Le 11 type des français aux Glasgow Rangers

basile_boli_glasgow_rangers_photo

Les Glasgow Rangers, club mythique aux 54 titres de Champions, 60 coupes nationales et 1 Coupe des Coupes, a donc été relégué en 4ème division du championnat d’Écosse suite à ses problèmes financiers. Autant dire nulle part. Le club qui aura vu briller des joueurs étrangers comme Brian Laudrup, Paul Gascoigne ou Giovanni van Bronckhorst a également compté sur quelques joueurs français lors de ces 20 dernières années. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est pas avec nous qu’ils vont se sauver…11 type.

Gardien : Lionel Charbonnier

Après 11 ans à l’AJ Auxerre, Lionel quittera l’équipe de France avec pertes et fracas en y ajoutant le geste à la parole puisqu’il quittera même le sol français direction l’Écosse et les Rangers. L’expérience sera douloureuse pour le nouvel entraîneur du FC Bleid puisqu’il se blessera gravement aux ligaments lors de sa première année et ne retrouvera plus sa place de titulaire par la suite. En trois ans, l’oncle d’Elise Charbonnier, Miss Rhône-Alpes 2011, ne disputera que 30 matchs mais signera un beau triplé championnat-coupe d’Écosse-coupe de la ligue en 1999. Autre gardien français à avoir porté les couleurs des Rangers : Lionel Letizi. Ou l’arrogance de la formation à la française.

Défenseur : Olivier Bernard

Le destin d’un joueur formé à l’OL mais qui ne jouera jamais en France, qui se fera un (petit) nom dans le Newcastle de Laurent Robert, disputant plus de 100 matchs pour les Magpies, qui signera en 2005 pour deux ans chez les Rangers mais qui ne disputera que 9 matchs en Écosse avant de se faire indiquer la sortie par Paul Le Guen. Un mec vraiment fâché avec la France.

Défenseur : José-Karl Pierre-Fanfan

Le nom le plus funky du football français a, comme beaucoup de joueurs, tenté l’expérience à l’étranger quand toutes les portes en France lui semblaient fermées. Malgré un titre de champion avec Lens et deux saisons plus qu’honorables avec le PSG, il signera donc gratuitement aux Rangers en 2005. Après des débuts tonitruants ponctués d’un but contre Livingston, il perdra la confiance de son coach et se verra limité à 7 matchs sur toute la saison. Paul Le Guen, encore lui, le fera partir gentiment à son arrivée à Glasgow.

Défenseur : Basile Boli

L’homme qui a offert la Ligue des Champions à l’OM en 1993 et remporté la Coupe Gambardella avec Charbonnier en 1986 s’offrit une saison aux Rangers en 1994-95 après les déboires juridiques marseillais et un titre de champion d’Écosse venant garnir son beau palmarès. L’histoire veut que son duo avec Chris Waddle lui donna la force de tenter sa chance en pays anglo-saxon.

Défenseur : Julien Rodriguez

Le malade imaginaire fit une parenthèse pluvieuse en 2005-2007 dans sa carrière de sudiste passée entre Monaco et Marseille. Titulaire en défense lors de sa première saison, l’expérience malheureuse avec Le Guen fera de n’importe quel français une persona non grata du côté des Rangers. Il fut donc transféré à l’OM, club dans lequel il poursuit depuis une carrière de footballeur blessé de haut niveau avec 8 matchs disputés lors des quatre dernières saisons, dont aucun sur ces deux dernières. Sans avoir la même classe que Redondo…

Défenseur : Grégory Vignal

De la même école que Sinama-Pongolle et Le Tallec, Vignal quittera la France pour le Liverpool de Gérard Houllier à tout juste 19 ans. Résultat : 11 petits matchs joués pour les Reds et une multiplication de prêts entre Bastia, Rennes, l’Espanyol et enfin les Glasgow Rangers. C’est en Écosse qu’il disputera sa saison la plus pleine, avec 42 matchs, un titre de champion et une coupe de la ligue. Ce qui lui ouvrira les portes de …Portsmouth. Puis Lens, Kaiserslautern, Southampton, Birmingham et Atromitos. Tu étais fait pour voyager mon petit Grégory.

Milieu : Jérémy Clément

En 2006, Jérémy se fit convaincre par Paul Le Guen de le suivre à Glasgow. En disant oui, il venait de lier son destin avec l’ancien entraîneur de Rennes et de Lyon. Car c’est lui qui l’avait fait débuter à Lyon et c’est lui qui le fit rapatrier en France au PSG. Si Jérémy avait été camerounais, il aurait disputé la coupe du monde 2010.

Milieu : Salim Kerkar

Inconnu en France, il est pourtant le dernier français à avoir porté les couleurs des Rangers, club dans lequel il a disputé les deux dernières saisons. Il a aussi porté les couleurs de Guegnon. Une idée recrutement pour José Anigo ?

Milieu : Jérôme Rothen

Le meilleur joueur de Ligue 2 va donc regoûter cette année au plus haut niveau avec Bastia avec qui il a retrouvé une seconde jeunesse. Car après s’être brûlé les ailes du côté du PSG, l’homme de cro-magnon du football français avait tenté de se relancer à l’étranger au cours de la saison 2009-10 qu’il commencera aux Rangers pour la terminer à Ankaragücü. Inutile de préciser que ses 8 matchs sous les couleurs du club protestant de Glasgow n’avaient pas été très convaincants. Il était pourtant fier avec son maillot…

jerome_rothen_glasgow_rangers_photo

Attaquant : Jean-Claude Darcheville

Le gros Jean-Claude redécouvrira la Grande-Bretagne prêt de 10 ans après son expérience à Nottingham pour une saison qui aurait pu être mythique. Car au-delà de ses 15 buts marqués, il ajoutera la coupe d’Écosse et la coupe de la ligue à son palmarès et aurait même pu signer un quadruplé historique mais le Celtic les privera du titre de champion pour 3 points et le Zénith St-Petersbourg d’un deuxième titre européen qui aurait pu effacer ce terrible raté du guyanais face à l’OL.

Attaquant : Stéphane Guivar’ch

Pas de place ici pour les blagues faciles sur sa coupe du monde ratée, sur son titre de pire attaquant de Premier League ou sur sa reconversion dans l’industrie de la piscine bretonne. Car en l’espace de 14 matchs, Guivarc’h aura retrouvé un peu de couleurs à Glasgow après son expérience douloureuse à Newcastle, marquant 5 buts dont un doublé dès son premier match, remportant son deuxième titre de champion de sa carrière après celui avec Auxerre en 1996 et réalisant même le triplé national avec les deux coupes.

Entraîneur : Paul Le Guen

Auréolé de ses trois titres de champion avec l’OL, le breton débarque en 2006 à Ibrox Park plein de certitudes et d’ambitions. Mauvaise idée. Car l’écossais est têtu et ne se laisse pas faire. Seconde mauvaise idée, croire qu’il avait encore Essien, Diarra, Juninho Abidal et Benzema dans son effectif. Troisième mauvaise idée, enlever le brassard à une des légendes du club, Barry Ferguson, pour le confier au jeune puceau Jérémy Clément. Résultat : 31 matchs dirigés, un licenciement moins d’un an après son arrivée et une virilité fortement entamée. Il est depuis porté disparu au sultanat d’Oman.

SIR GUY

À lire aussi :

11 ans / 11 joueurs : Épisode 4, Valencia CF

11 type Karaoké

Le 11 type “C’est pas moi, c’est mon frère”

Le 11-type du X (bis)

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le 11 type des français aux Glasgow Rangers »

  1. Ping : Etre gardien N°3 et gagner la Coupe du Monde : Imposture ? | Guy Truite

  2. Ping : Philippe Violeau: l’assurance tous risques | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s