Ces joueurs à suivre sur Twitter : Emmanuel Eboué

emmanel_eboue_twitter_therealeboue_guy_truite_photo

Toi qui viens de t’inscrire sur Twitter mais qui ne sait pas trop quoi y faire, toi qui t’ennuie sur le réseau du petit oiseau, toi qui ne trouve aucun intérêt aux messages de 140 caractères, ne cherche plus. L’intérêt numéro un au pays du RT, LT et hashtag est le footballeur. Car il semble bien que l’homme du ballon rond y trouve un lieu unique pour se confier, sur ses performances, ses envies, ses joies et ses peines. Et le plus grand d’entre eux est sans doute l’ancien joueur d’Arsenal, Emmanuel Eboué, Twitter King (@TheRealEboue).

L’ex-gunner est en effet aussi fantasque sur son compte Twitter qu’il l’a été pendant ses 7 saisons passées sous les ordres de Wenger. Et visiblement marqué par les consignes de Tonton Arsène, le trimballant tout le long du côté droit du club londonien, plus souvent défenseur, mais aussi milieu et parfois même attaquant, il se promène lui au gré de l’actualité en donnant son avis de manière aussi viril que ses tacles et précis que ses centres. Donc parfois un peu trop longs. Petit florilège de ces pensées sur ces dernières semaines.

Des tacles 2.0 les deux pieds décollés

Emmanuel aime chercher la bagarre. Surtout avec les anciens rivaux d’Arsenal. Ses principales victimes : Chelsea, Tottenham et Manchester United. Il a par exemple trouvé une utilité toute particulière aux fans de Tottenham et pris clairement position dans l’affaire de racisme supposé entre l’arbitre Mr Clattenburg et Mikel, le milieu de Chelsea. Il trouve même le moyen d’adresser des messages d’amour à Manchester United alors qu’il semble découvrir la mort de Tupac Shakur. Et malgré les parallèles que l’on fait régulièrement entre son ancien club et le FC Barcelone, cela ne semble pas vraiment l’émouvoir quand les Blaugrana perdent contre le Celtic Glagsow.

eboue_tottenham_twitter_guy_truite_photo

eboue_cheslea_racisme_twitter_guy_truite_photo

eboue_2pac_twitter_guy_truite_photo

eboue_celtic_barcelone_twitter_guy_truite_photo

Hashtag dans ta gueule

Bien évidemment, derrière les clubs, il y a les joueurs. Et @TheRealEboue ne se limite pas aux institutions, il tacle personnellement ses anciens adversaires et coéquipiers. Visiblement marqué par l’affaire d’insulte raciste entre John Terry et Anton Ferdinand, il ne pardonne pas au capitaine de Chelsea son dérapage, ni à ceux qui l’ont soutenu comme Ashley Cole, allant même jusqu’à se réjouir de la blessure de Terry provoquée par Luis Suarez.

eboue_blessure_terry_twitter_guy_truite_photo

eboue_ashley_cole_twitter_guy_truite_photo

Ce qui ne l’empêche pas de faire des allusions scabreuses sur ce qui peut se passer dans les douches d’Old Trafford entre Ferdinand et Rooney. Un poète. La subtilité peut cependant également parfois faire son apparition, lorsqu’il évoque les 26 ans de règne de Sir Alex Ferguson sur le banc de Manchester United, et à la tête de la commission des arbitres d’après lui. Il ne pardonne pas non plus à ceux qui ont quitté le navire Gunner et le capitaine Wenger en plein succès, comme Alex Song, à qui il souhaite de belles réussites dans le club catalan.

eboue_song_twitter_guy_truite_photo

eboue_ferdinand_rooney_twitter_guy_truite_photo

eboue_ferguson_arbitre_twitter_guy_truite_photo

Robin van Persie, je t’aime moi non plus

Mais, comme tout fervent supporter d’Arsenal, s’il y a un départ qui l’aura profondément marqué, c’est bien ce lui de Robin van Persie chez le rival mancunien. Comme tout amoureux déçu, il lui a souhaité au départ le pire avant de s’incliner semaine après semaine à son plus grand désarroi devant le talent du n°20 de Manchester United. Sans pour autant lui pardonner, spécialement quand il le retrouve avec Galatasaray lors de la Ligue des Champions. Une histoire d’amour au goût amer.

eboue_van_persie_twitter_guy_truite_photo_1

eboue_van_persie_twitter_guy_truite_photo_2

Eboué, l’egocentweet

Mais là où Eboué est le meilleur sur Twitter, c’est quand il parle de lui. Porté par l’effervescence des élections américaines, il lancera dans un élan d’ego sans égal un mouvement visant à porter aux plus hautes fonctions sa propre personne, officialisé par le hashtag #Eboue4President. La confiance en soit, rien de tel. C’est peut-être son auto-supposée ressemblance avec Chris Rock et Kanye West qui lui en procure autant. Enfin, il demande quand même validation à ses 138 000 followers, juste avant d’aller se coucher.

eboue_president_twitter_guy_truite_photo

eboue_chris_rock_kanye_west_twitter_guy_truite_photo

Ce qu’il n’accepte en revanche pas, c’est quand on ne le respecte pas, à tous les niveaux. Il a visiblement été particulièrement choqué par sa représentation dans FIFA 13, notamment au niveau de sa couleur de peau, qui lui permettra d’affirmer dans une vérité tout ce qu’il y a de plus désarmante “I know I am black”. Mais surtout, ne jamais, Ô grand jamais, ne mettre en cause sa virilité hétérosexuelle. Même s’il admet apprécier le corps de Beckham. Ah et son jeu aussi. Son jeu oui…

eboue_fifa_13_twitter_guy_truite_photo

eboue_beckham_gay_twitter_guy_truite_photo

SIR GUY, à suivre lui-aussi sur Twitter

A lire aussi :

Arsène Wenger le monégasque

Les tweets du mercato 2012 de Ligue 1

Un haut et Debbah

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s