Banquet gargantuesque au stade Bonal

 

Si les 3300 spectateurs présents au stade Bonal, ce samedi 14 avril 1984, comptaient sur le match Sochaux-Toulon pour digérer tranquillement la saucisse de Montbéliard bien fumante ingurgitée un peu plus tôt, ils en ont probablement eu la sieste perturbée. Cette rencontre de la 35ème journée de D1, entre la 13eme attaque (Sochaux) et la 14eme défense (Toulon), s’annonçait plutôt équilibrée et fermée. A vrai dire, un peu lourde et roborative, comme la charcuterie locale. Mais au final, ce fut dîner de gala dans les filets.

Sur le menu, rien de folichon : un vrai match de fin de saison arbitré par Joel Quiniou où seul Toulon a quelque chose à jouer (le maintien en D1 et le titre de meilleur buteur pour Onnis). Pour les convives, d’un côté de la table, la jeunesse sochalienne illustrée par l’arrivée de joueurs de moins de 20 ans dans le groupe pro et vainqueurs de la Gambardella la saison précédente (Paille, Sauzée, Rousset, Thomas, Lucas, Fernier, Croci). De l’autre côté, une équipe de grognards qui, en tant que promue, compte sur Courbis, Alfano, Onnis, Dalger ou Emon pour se maintenir.

 Mais après une entrée en matière conforme aux prévisions, et un petit score de 1/1 à la mi temps (Benedet a répondu à la cuisse de Philippe Anziani), c’est le coup de feu. Ca bouillonne. Pas moins de 8 buts sont inscrits en seconde mi-temps dont 7 pour Sochaux !

 A Sochaux ce soir-là, il ne manquait que le Hautbois pour accompagner le maestro Philippe Anziani auteur d’un quintuplé.

 

 Les anecdotes autour de ce match :

 – A l’issue de cette saison Philippe Anziani quittera Sochaux pour Monaco et rejoindra Toulon en 1989.

– Lors de cette saison 1983/1984, Toulon encaissera une autre fois 8 buts. En amical face à Moenchengladbach

– Lors des 8 dernières journées de cette saison, les 17 buts inscrits par Sochaux seront l’œuvre de joueurs formés au club.

– 4 ans jour pour jour après ce feu d’artifice offensif, Anthony Modeste naissait. Et je ne sais pas vous mais moi je ne crois pas au hasard !

Par Lyonnais Gourmet ( A suivre sur Twitter)

A Lire aussi

Sylvain Kastendeuch : Quand ballon rime avec menton.

Sidney Govou : Les 5 cuites les plus marquantes de sa carrière

Joyeux anniversaire Pascal Nouma par Tony Vairelles

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Banquet gargantuesque au stade Bonal »

  1. Ping : Wayne Rooney a tout à envier à François Calderaro | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s