Praud mode : Téléfoot, naissance d’un style

pascal_praud_guy_truite_photo

Que de bons souvenirs laissés à TF1 par l’ancien anchorman adjoint de Téléfoot, où il aimait à annoncer la présence en plateau des poussins de l’US Ancenis ! Dans un récent numéro de Ouest-France, où fut d’ailleurs stagiaire le jeune Pascal il y a une trentaine d’années, époque où il fermait encore ses chemises jusqu’au cou, Eric Hannezo, producteur du football sur TF1, évoque avec nostalgie le temps béni où le dirigeant nantais occupait avec aisance ses fonctions de journaliste vedette.

« Pascal mettait une belle animation dans les rédactions, explique Hannezo. Son bagout, son art de conter et son esprit nous manquent. » Mais la suite fait froid dans le dos : Hannezo compare alors les tenues vestimentaires de Charles Villeneuve et Pascal Praud. Et là, stupeur à l’énoncé du verdict:  » Ils n’ont pas le même style. C’est une affaire de goût. Mais les deux sont élégants et prennent goût à l’être. Ils aiment porter le costard. Y’a match  » ! « .

Dans son bureau de la Jonelière, un homme souffre en silence. Il n’a qu’un point après cinq journées, et on ose lui contester son leadership vestimentaire, lui qui ne recule devant aucune étoffe ni repassage raffiné pour faire la course en tête. Mais courage, Pascal, TF 1 vous aime quand même ! Hannezo, toujours :  » Pascal est un vrai personnage, il sait pertinemment que sa nature divise, mais il l’assume, et, mieux, sait en jouer. Ça me le rendait sympathique. « 

Et la culture encyclopédique (et pas seulement au sens des éditions Atlas) du directeur général Kita-compatible est mise en lumière :  » En matière de littérature, Pascal est très fort, même s’il a des lacunes en matière de littérature américaine . » Diantre ! On ignorait que TF1 poussait si loin l’analyse intellectuelle de ses collaborateurs du service des sports. Praud n’aurait donc pas lu tout Faulkner, Fante , Dos Passos, Poe, Melville, Edith Wharton voire Paul Auster (rien à voir avec l’austère Paul Le Guen, quoique) ? Vite, à la Fnac Nantes, une razzia sur le rayon éponyme s’impose. Mais le coup est cruel, pour un homme déjà en proie au doute. Octobre et ses frimas guettent. Faut-il déjà sortir l’écharpe en cachemire ou garder le poitrail ouvert au quatre vents comme la défense nantaise ? Seul l’avenir le dira.

GUYVES ST-LAURENT

Praud Mode ou l’élégance vestimentaire de Pascal Praud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s