Bilan du mercato 2012 en Premier League

robin_van_persie_transfert_manchester_united_arsenal_photo

RIP le mercato 2012. Plus de rumeurs de transfert improbables, plus de rafraîchissement frénétique de pages internet, sur des sites que nous ne consultons d’ailleurs que lors de cette parenthèse (dés)enchantée, dans le fol espoir de voir enfin un de ces innombrables délires de journalistes et d’agents être enfin officialisé. De l’autre côté de la Manche, la morale est simple :  pas de crise pour la Reine, les livres sterling ont encore une fois coulé à flot cet été. Comme je me suis lamentablement planté dans mes pronotics de fin de saison dernière sur ce que serait ce mercato anglais summer 2012, je me devais d’en faire un rapide bilan avec les équipes les plus actives.

Le plus dépensier : Chelsea

Ou l’euphorie incontrôlable d’un psychopathe russe en liberté doté d’un portefeuille sans limite. Revigoré par l’inattendue victoire en Champion’s League en mai dernier, Abramovitch a donc décidé de fêter ça en offrant à son nouvel entraîneur, le finalement maintenu Roberto Di Matteo, de quoi jouer cette année. Mais il faut croire que la nouvelle victoire de l’Espagne à l’Euro a également marqué notre homme puisqu’il aura décidé de remplacer le héros Drogba uniquement par des milieux de terrain techniques (Hazard, Oscar, Marin). Résultat : près de 100 millions d’euros dépensés dont 40 pour le seul belge qui semble déjà chez lui, 12 pour un pseudo-attaquant (Moses) aux stats laminesakhoesque et le jeune éphèbe espagnol de l’OM, Azpilicueta. Pour le moment, ça marche, mais attendons les vrais difficultés pour voir si l’absence de l’ivoirien a bien été comblée.

eden_hazard_chelsea_transfert_lille_2012_photo

Le plus économe : WBA

A l’opposé des bourgeois de Londres, on trouve West Bromwich Albion. Ayant dépensé vingt fois moins que les Blues, soit le plus faible total de Premier League, le club d’Odemwingie aura quand même trouvé le moyen de surpayer un gardien qui l’est, très moyen (Ben Foster, transfert définitif pour 5M€). Ensuite, on trouve deux joueurs en fin de contrat (Yacob et Rosenberg) et 3 joueurs prêtés dont le un peu trop vite étiqueté nouveau Drogba, le belge Lukaku. Ah ben le voilà le lien avec Chelsea !

romelu_lukaku_transfert_wba_chelsea_photo

Le plus vendeur : Tottenham

On nous a assez rabâché les oreilles cette année avec le dogme économique “pas d’achats tant qu’il n’y a pas de ventes”. Et bien les Spurs de leur nouveau coach, Villas-Boas, ont appliqué la Sainte-Parole de frère Labrune avec intelligence. Après de longues semaines lassantes pour tous, Modric a donc fini par rejoindre Mourinho à Madrid pour plus de 30 M€. Rafael van der Vaart, l’excellent coup de Tottenham il y a deux ans, est lui reparti à Hambourg pour 13 M€, soit quasiment le prix qu’il avait été acheté au Real. Mais le plus fort aura surtout d’avoir réussi à se débarrasser d’indésirables (Kranjcar, Corluka, Pienaar) tout en récupérant environ 20 M€. Anigo en rêve encore.

luka_modric_transfert_real_madrid_tottenham_photo

Le plus complet : Tottenham

Avec tout cet argent, Villas-Boas a pu ainsi tourner la page Redknapp. Et plutôt intelligemment sur le papier (pas vraiment sur le terrain pour le moment). Les londoniens ont donc assuré le poste de gardien de but pour les cinq ans à venir avec Lloris, malgré ce faux débat qui l’oppose actuellement à Friedel, l’actuel titulaire qui laissera très vite ses 42 ans sur le banc, j’en prends le pari. Si on ajoute à cela un défenseur belge prometteur (Verthongen), porte bonheur défensif en Premier League depuis les réussites de Kompany et Vermaelen, l’achat définitif d’Adebayor pour 6 M€, soit cinq fois moins que ce que City avait payé à Arsenal il y a 3 ans et surtout les trois renforts créatifs au milieu de terrain, l’excellent Dembélé, le sous-estimé Dempsey et le talentueux Sigurdsson, on peut dire que Tottenham a réussi son mercato, même sans Moutinho. Le tout en gagnant de l’argent. Finalement, la vraie question concerne surtout Villas-Boas : bon coach ou vraie arnaque ?

hugo_lloris_transfert_tottenham_lyon_photo

Le plus incroyable : Manchester United

Jamais je n’aurai cru ce transfert possible. Je l’ai détesté, insulté, invectivé. Sa tête à claque, son arrogance, son club (Arsenal), il n’y avait rien chez lui que je pouvais supporter. Son pied gauche m’avait bien fait fléchir l’année dernière, lui qui avait eu droit à plusieurs reprises à mon attention dans mes bilans mensuels. Pourtant, Robin van Persie est bien désormais un joueur de Manchester United. Je n’ai pas su comment réagir au début, partagé entre la joie de voir un fantastique attaquant rejoindre ce club tant aimé et cette antipathie profonde que j’ai pour lui.

Mais je dois bien reconnaître qu’en à peine trois journées, si je ne pourrais jamais complètement l’aimer, ma haine fait de plus en plus place à l’admiration. Et d’en conclure que je suis finalement comme tout supporter, une girouette sans morale du moment que mon équipe gagne. Triste constat. Encore plus triste, cette signature aura même réussi à faire passer l’excellente affaire sportive et économique que représente le déjà indispensable Kagawa pour anecdotique.

kagawa_transfert_manchester_united_borussia_dortmund_photo

Le plus frustré : Manchester City

Manchester City arrive à saturation. Alors que le mercato était sa période préférée ces dernières années, cette parenthèse n’excite plus guère les Citizens. La raison ? Un effectif pléthorique difficile à améliorer. Mancini aimerait bien se payer Falcao ou Cavani. Mais pour le mettre à la place de qui ? Dans sa frustration, il aura quand même réussi à claquer plus de 60 millions d’euros, presque comme ça, pour prouver que le chéquier était encore là. Car on ne va pas se mentir mais, si Rodwell est très prometteur, acheter un Maicon gros et vieux, un énième milieu espagnol (Javi Garcia), un ailier anglais moins bon qu’un autre qu’ils ont vendu (Johnson > Sinclair) et un défenseur, Nastasic, amené à remplacer numériquement Savic (11 matchs la saison dernière), ça fait pas rêver non ?

jack_rodwell_transfert_manchester_city_everton_photo

Le plus exotique : Southampton

Un gardien argentin contraction de Paul Gascoigne et Claudio Caniggia, Paulo Gazzaniga, un défenseur japonais venu de Hollande, Maya Yoshida, un attaquant zambien ancien buteur en Suisse, Emmanuel Mayuka et un milieu uruguayen arraché à des clubs plus prestigieux pour 15 M€, Gaston Ramirez. Les Saints ont fait dans le mercato world pour se maintenir en Premier League cette année. Quelle est loin l’époque britannique de Matt Le Tissier

emmanuel_mayuka_transfert_southampton_young_boys_photo

Le plus improbable : QPR

Ah les Queens Park Rangers…Si ce club n’existait pas, il faudrait l’inventer. Sauvé par miracle l’année dernière, détenu par des propriétaires aussi fortunés que fous, soutenu par un kop de rock star, QPR fait figure de club à l’ancienne dans cette Premier League. Sa stratégie pour être encore présent dans l’élite l’année prochaine ? Réunir une équipe de vieux briscards souhaitant prouver qu’ils en ont encore dans les chaussettes. José Bosingwa, Robert Green, Julio César, Andrew Johnson, Ryan Nelsen, Park Ji-Sung…ils ont tous la trentaine ou presque, viennent pour certains de très grands clubs et ont pour la plupart été recruté gratuitement. Si on ajoute Fabio, Hoilett, Granero et M’Bia, les autres recrues de cet été, plus Cissé, Zamora ou encore Taarabt, on a une équipe pas dégueulasse sur le papier. À suivre donc, au moins pour le folklore.

stephane_mbia_transfert_qpr_queens_park_rangers_marseille_photo

Le plus Arsenal : Arsenal

Quelques mots sur les Gunners pour terminer histoire de ne pas oublier mes meilleurs ennemis. Ça devient une tradition, Arsène croit pouvoir retenir ses meilleurs joueurs, finit par les vendre et rachète des joueurs moins côtés. Avec quand même deux nouveautés cette année : perdre van Persie et Song ne semble gêner plus personne et une recrue se distingue déjà, le très bon Cazorla.

santi_cazorla_transfert_arsenal_malaga_photo

SIR GUY

À lire aussi :

Les tweets du mercato 2012 de la Ligue 1

TOP 10 : Transferts Premier League 2012-2013

Top 10 transferts gratuits

Le onze type du mercato d’été 2011

Publicités

3 réflexions au sujet de « Bilan du mercato 2012 en Premier League »

  1. Van Persie le traitre… Sir Guy si vous êtes disponible, je vous invite le samedi 03 novembre à boire une bonne pinte de bière dans un pub parisien de votre choix afin que nous regardions ensemble le match Man Utd Vs Arsenal.
    Pour ma part, j’espère que la défaite sera moins cuisante que l’année passée…

  2. Ping : Bilan Premier League : Top of the Pops – août 2012 | Guy Truite

  3. Ping : Bilan Premier League : Top of the Pops – Septembre 2012 | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s