Bon anniversaire Reynald Pedros : #LeFootballVrai tu incarnes

reynald_pedros_guy_truite_football_vrai_photo

Depuis le temps que je ne cesse d’évoquer #LeFootballVrai sur le célèbre réseau de l’oiseau, je me suis dit qu’il est temps d’aller au-delà de quelques gazouillis balancés instinctivement et de prendre quelques minutes pour évoquer un symbole de cette appellation que j’ai mise au monde avec le trublion de la toile, le désormais incontournable Alex Cariou.

Mais qu’est-ce qui fait qu’un joueur incarne le football vrai ?

Essentiellement cette estampille concerne les joueurs évoluant ou ayant évolué dans notre championnat. Des joueurs de devoir pas forcément dotés d’un talent fou, des joueurs fidèles à un maillot, des joueurs autant capables de coups de génie que de boulettes, des joueurs pas gâtés par la nature, des joueurs capables de coups de sang, de coups de folie chers à Thierry Pastor.

Mais au fond ces mecs là possèdent tous un point commun : On ne peut qu’éprouver de la sympathie pour eux. Les Cahiers du Foot l’ont démontré la semaine dernière en saluant Mickael Isabey. Le tube du moment demeure incontestablement dans le dernier So Foot qui nous révèle un Tony Vairelles plus émouvant et drôle que jamais. Aujourd’hui, je m’attaque gentiment à Reynald Pedros qui fête ses 41 ans aujourd’hui. Pourquoi l’ex-Nantais est au football vrai ce que la sulfureuse Marion Aydalot est au journalisme faux ? Réponse en 5 points.

Parce que Lionel Messi lui a tout piqué

Prenez le petit Argentin à ses débuts et constatez que capillairement il s’est fortement inspiré du feu follet de la Beaujoire.

Mais surtout, la pulga la joue comme Reynald. Dribbles courts et déroutants agrémentés d’accélérations fulgurantes. Même si on doit se rendre à l’évidence que l’élève a dépassé le maître, il ne faut pas oublier qu’il doit tout au joyau de Coco Suaudeau.

Parce qu’il a fait partie d’un des plus beaux collectifs de l’histoire de France

Le champion de France 1995 est sans nul doute l’équipe qui symbolise à sa manière le football vrai. Elle a réalisé de grandes choses sans forcément de grands moyens, en se basant sur le talent et l’insouciance de sa jeunesse formée au sein de la maison jaune et verte. Avec Pedros, on retrouve les Ouedec, Karembeu encadrés par le talent de Japhet N’Doram et l’expérience de Jean Michel Ferri.

Les canaris terminent la saison avec une seule défaite au compteur enregistrée à Strasbourg lors de la 32eme journée. Les puristes vont bien sûr ressortir du lot le but inscrit par l’un des membres imminent de l’école nantaise, ce cher Patrice Loko. Certainement le plus beau pion que les fans de D1 aient pu voir dans lequel notre héros du jour est largement impliqué. Bernard Lama et les défenseurs du PSG, ne sont pas prés d’oublier ce bijou qui leur a coûté un rein. Aux commentaires, feu Thierry Gilardi.

Parce que lui a eu les burnes d’aller s’essayer à l’exercice périlleux du tir au but

J’ai toujours eu de l’admiration pour Reynald et celle-ci s’est décuplée lors de la diffusion du documentaire « La séance » sur Canal plus l’été dernier. Celui-ci revenait sur les sessions de tirs aux buts qui ont marqué la vie de l’équipe de France. Aussi bien celles qui ont connu une issue heureuse comme le quart de finale de Coupe du Monde 1986 face au Brésil que Séville 1982 ou encore Manchester 1996.

Les Bleus y jouent la demi-finale de l’Euro face aux Tchèques. Rien n’est scoré durant 120 minutes. Ensuite chaque joueur réussit sa tentative à 11 mètres. Reynald est le 6eme tireur français mais échoue face à Petr Kouba. Puis Kadlec ne se fait pas prier pour envoyer les siens en finale. Dans ce somptueux film, Canal a eu la brillante idée de ressortir un extrait où l’on voit Desailly alors à l’entraînement à Clairefontaine au début des années 2000, se foutre ouvertement de la gueule de Pedros parce qu’il avait soi disant flingué sa carrière à cause de cet échec.

À la vue de ces images, ce dernier est resté sobre et efficace en disant que Desailly était un cadre de l’équipe et que c’était normalement à lui d’y aller mais qu’il n’avait pas pris responsabilités. Reynald s’était alors dévoué. Il avait alors reçu de nombreux tweets de soutien. Marcel, même si tu affirmes sans cesse que tu es grand, beau et fort, ta voix fluette est certainement dû à la marchandise que dame nature a omis de te livrer au niveau de l’entrejambe.

Parce qu’il a eu un carton rouge suite à une altercation avec Frédéric Brando

Après l’Euro on retrouve Pedros sous le maillot de l’OM. Pour leur retour en D1, les olympiens se défont de Lyon au Vélodrome (3-1). On sent tout de suite que le duo formé avec Gravelaine peut faire très mal. Après avoir fait une passe décisive à Xavier sur le deuxième but marseillais, Reynald remet ça la semaine suivante au Havre où son club a finalement pris un point (1-1). Mais à la 74eme minute, les esprits s’échauffent entre lui et Frédéric Brando, milieu de terrain havrais et futur phocéen. Alain Sars voit rouge et expulse les 2 hommes. Le néo-marseillais a donc mis en lumière son côté sanguin en s’en prenant à une autre figure du football vrai et à son mono sourcil.

Parce qu’il s’est investi corps et âme dans l’organisation de son jubilé

Le 3 juin dernier il a célébré son jubilé à Orléans, sa ville natale. Quelques mois auparavant il a fait son apparition sur Twitter et n’a pas manqué de faire la promo de l’événement. On l’a senti très investi dans l’organisation de cet évènement ce qui prouve qu’il est resté simple et authentique. Sur cette séquence on peut constater que la fête a battu son plein et que Pascal Sellem était dans une forme éblouissante.

On peut voir que beaucoup de Nantais de la grande époque sont présents et que c’est un signe fort envoyé au football vrai et Reynald pour saluer l’ensemble de son œuvre. Depuis 3 ans, il entraîne le club de Saint Pryvé – Saint Hilaire avec lequel il a obtenu la montée en CFA au printemps dernier, loin du star system. Preuve, une nouvelle fois, que Reynald Pedros incarne à merveille #LeFootballVrai qui en ce jour lui souhaite le plus beau des anniversaires.

GUY TRUITE à suivre sur Twitter

À lire aussi :

Joyeux anniversaire Nicolas Ouédec (et le FC Nantes 1994-95)

Joyeux anniversaire Patrice Loko

Praud mode : Gilet, la perfection au masculin

Publicités

5 réflexions au sujet de « Bon anniversaire Reynald Pedros : #LeFootballVrai tu incarnes »

  1. Ping : 10 choses que tu ne peux pas faire un weekend sans Ligain | Guy Truite

  2. Ping : Sylvain Kastendeuch : Quand ballon rime avec menton. | Guy Truite

  3. Ping : Carmelo Micciche : Symbole d’une Lorraine bancale | Guy Truite

  4. Ping : #LeFootballVrai par un journaliste vrai – Episode 4: Matteu Maestracci | Guy Truite

  5. Ping : ESTAC : Les 10 matchs qui ont fait la légende de Troyes | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s