« Les Rebelles du Foot » : une bouffée d’oxygène politique dans le football

les_rebelles_du_foot_affiche_documentaire_photo

Qu’est ce qu’on connaît du foot ? La ligue des champions ? le montant des transferts ? les tribunes qui sifflent ? la violence ? le business ?”. C’est par ces mots qu’Éric Cantona débute le documentaire “Les Rebelles du foot” qui sera diffusé ce dimanche sur Arte. On pourrait ajouter à la liste du King la bêtise de certains joueurs, les déchaînements médiatiques, les jugements hâtifs de certains consultants, les vérités affirmées sans fondement, la bêtise beauf et macho de certains supporters, l’homophobie et les wags chères à notre piguyste. Tout cela fait en effet partie du football. Gilles Rof et Gilles Perez, les réalisateurs de ce documentaire, ont voulu de leur côté montrer un autre aspect du football, plus social, politique, responsable et intelligent. Et ça fait un bien fou !

FOOTBALLEUR, PAUVRE PÊCHEUR

De nos jours, on attribue au football et aux footballeurs tous les maux et toutes les dérives de notre société. Trop payés, trop égoïstes, irrespectueux, nonchalants, prétentieux, agressifs, violents, les footballeurs présentent le profil parfait du coupable idéal. On déverse donc toute notre frustration et notre amertume sur des mecs de 23 ans en short, leur reprochant tout et n’importe quoi, du port de casques musicaux à la sortie du bus à la trahison patriotique pour ceux qui ne chantent pas l’hymne national. Ou comment appliquer un énorme cliché aux relents nauséabonds sur un sport auquel on reproche justement de les entretenir.

Les cinq destins contés par un Eric Cantona parfois un peu trop présent et théâtral (je t’aime quand même Éric) cassent justement cette image stéréotypée des footballeurs au bon moment. Oui le footballeur peut être conscient du monde qui l’entoure, oui il peut se soucier du destin de son pays et de ses compatriotes et oui il peut s’engager intelligemment. Ce n’est évidemment que du foot, nombres d’anonymes ont fait bien plus et n’ont jamais eu l’honneur d’un documentaire. Mais l’investissement d’une personnalité publique permet parfois d’enclencher bien des choses.

LE FOOTBALL COMME CAISSE DE RÉSONANCE

Ces cinq hommes ont en effet profité de leur notoriété et de la popularité du football pour passer un message, lutter, réveiller les consciences, au prix parfois de leur propre carrière et célébrité. Contre la guerre, pour la démocratie, la paix ou la souveraineté d’un pays, ces 5 joueurs, tous internationaux, ont pris parole et position dans une situation où il n’était pas forcément évident de le faire. On est loin de la prise de position timide d’un Zidane sur la taxation des hauts revenus un mois après les élections ou du soutien opportuniste à Nicols Sarkozy d’un Basile Boli ternissant le doux souvenir de mai 93.

La grande force du projet de Rof et Pérez a été de trouver un point commun dans cette diversité de destin, d’époque et de situation rendant le message universel. Du Chili des années 70 à la Côte d’Ivoire de ces dernières années, en passant par l’Algérie des années 60, le Brésil des années 80 et l’ex-Yougoslavie du début des années 90, ces hommes ont tous un moment partagé le sentiment du devoir à accomplir loin de leurs petites préoccupations égocentriques de carrière. Je n’en dévoilerais pas plus et vous laisse découvrir dans ce documentaire magnifiquement mis en images comment Carlos Caszely, Didier Drogba, Rachid Mekloufi, Predrag Pasic, Socrates ont ajouté une dimension politique à leur parcours sportif.

LE REBELLE, UNE ÉSPÈCE EN VOIE DE DISPARITION ?

On peut en revanche se poser la question suivante : mais qui sont les rebelles d’aujourd’hui ? Car si l’exemple de Drogba n’est pas vieux, lui l’est désormais pour le football. Ils ne sont évidemment pas à chercher du côté de l’Équipe de France. Mais on peut s’intéresser au cas de Javi Poves, joueur espagnol de Gijon ayant préféré arrêter sa carrière, dégoûté par le monde du football heurtant de plus en plus ses convictions politiques. Ou encore le cas d’Abdel Basset Al-Sarout, gardien de but espoir de la sélection syrienne, devenu un des leaders de l’opposition à Bachar el-Assad et ayant survécu à trois attentats (lire absolument son interview dans le Sofoot n°93).

Alors mesdames, mesdemoiselles, messieurs, vous qui ne voyez donc dans le football qu’une bande d’écervelés en short tapant bêtement dans un ballon, regardez ce documentaire et voyez la portée que peut avoir ce sport. Car le foot est universel et messager de valeurs qui dépassent de loin les dérives accompagnant ce sport. Et il est primordial de ne pas les oublier car le combat est loin d’être terminé. Pour les autres, ce sera toujours un prétexte pour regarder un peu de foot à la télé…autrement.

“Les Rebelles du Foot”, de Gilles Rof et Gilles Pérez, dimanche 15 juillet à 24h40 sur Arte

SIR GUY

PS : La rédaction de Guy Truite tient à remercier Gilles Rof pour son invitation à l’avant-première du documentaire qui s’est tenue au musée du Quai Branly fin juin et qui nous a permis d’approcher le King, Mekloufi, Pasic et Caszely ainsi que Bernard Pivot, peut-être la plus belle des surprises.

À lire aussi :

Foot et droite décomplexée – Brèves de Comptoirs

Spécial présidentielles 2012 : la candidature de Guy Truite

Foot et dictature : l’interview exclusive de Franco par Guy Truite

L’apocalypse du foot selon Saint-Guy

Publicités

3 réflexions au sujet de « « Les Rebelles du Foot » : une bouffée d’oxygène politique dans le football »

  1. De rien Guy, c’était un plaisir ! Et dommage que nous n’ayons pas pu vous inviter à Sarajevo où le film a été projeté avant-hier… C’était un moment d’une intensité rare.

  2. Ping : “Les Rebelles du Foot” : une bouffée d’oxygène politique dans le football | Les rebelles du Foot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s