M’Vila et les footballeurs français, la nouvelle chasse aux sorcières ?

yann_m'vila_rennes_equipe_de_france_chasse_aux_sorcieres_photo

La vague de débat et de haine autour du cas M’Vila depuis l’annonce de sa suspension de toute sélection nationale jusqu’en 2014 m’a un peu dépassé. Et de manière totalement insensée, j’ai envie d’y apporter mon avis, avec comme chacun d’entre nous l’égocentrique conviction qu’il pourrait le clore, le débat. Car passer du temps à discourir sur un milieu défensif évoluant à Rennes et portant le collier de barbe est sans doute un signe de folie avancée pour notre société.

Les faits, tout le monde les connaît. L’affligeante bêtise du joueur n’est pas à démontrer non plus, il se charge lui-même de convaincre les sceptiques. Le constat est donc clair : nous avons à faire à un joueur totalement immature, annoncé comme un monstre depuis qu’il a 20 ans et qui ajoute en plus le mauvais goût stylistique et vestimentaire. Le tout dans un contexte explosif où l’Équipe de France de football concentre l’ensemble des frustrations d’une société en perte de modèle.

Mais pourquoi s’acharner sur un joueur qui s’exclut lui-même de par ses performances ? Pourquoi en faire un symbole d’une lutte “anti-racaille” que tente de mettre vainement en place la FFF et qui s’assimile de plus en plus à une chasse aux sorcières ?

Vers un maccarthysme footballistique 

Car depuis l’épisode grotesque de 2010, nous assistons bien à une vindicte populaire qui ressemble à une recherche hystérique et répressive de responsables. Une sorte de maccarthysme footballistique. Frustré de ne pas avoir eu la peau des émeutiers à claquette de Knysna, Ribéry et Evra, le peuple dans sa grande furie collective ne pardonne plus rien à cette Équipe de France et a donc exigé des sanctions suite aux derniers dérapages, de Nasri d’abord à l’Euro puis de M’Vila ces dernières semaines. Et la FFF, souverain pas très serein, a donc cédé et endossé le rôle de juge et de bourreau en lynchant sur la place publique le milieu de terrain rennais.

Le peuple peut exulter, il peut cracher sa haine, justice est faite. L’effet de communication fonctionne et on oublie gentiment les vraies raisons du problème, car vrai problème il y a quand même. Avec un peu de chance, Deschamps va même vraiment réussir à redonner des couleurs à cette équipe à qui on pardonnerait soudainement tout dans une belle hypocrisie. Jusqu’au prochain échec. Belle preuve de fainéantise intellectuelle.

Le footballeur, nouveau superhéros

La place accordée au football et aux footballeurs dans notre société est complètement démesurée. En découle des débats et des sanctions qui le sont tout autant. En plus de la simple exigence de performance sportive, au moins du sacro-saint mouillage de maillot qui ne suffirait vite plus sans résultats, le footballeur doit donc être dépourvu de tout vice, communiquer et s’exprimer parfaitement, être un modèle de vertu pour nos jeunes enfants et posséder bien d’autres qualités et compétences. Une sorte de Captain America en short. Pour la simple et bonne raison qu’ils gagnent une fortune pour taper dans un ballon. La logique est indéniable d’absurdité.

Mon propos n’est surtout pas de défendre les M’Vila, Mavinga et autres Nasri. Mais plutôt d’attaquer la démesure dans laquelle tout sujet ayant attrait à l’équipe de France tombe. Et surtout de souligner le fait que si on tape sur les fautifs, on ne cherche pas à comprendre pourquoi ils fautent, refusant ainsi d’admettre que notre modèle de formation qui a fait, et qui fait toujours notre fierté nationale, n’est plus aussi performant et qu’il possède de vrais lacunes techniques comparées à l’Espagne ou l’Allemagne, ainsi qu’un vrai manque civique. Ce ne sont pas aux clubs à éduquer les footballeurs mais ils en sont en partie responsables, surtout quand ces jeunes intègrent les centres de formation à l’âge de 12 ans.

Car on aura beau brûler des sorcières portant diamants aux oreilles, on ne réglera rien. On risque même de devenir aussi ridicule que cette scène des Monty Python.

SIR GUY

À lire aussi : 

Benzema – Jenifer ou l’opération une chanteuse pour un bleu de la FFF

Être gardien n°3 et gagner la Coupe du Monde : imposture ? 

Dans le futur – Équipe de France 2022

Publicités

Une réflexion au sujet de « M’Vila et les footballeurs français, la nouvelle chasse aux sorcières ? »

  1. Je suis complètement d’accord avec le fond, les footballeurs ne doivent pas être des exemples pour nos chères petites tête blondes (comme beaucoup étant jeune mes modèles furent Sangoku et Crilin). Mais choisir M’villa pour illustrer l’argumentation de l’article est franchement maladroit.
    Le mec est en conditionnelle par rapport à ses sanctions liées à l’euro 2012 (et ses déboires judiciaire GDV…), il est envoyé avec les espoirs pour jouer le Tuteur sur le terrain et non pas à l’apéritif!
    Son comportement peut être qualifié de la faute professionnelle car les espoirs ne sont pas qualifiés, il ne montre pas vraiment le comportement que doit avoir un international … Pour nous le commun des mortels « fautes professionnelles » c’est la porte (ou le placard selon l’entreprise).
    Ce vier est simplement suspendu de l’EDF et peut continuer à balader son collier de barbe sur les pelouses de ligain avec la liquette de Rennes. Loin d’être disproportionnée la sanction est sur médiatisée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s