualité ne se travaille pas.

Les deux attaquants claqueront 53 buts à eux deux en 100 matchs disputés. Ce sera la seule et unique saison qu’ils disputeront ensemble, l’Allemand retournant au Bayern Munich tout juste un an après être débarqué de Monaco. Il déclarera plus tard que Sheringham fut le partenaire d’attaque le plus intelligent avec qui il ait joué. Plutôt classe quand on sait de Jürgen a évolué aux côtés de Youri Djorkaeff, Giuseppe Signori, Rudi Völler ou encore Oliver Bierhoff.

teddy_sheringham_jurgen_klinsmann_tottenham_1994-1995_photo

Manchester United avec Ole Gunnar Solskjaer (1997-01)

Le rêve de Ferguson était initialement d’associer le collectif Sheringham au buteur Andy Cole. L’idée était séduisante mais le résultant fut décevant, les deux joueurs ne s’entendant pas vraiment. Finalement, l’année suivant l’arrivée de Sheringham à Old Trafford, l’entraîneur écossais trouvera cette fois-ci le perfect match avec Dwight Yorke.  La redoutable efficacité du duo Cole-Yorke reléguera rapidement Sherignham sur le banc, en compagnie d’Ole Gunnar Solskjaer.

Il formera avec le norvégien le plus redoutable duo de supersubs d’Europe, le point d’orgue étant cette fameuse finale de Ligue des Champions contre le Bayern Munich en 1999 au cours de laquelle Sheringham égalisera avant de donner une passe décisive au norvégien, renversant le club allemand dans les arrêts de jeu. Lors de sa dernière année chez les Red Devils, le duo de remplaçant prendra le pas sur les titulaires, Sheringham terminant même meilleur buteur du club avec 21 buts, à 35 ans.

Portsmouth avec Yakubu (2003-04)

Après un crochet de deux ans à Tottenham, Sheringham atterira dans le Portsmouth d’Harry Redknapp, de l’ancien bordelais Alexey Smertin, du tchèque Patrick Berger et du français Vincent Péricard (eh oui !). Mais ce n’est pas avec ce dernier qu’il formera un nouveau redoutable duo, ça se saurait. Il sera cette fois-ci associé à un jeune buteur nigérian découvrant la Premier League, Yakubu. Les années n’atteignant pas sa qualité, Teddy sera l’auteur de 9 buts en championnat mais c’est surtout son jeune coéquipier qui profitera de la science du jeu de l’anglais pour inscrire ses 16 premiers buts en Premier League. Yakubu n’est aujourd’hui plus qu’à quelques buts du prestigieux club des centenaires de Premier League rejoint depuis peu par Didier Drogba et dans lequel son ancien coéquipier tient la 8ème place.

Angleterre avec Alan Shearer (1994-1999)

Mais la plus belle collaboration a vu le jour sous le maillot de l’équipe nationale avec l’ancien buteur de Blackburn et de Newcastle, la machine Alan Shearer. Leur première association aura lieu le 7 septembre 1994 en match amical contre les Etats-Unis, match au cours duquel Shearer inscrira un doublé. Révélation, coup de foudre, évidence. Ces deux-là deviendront inséparables. Au cours de ces cinq années sous les couleurs des Three Lions, le duo sera aligné, malgré la concurrence de Les Ferdinand, Ian Wright, Andy Cole, Robbie Fowler et Michael Owen, à 24 reprises pour 19 buts inscrits, performance exceptionnelle en sélection. Leur dernière apparition ensemble aura lieu le 9 juin 1999 en Bulgarie dans le cadre d’un match de qualification pour l’Euro 2000 qui verra les anglais faire match nul 1-1, Shearer marquant le but anglais.

Leur plus belle partition, ils la joueront au cours de l’Euro 1996 disputé chez eux, les deux joueurs formant l’attaque titulaire devant sauver la Reine. L’épopée s’arrêtera malheureusement en demi-finale au cours d’une cruelle défaite aux tirs aux buts face à l’Allemagne, Sheringham comme Shearer ne tremblant pas pendant l’exercice. Mais au lieu de me souvenir de cette triste défaite, je préfère me rappeler du récital qu’ils avaient offert face aux Pays-Bas de van der Sar, Seedorf, Bergkamp et Kluivert au cours du troisième match de poule de la compétition qui verra les Anglais écraser les Oranjes 4-1, avec un doublé chacun. La passe de Sheringham pour Shearer sur le troisième but symbolise à elle seule leur complicité. Ce n’est plus du football, c’est de l’amour.

Ce qui est frappant chez Sheringham, c’est cette capacité à rapidement trouver une affinité avec n’importe quel attaquant, dans n’importe quel club et à n’importe quel âge, preuve de son intelligence, de sa capacité d’adaptation et de ses qualités collectives. Une sorte de Raul anglais, toute proportion gardée évidemment. Le genre de joueur qu’on n’aime pas trop sur le moment mais qu’on apprend à apprécier.

Happy birthday Sir Sheringham !

SIR GUY

A lire aussi : 

FOOT VINTAGE : les Queens Park Rangers 1966-67

MERCATO – Retour vers le futur en Angleterre

Joyeux anniversaire Paul Scholes

Joyeux anniversaire Matt Le Tissier

Publicités

5 réflexions au sujet de « Joyeux anniversaire Teddy Sheringham, le roi du featuring »

  1. Ping : Top of the Pops Premier League – Mars 2012 | Guy Truite

  2. Ping : Le Courrier des Lecteurs de Guy Truite : le meilleur buteur de tous les temps | Guy Truite

  3. Ping : Pourquoi Manchester United doit être champion d’Angleterre | Guy Truite

  4. Ping : TOP 10 : Transferts Premier League 2012-2013 | Guy Truite

  5. Ping : Qui sera le futur numéro 7 de Manchester United ? | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s