Etre gardien N°3 et gagner la Coupe du Monde : Imposture ?

fabien_barthez_lionel_charbonnier_coupe_du_monde_1998_france_bresil_photo

J’ai cette vision de gamin de 16 ans, pleurer comme jamais car la France gagnait leSaint-Graal…la coupe du monde !! Il était revenu le temps où je me mettais à vibrer pour le foot. Un trou noir entre 1994 et 1998, dû à mes exploits en école (cancre et style), la descente de l’OM en division 2 et ma découverte de la branlette.

Et je revois ce gardien, sur une télévision que je n’ai pas, en commentateur de L’équipe TV…Champion avec un Auxerre flamboyant avec son vendeur de piscine, en tenue, avec ses gants, portant la coupe. Alors qu’il n’a pas touché un seul ballon pendant cette coupe, limite bon pour balancer des ballons à l’entrainement à Fabien Barthez.

Ma tête me remet dans le bain. Ce type a sur son CV « Champion du monde 1998″…un instant je me pose cette question…peut-on parler d’imposture ? Sachant que chaque personne dans un staff, une équipe, peu importe le statut, a son importance.

Il faut aller au-delà, voir la forme et réfléchir au fond.

  • Giovanni Galli (Fiorentina – Italie 1982)

Cette victoire italienne sur le sol du rival historique, devant une Allemagne qui régnait sur le football mondial (enfin, beaucoup en second plan hein, beaucoup de médaille d’argent les allemands) et ce petit Giovanni, aucune sélection, qui vient en vacances pour se payer un petit point classe sur son CV. Bon, après il sera « il numero uno » durant la coupe du monde suivante. Comme quoi, il faut attendre sa chance…à 20 ans.

Il fait maintenant de la politique…patient le mec.

 Niveau d’imposture : 15%

  •  Héctor Zelada (América MX – Agentine 1986)

La fameuse équipe emmenée par Diego, remportant la coupe du monde de la « Mano de Dios ». Ce fut la seule sélection de ce gardien sosie du Piguyste (a ces plus belles années), pendant ce mondial. On dira que c’est parce qu’il était en terrain conquis, jouant pour l’un des plus importants clubs mexicains. Quelle fourberie.

 Niveau d’imposture : 100%

  •  Andreas Köpke (Nuremberg – Allemagne (de l’Ouest) 1990)

Celui-ci, tu peux pas test ! Un des gardiens qui fut olympien pendant deux saisons, avec une classe légendaire, respect éternel. Il ne fut pas longtemps N°3 puisque tel un gardien au caractère exemplaire, il fut le N°1 lors de la victoire de sa nation à l’euro 96.

Niveau d’imposture : 2% (pour mettre un chiffre)

  •  Gilmar Luís Rinaldi (Flamengo – Brésil 1994)

La moustache de la sélection ! Ayant plus la tronche de l’assistant de l’assistant que du N°3. Carrière…inconnue. Front…inconnu. Mais ça vaux pas la calvitie du Numéro 1 Taffarel. Enfin…

Niveau d’imposture : 100%

  • Lionel Charbonnier (Auxerre – France 98)

Le gardien légendaire de l’équipe d’Auxerre, qui aura fini sa carrière aux Glasgow Rangers, se retrouve dans cette équipe de France, ou tel un Elinton Andrade, sera revêtu de sa tenue de bataille à chaque match, gants compris.

Comme un gardien N°3, il ne passe pas devant un Bernard Lama dont l’expérience n’était plus à démontrer. De loin, le N°1 de notre sélection au look capillaire le plus défaillant, photo à l’appui.

Niveau d’imposture : 80%

  • Rogério Céni (Sao Paulo – Brésil 2002)

Attention répétition : Le gardien légendaire de Sao Paulo, qui est probablement le plus incongru de tout ces 3° gardiens, car il est, ô surprise, titulaire du record de buts pour un gardien ! Ce cher Rogério a réussi l’exploit de marquer plus de 100 coups-francs dans sa carrière…magique, somptueux, improbable. Ce gardien mérite tout notre respect.

Niveau d’imposture : 25% (pour la classe)

  • Marco Amelia (Livourne – Italie 2006)

Le jeune Marco brilla avec son équipe pour réussir à prétendre à une place de N°3. Retour du club en série A. Lucarelli, meilleur buteur du championnat et le retour du club en coupe d’europe l’année suivante. Belles statistiques on dira.

Le pire arrivera plus tard, quand le Milan AC décide de le récupérer (il appartient a la roja à la base) pour être la doublure d’Abbiati, avant de finalement décider qu’il ne mérite pas cette place en se payant Flavio Roma. Naze.

Mais maintenant, il est le second gardien de l’équipe nationale. Avant d’être N°1 à Milan…à 37 ans.

 Niveau d’imposture : 60%

  • Pepe Reina (Liverpool – Espagne 2010)

Qui ne connait pas le capitaine de l’équipe espagnole ? La classe du boule.

Cette équipe d’Espagne, qui a fait rêver toute une génération, se paye le privilège d’avoir trois gardiens qui pourraient être sans problème titulaire. Quitte à même, et ça ne regarde que moi, préférer Pepe aux deux autres bouzes qui sont Iker et Victor. ça n’empêche, il est de toute cette sélection, le type qui pouvait prétendre être el numéro uno !

Niveau d’imposture : 0% (imposture du sélectionneur ouai !)

  • Et qui sera le N°3 de 2014 ?

A vous de jouer !

EL PIGUYSTE

À lire aussi : 

Pierre Issa, le plus français des sud-africains

Paolo Maldini, loser magnifique

Espagne 2008-2010-2012 vs. France 1998-2000 : le match des générations dorées

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Etre gardien N°3 et gagner la Coupe du Monde : Imposture ? »

  1. Ping : M’Vila et les footballeurs français, la nouvelle chasse aux sorcières ? | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s