Philippe Violeau: l’assurance tous risques

Guy truite philippe violeau le football vrai photo

Peut-on avoir l’un des plus beaux palmarès du football français, avoir été régulier pendant une dizaine d’années au plus haut niveau national et ne jamais avoir connu la moindre sélection en Equipe de France ?

La réponse est oui. Philippe Violeau en est l’illustration.

Né au football en Vendée puis formé à Niort, le milieu défensif axial n’a jamais connu le bonus d’une sélection nationale.

Pourtant qui peut s’enorgueillir comme lui d’un tel palmarès ? 4 titres de champions de France, 1 Coupe de France et 1 Coupe de la Ligue. Le tout avec deux clubs différents : l’AJ Auxerre et l’Olympique Lyonnais. Et en alignant à chaque fois (en dehors du dernier titre) plus de 40 matchs par saison.

Philippe Violeau c’était le guerrier, le joueur si peu blessé (une fracture du péroné en début de carrière), la burette d’huile au milieu du terrain, le défensif qui donnait autant qu’il recevait, le joueur indispensable à un collectif, le joueur prépondérant dans l’équilibre d’une animation.  Zéro tracas zéro blabla, le joueur qui assure, le joueur qui rassure. Est-ce si étonnant pour un gars formé à Niort ?

Le public de Gerland l’a même découvert tireur décisif de coup-francs, avant que Juninho ne prenne le relais, et buteur ô combien important lors de la finale du championnat de France contre Lens en 2002.

Son grand tort ? Avoir été au firmament de son talent pendant l’apogée de l’Equipe de France et ne jamais avoir su forcer le destin pour obtenir une cape. Il y avait un risque fort peut être de trop en faire.

C’est dans l’anonymat ou presque que Fifi Violeau a pris sa retraite en 2006. Sans faire l’année de trop. Sans en faire trop. Et en ayant déjà en tête une idée pour sa reconversion : devenir assureur et conseiller en gestion de patrimoine. En toute franchise, on aurait pu s’en douter !

Lyonnais Gourmet (Suivez le sur Twitter)

A LIRE AUSSI

Le 11 type des français aux Glasgow Rangers

Joyeux anniversaire…Guy Roux

Les joueurs de Ligue 1 à Chelsea ou le destin d’Eden Hazard

Publicités

3 réflexions au sujet de « Philippe Violeau: l’assurance tous risques »

  1. Ping : HorsJeu.net | A la limite du footballistiquement correct | Los bonas du comité du 7 novembre 2012 | HorsJeu.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s