Praud mode : nouveau look pour nouvelle vie

pascal-praud-relook-fernand-duchaussoy-photo

Les sombres batailles d’influence au sein de la FFF ont récemment permis d’apprendre que le bon président Fernand Duchaussoy avait recours à des séances de media-training dûment facturées par des cabinets spécialisés. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’un homme s’est occupé gracieusement de son relooking ces dernières semaines, et il s’agit évidemment du Praudigieux Pascal.

Le Bryan Ferry baulois était déjà discrètement intervenu il y a quelques années auprès de Jean-Pierre Raffarin, lui fournissant l’adresse d’un tailleur de Savile Row à Londres ainsi que quelques éléments de langage restés fameux, dont  » la positive attitude  » chère à Lorie ou le célèbre  » la route est droite, mais la pente est forte « . Cette fois, ayant constaté quelques imperfections vestimentaires chez le nouvel édile fédéral, notre arbitre des élégances a choisi d’opérer une stratégie à deux temps.

D’abord en conseillant un rapide balayage et rafraîchissement capillaire chez Alexandre Zouari, son visagiste coiffeur depuis de longues années. Puis une visite éclair boulevard Malesherbes chez Capel,  » pour les hommes grands, pour les hommes forts  » comme son slogan l’indique. Conscient de la stature présidentielle de son protégé, Pascal Praud a renoncé, la mort dans l’âme, à lui faire essayer sa désormais fameuse veste fuchsia, malgré les 20% de remise dont il bénéficie chez Eden Park, selon nos informations. Mais non content d’apporter sa touche inimitable à la bonne marche du football français, le Praud chevalier de la rue Bayard est également bien décidé à faire profiter de son influence quelques artistes injustement oubliés par les médias grand public.

A l’heure où Anne Roumanoff devient le parangon de l’humour français, quel plaisir de retrouver l’autre jour sur le plateau de 20 H foot sur i-télé l’inoubliable Robert Castel. Non pas le sociologue français, mais bien le formidable comédien, né comme son homonyme en 1933. De son vrai nom Robert Adolphe Moyal, Castel a régné sur les années 70 et le début de la décennie suivante, de la légendaire scène de la pétanque de Je suis timide mais je me soigne, aux côtés de Pierre Richard, à ses apparitions à L’Académie des neuf, sans oublier évidemment les sketches mettant en scène le personnage de Caouito. Toujours fringant et d’une rare élégance, Robert est aussi un fin connaisseur de football. Presque autant que Philippe Lucas.

GUYVES ST-LAURENT

Praud Mode ou l’élégance vestimentaire de Pascal Praud

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s