Le 11 type des marques de fringues

Amis fashionistos, cet article est fait pour vous. Non contents d’avoir décrypté le look des footballeurs à l’Euro, et de rendre régulièrement, via le génial Guyves Saint Laurent, hommage à l’élégance de Pascal Praud, la rédaction vous propose en toute logique son 11 type des marques de fringue. Parce que regarder des mecs courir derrière un ballon n’empêche pas d’avoir des références de goût !

Gardien : David Klein

DK One, le portier de cette équipe textile. Bon, oui, son parcours fleure plus la Foir’Fouille et les ZAC en bordures d’autoroute que les étiquettes vertes au Printemps Haussmann : Strasbourg, Metz, Martigues, Valenciennes, Niort…Une belle carrière de Football Vrai, et quelque part un joueur de seconde main (il vaut mieux pour les sorties aériennes).

Défenseur : Senah Mango

Moins sexy que les mannequins de la marque, que ne renierait pas notre cher pigguyste, Senah n’en demeure pas moins un espoir olympien ambitieux (au moins si on en croit sa fréquentation assidue des bancs de touche depuis le début de la saison) quand il n’est pas occupé à se faire car-jacker. Un joueur qui n’a pas envie de tomber du camion en somme.

Défenseur : Pablo Lacoste

Le coup de poker de l’effectif : inconnu au bataillon, l’uruguayen a pourtant la meilleure qualité pour y figurer avec son nom de champion. Pour une fois que ce nom n’est pas associé au tennis, on va pas s’en plaindre. Et puis, il aurait pu plus mal choisir et faire du water-polo Lacoste (blague à emporter). Pour se faire une idée de son potentiel, on repassera (2ème blague à emporter, si vous n’avez pas compris, vous pouvez me joindre sur Twitter).

Défenseur : Sylvain Armand Thierry

Pour le coup, je sais pas vous mais je le vois bien avoir sa carte de fidélité chez AT le petit Sylvain. Le seul arrière gauche de France qui peut espérer évoluer sur le terrain en même temps que son principal concurrent Maxwell. La faute à un coach de renom qui juge normal de faire jouer 2 latéraux en soldes pour le prix d’un…Et dire que Milan est réputée capitale de la mode !

Milieu : Pierre Laigle

En voila un qui n’a pas besoin d’acheter une brosse pour nettoyer ses vêtements. Figure incontournable du RC Lens puis de l’OL, Pierrot est un joueur réversible. Côté pile : il fait partie de la 1ère génération Aulas à succès (Coupe de la Ligue en 2001 et titre en 2002). Côté face : relégation avec la Sampdoria puis avec Montpellier, écarté de la liste de France 98, il verra son opposé capillaire Petit lui voler la vedette et s’assurer une future carrière de consultant. Laigle noir…

Milieu : Andrea « Claudie » Pirlo

Claudie Pierlot, c’est bobo ! Pour elles, c’est classe et ça n’a pas de prix. Pourrait-on faire meilleur parallèle avec le génie italien, qui ferait sûrement virer de bord nombre d’amateurs de foot d’ordinaire si machos ? C’est dire l’aisance qu’il dégage sur le terrain du haut de ses 33 ans. A côté, il fait presque passer son sosie Robert Pirès pour un « vulgaire » Zara.

Milieu : Ji-Sung « Eden » Park

Euh là pour le coup j’avoue que le rapprochement paraît moins évident. J-S le besogneux, l’homme à tout faire, la pile de Séoul, n’est pas le plus glam des joueurs de ballon. Mais il finit toujours par faire son trou, en témoignent ses 7 saisons chez les Red Devils. Un indispensable, un peu comme ce polo ou ce pull Eden Park qu’on a tous un jour eu dans son armoire.

Milieu : Sandro

Pas toujours irréprochable niveau coupe de cheveux (mais est-ce vraiment étonnant de la part d’un brésilien ?), le milieu de Tottenham n’a que 23 ans et personnellement je trouve qu’il a un énorme potentiel. Reste à espérer qu’il ne s’éteigne pas à chaque collection Automne-Hiver, on sait que le climat londonien n’est pas toujours clément pour les amateurs de sable chaud.

Attaquant : Andy Carroll

Décrié, bagarreur, alcoolique, l’anglais à la queue de cheval connaît un début de carrière en forme de montagnes russes : révélation à Newcastle, il est vite rentré dans le rang à Liverpool où le montant de son transfert laisse encore des traces dans les slips des dirigeants. La preuve que tous les paris ne sont pas payants. Et si West Ham était le bon choix pour revenir à la mode ? Réponse dans quelques mois.

Attaquant : Alan « Paul » Smith

Un patronyme d’économiste, un faux-air de Ben Affleck et une attirance contestable pour les coupes peroxydées. L’international anglais a fait les beaux jours de Leeds, sa ville natale, avant de s’exiler à Man U où il est devenu champion en 2007. Depuis ? Une ombre…Il évolue désormais en 3ème division, où a priori il n’a plus les moyens de s’habiller chez son homologue Paul, à moins d’avoir hypothéqué sa famille.

Attaquant : Jovial Brice

Son nom ? Digne de Blanche-Neige et les 7 nains version LIDL. Son prénom ? Une marque de vêtements pour nos papas, où pour nous à l’époque où on croyait que c’était classe. Mais ça c’était avant. Un constat s’impose cher ami : le talent n’effacera pas l’idée que tu es prédestiné pour la Ligue 2. En espérant que celà ne t’empêche pas de garder le sourire…

Hugguy les Bons Tuyaux,que tu peux allègrement retweeter ici

A lire aussi : Chronique d’Anna Guyntour, épisode 1

Chronique d’Anna Guyntour, épisode 2

Chronique d’Anna Guyntour, épisode 3

Le 11 type de la moustache

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s