Présentation de l’Euro 843 par DCDV de Horsjeu.net (3/3)

Message de la part de Guy Truite : « Ces clochards de horsjeu.net sont SDF. Dans sa grande bonté, Guy Truite le magnanime les héberge, sans leur filer à bouffer. »

Après le magnifique épisode 1 et le tout aussi surprenant épisode 2, tu veux découvrir les 3 dernières équipes de cet Euro imaginé par ces fous d’horsjeu.net ? Calme ton impatience car le voici.

VIKINGS : 

Gardiens : Given, Isaksson, Sorensen

Défenseurs : Ramos, O’shea, Dunne, Mellberg, Olsson, Agger, Kjaer

Milieux : Vass, Eriksen, Capel, Kallström, Navas, Gibson, Callejon, Ireland

Attaquants : Larsson, Zlatan(c), Reyes, Elmander, Bendtner

Sélectionneur : Olsen

Capitale : Copenhague

Devise : piller, violer, brûler

 La puissance maritime des vikings leur a permis de conquérir un territoire aussi étendu que disparate. Mais si l’équipe peut sembler à première vue manquer de cohésion, des faits insolites unissent certains membres de l’effectif. Ainsi, deux des cadres de la sélection sont unis par un lien familial, l’aïeul du capitaine Zlatan ayant violé l’ancêtre de Sergio Ramos lors du sac de Séville par les Madjus en 844. En débarquant en Andalousie alors musulmane, il aurait d’ailleurs déclaré aux autochtones : « Moi, je suis Ivar et vous êtes mes putains ». Conscient de la trop grande attirance de Sven Goran Erikson pour les péripatéticiennes, la fédération viking lui a préféré Morten Olsen pour mener l’équipe en terre slave. Parviendra-t-il à donner à cette équipe un style aussi flamboyant que celui de son maillot ?

Maillot :

Barrage : Vikings/ Royaume de Navarre :(4/3)

                                     (1/3)  (Zlatan) (Azpilicueta,Llorente, Muniain)

                                     (3/0)  (Zlatan x3)

Équipe-type :

HEPTACHIE ANGLO-SAXONNE :

Gardiens : Hart, Green, Ruddy

Défenseurs : Johnson, Jones, Terry(c), Lescott, Cahill, A.Cole, Baines

Milieux : Bale, Fletcher, Oxlade-Chamberlain, Gerrard, Barry, Walcott, Parker, Young, Milner

Attaquants : Rooney, Welbeck, Carroll, Defoe

Sélectionneur : Hodgson

Capitale : Nottingham

Devise : We stink like the leek, we sting like the thistle

Après des mois de tractations entre les différents royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, une  équipe unifiée s’est présentée en barrage contre les serbes. Mais le travail du sélectionneur ne s’est pas révélé simple pour autant. Roy Hodgson n’a eu qu’un mois pour préparer ses hommes, son prédécesseur ayant préféré démissionner devant la volonté du capitaine John Terry d’exercer son droit de cuissage sur les femmes de ses coéquipiers. Sur le plan du jeu, il n’y a pas grand-chose à en attendre. Ayant pourtant inventé le football, les anglo-saxons paraissent incapables d’en saisir les subtilités. Une fois encore, la tactique de Rooney et ses Merry Men devrait se résumer à un vulgaire kick and rush. La vitesse de ses ailiers, Bale et Walcott, pourrait toutefois être un danger pour des latéraux au replacement aléatoire, comme ceux de la Francie occidentale par exemple. Mais seront-ils capables de résister à la tentation des femmes slaves et de la bière la moins chère du continent ?

Maillot :

Barrage : Heptarchie anglo-saxonne/Royaume de Serbie : (2/1)

                                   2/1 (Rooney, Bale)  (Jovetic)

                                   0/0

 Équipe-type :

EMPIRE BYZANTIN : 

Gardiens : Volkan Demirel, Sinan Bolat, Alexandros Tzorvas

Défenseurs : Sokratis Papastathopoulos, Servet Çetin, Kyriakos Papadopoulos, Gökhan Gönül, Ismail Köybası, Vasilis Torosidis, Semih Kaya

Milieux : Emre Belözoglu ( c ), Sotiris Ninis, Grigoris Makos, Mehmet Topal, Selçuk Inan, Necip Uysal, Caner Erkin, Arda Turan, Ioannis Fetfatzidis

Attaquants : Georgios Samaras, Konstantinos Mitroglou, Semih Sentürk, Burak Yılmaz

Sélectionneur : Bartholomée Ier de Constantinople

Capitale : Byzance

Devise : Senatus populusque romanus

Dernier vestige du tout puissant empire romain, l’empire Byzantin est loin de dominer l’Europe de la même façon que son « ancêtre ». Sur le plan politique, d’abord, où l’on persiste à le marginaliser, mais aussi sur le plan footballistique, où Byzance est devenue un repaire de mercenaires accourant des quatre coins de la planète pour profiter de ses fastes. Et la sélection en souffre ; pour preuve, elle ne s’est qualifiée qu’aux tirs aux buts face au faible Royaume des Asturies, profitant en sus du forfait de David Villa…

Mais emmenés par Bartholomée 1er en ligne directe avec le seigneur, pouvant s’appuyer sur la tradition tactique romaine (la fameuse tortue), et motivés par la défiance générale à leur égard, on peut compter sur les byzantins pour jouer leur chance à fond. Après le titre surprise de 2004, Emre, Ninis et consorts arboreront fièrement cette année leur nouvelle tunique, conçue par Gianni Versace lui-même peu de temps avant sa mort, comme un ultime cadeau à sa terre natale. Le destin nous réservera t-il un nouveau clin d’œil, à l’heure où le monde civilisé ne cesse de stigmatiser le berceau de la civilisation ?

Maillot :

Barrage : Empire Byzantin/Royaume des Asturies : (0/0) Tab : 5/4

                                                                    0/0

                                                                    0/0

Tu as raté le début de l’histoire ? Retrouve tout dans l’épisode 1 et l’épisode 2.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Présentation de l’Euro 843 par DCDV de Horsjeu.net (3/3) »

  1. Ping : Présentation de l’Euro 843 par DCDV de Horsjeu.net (2/3) | Guy Truite

  2. Ping : Présentation de l’Euro 843 par DCDV de Horsjeu.net (2/3) | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s