Interview de Kader Boudaoud, mister FA Cup de France Télévisions

 kader_boudaoud_photo

Ce week-end va se jouer la finale de la FA Cup qui a été créée il y a 140 ans, ce qui fait d’elle la plus vieille compétition de l’histoire du foot. Quand on fait le tour d’horizon des spécialistes du foot anglais en France, on pense indiscutablement à Darren Tulett, Stéphane Guy ou encore Philippe Auclair. Mais depuis 5 saisons, le service public a récupéré l’exclusivité des droits télé de la Cup et a décidé de confier le costume de maître de cérémonie à Kader Boudaoud. France Télévisions ne disposera pas des droits de retransmission lors de la saison prochaine. Ce brave Kader s’apprête donc à commenter sa dernière finale de Cup. Rencontre avec celui qui me fait l’immense honneur d’être le parrain de mon blog pour une interview aux forts accents provençaux malgré le sujet.

Guy Truite : Pour ta dernière finale, tu vas te coltiner un sympathique Liverpool-Chelsea. En France, on s’est tapé Lyon-Quevilly, une affiche folklorique mais peu glorieuse. Pourquoi ce genre d’accident n’arrive jamais au Royaume uni ?

Kader Boudaoud : Comme tu l’as dit c’est un accident. C’est quand même très rare de voir des équipes de National en finale de la coupe de France. Mais c’est vrai qu’en Angleterre ce genre d’accident n’arrive jamais. Au pire l’accident c’est quand tu as une équipe de Championship en finale, mais jamais une équipe d’un niveau en dessous. Guy on parle quand même de la plus vieille compétition de football au monde ! On est chez les inventeurs du foot, là où on ne s’arrête jamais de jouer ! Même à Noël ! Et la tradition est très forte en Angleterre. La Cup est un vrai objectif pour les grands clubs, elle est prestigieuse. T’as qu’à voir la gueule de Sir Alex après son élimination à Liverpool au second tour…Il ne l’a plus gagné depuis 2004 et je peux te dire que c’est un vrai manque !

GT : En Angleterre on joue souvent tôt dans l’après midi. Avant un match est-ce que tu es du genre à te gaver de fish and chips ou est-ce que tu surveilles ton alimentation pour être au max de tes performances vocales ?

KB : Je regarde défiler les bières que mes confrères anglais s’envoient en salle de presse… Le nez dans mes fiches oui !

GT : Quand t’es joueur de foot, la motivation est plus naturelle quand tu affrontes une grosse équipe plutôt qu’un relégable. Est-ce que dans ton cas tu abordes cette belle affiche de la même manière qu’un Charlton-Milwall par exemple ?

KB : Et t’as remarqué ce qui arrivent aux équipes moins motivées face aux « petits »? Elles se gauffrent deux fois sur trois ! Donc pour éviter l’excès de confiance, je bosse tous mes matchs de la même manière. Et c’est quand même plus simple de préparer un Chelsea / Liverpool qu’un Bourg-Péronnas / Lyon Duchère !

GT : Sur le plan émotionnel et pour le passionné de foot que tu es, quel est ton meilleur souvenir depuis que tu commentes cette compétition ?

KB : Sans hésiter le derby Liverpool- Everton à Anfield lors de ma première saison de Cup. Pour tout dire, je ne me rappelle même plus du niveau du match mais juste des buts et de cette ambiance extraordinaire. Ça peut te paraître convenu mais Anfield est magique et, encore aujourd’hui, ça me fait toujours une drôle de sensation là-bas. Le truc que tu voyais gamin à la télé pendant les épopées des Verts, les premières émotions que te procure le foot, et là tu y es ! Ça te ramène loin et je suis content de ressentir encore ce genre de choses.

GT : A l’inverse, quel est le plus causasse et le plus atypique ?

KB : Ah oui, Scunthorpe / Manchester City ! Au fond de la campagne anglaise, le vieux stade typique, avec les bancs en bois et des piliers tout les 5 mètres. Le poste commentateur était installé dans la tribune principale avec les spectateurs et à chaque corner tu avais toute la tribune qui se penchait d’un côté ou de l’autre à cause des fameux piliers. Affalé sur ton voisin pour voir et pour commenter à la limite de l’éclat de rire ! On aurait dit le stade de mon village. Heureusement il n’y a pas eu de but sur corner, j’aurais été incapable de dire qui avait marqué !

GT : Toujours au rayon des souvenirs, il y a un des plus grands moments de l’histoire de la coupe du monde, le fameux Ghana-Uruguay de 2010, que tu as commenté au côté de l’immense Alain Giresse. Tu m’as déjà raconté ce que tu as ressenti sur le coup mais je suis sûr que mes lecteurs veulent en savoir autant…allez balance !!

KB : Déjà tu commentes depuis à peine deux ans…. trois matchs de coupe de la ligue deux de coupe d’Angleterre et un de coupe de France et là, t’es en quart de finale de coupe du monde ! J’exagère mais c’est un peu ça.  Puis pour être honnête, on n’avait pas eu de très grand match à nous mettre sous la dent, on peut dire que cette coupe du monde ne restera pas dans les annales. On a même eu droit avec Alain à Japon-Paraguay, élu match le plus mauvais de la compétition pour te dire !Et le match, ou du moins la fin de match, qui restera dans l’histoire de cette coupe du monde, tu la vis au stade et tu la fais vivre à 6 millions de personnes !

Je comprends que des mecs comme Thierry Rolland ne soit jamais rassasié…Tu commentes aussi pour avoir la chance de faire vibrer avec des moments pareils ! Et quand Gyan s’avance en premier pour la séance des tirs aux buts alors qu’il vient d’en rater un 2 minutes avant, c’est puissant ! Tu ne sais plus ce que tu dis, car toi aussi tu vibres ! Et à côté t’as un mec qui à vécu Séville, un des plus grand drames du foot français. Juste fort mon cher Guy !

GT : Pas mal de confrères, notamment les Cahiers du Foot ou Horsjeu.net que j’adore, prennent un malin plaisir à relever « les boulettes » des commentateurs et consultants. L’année dernière tu n’as pas été nommé pour le « Micro de Plomb » qui a été décerné au final à Christian Jeanpierre. Ça prouve que tu n’es pas si mauvais que ça. C’est une fierté quelque part ?

KB : Tout a fait mon cher Guy ! Je sais pas à quel point je suis mauvais ou pas mais c’est une vraie fierté ! Tu sais mon cher patron dit souvent en plaisantant, « nous le service public, déjà quand on ne parle pas de nous, c’est que c’est bon…». Je vis un peu les choses comme ça. Je prends du plaisir à commenter, j’essaie d’en donner, après le reste, les critiques comme les compliments…je prends ça avec beaucoup de recul. Je commente depuis peu mais je suis déjà un vieux journaliste ! Mais c’est vrai que de ne pas être nommé dans les CdF que je suis depuis longtemps, j’avoue y être assez sensible. T’as pas envie de te faire dézinguer par les gars que t’aimes bien !

GT : Et ta relation avec une des plus célèbre queue de cheval française de la fin des 90’s, comment évolue t-elle ? Ça fait déjà 2 ans que vous êtes ensemble!!

KB : Très cool, on se marche de moins en moins dessus, je trouve que ça roule assez bien. J’aime sa manière de s’enflammer, comme tout le monde devant son poste,  quand un mec fait le mauvais choix ! C’est jamais méchant ou inquisiteur, tu sens juste que le mec a été joueur, un plutôt bon en plus, et qu’il a envie d’aider le gars qui jouent ! Manu connaît le foot et je trouve que son côté naturel, accessible, se ressent quand il commente. T’as des mordus du foot qui nous écoutent comme toi mais on ne s’adresse pas qu’aux spécialistes comme à Canal. Tu as surtout le grand public qu’il faut aussi guider et il le fait assez bien dans l’analyse. Puis dans ses rapports humains, son caractère à fleur de peau, un peu à part, me touche assez j’avoue.

kader_boudaoud_emmanuel_petit_photo

GT : Ce que j’aime chez le commentateur que tu es c’est que tu as gardé ton magnifique accent du sud. Preuve en est, la plupart du temps tu prononces Manchester « Uniteud » ou « Unitéd ». Tu ne t’es pas parisianisé comme la plupart de tes confrères. C’est pour te démarquer et affirmer ton identité provençale ?

KB : Et comment ! Tu sais à l’école de journalisme, en cours de radio ou de télé, je faisais comme tout le monde, j’essayais de parler avec l’accent pointu, en camouflant mon accent du sud. C’était une catastrophe car tôt ou tard, un mot une expression te trahit. Puis heureusement que je suis tombé sur un super prof qui m’a guidé. Il m’a juste appris à poser ma voix, à parler correctement, à ne pas trop faire chanter les mots, mais en gardant mon accent. Et après 10 ans de télé, je ne vais pas changer aujourd’hui. La France ne s’arrête pas au Périph comme certain peuvent le croire.

GT : Dernière question, sous forme de jeu. Je te fais écouter une chanson et tu dois me dire ce que tu ressens en 1 mot.

KB : Frisson !

GT : Pourquoi ?

KB : Ben c’est mon hymne, c’est mon club ! Je devais avoir 4 ou 5 ans et je connaissais les paroles par cœur. C’est mon grand frère qui m’a fort heureusement contaminé aux Verts. C’est le mercredi soir, soir d’Europe, l’autorisation de se coucher plus tard, le magnifique maillot Vert satin sur Oswaldo Piazza ou sur Lopez qui jaillit sur l’écran tout juste en couleur….. Depuis je suis Stéphanois ! Il y a deux ans Eric Roy avec qui je commentais discutait avec Christian Lopez qui commentait le même match que nous pour Eurosport. Je n’osais pas m’approcher, Eric savait que j’étais fan, il me le présente, j’ai pas ouvert la bouche, il a dû me prendre pour un demeuré !

GT : Même si je ne comprends toujours pas comment un mec qui respire le sud à plein nez et qui a étudié à Marseille durant les années Tapie peut supporter l’ASSE, je tiens à remercier Mr Boudaoud d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et surtout de me suivre assidûment depuis que ce blog existe. On se connaît depuis un peu plus d’un an et c’est toujours un plaisir de parler foot avec un passionné comme lui… Surtout autour d’un bon pastaga ! Merci cher ami !

GUY TRUITE

A lire aussi : 

De Hillsborough à Ryan Giggs, 10 ans de demi-finale de Cup

Votez pour votre présentatrice foot préférée

Christian Jeanpierre, une vie de Thierry

J’étais à la soirée d’anniversaire du décès de Thierry Gilardi chez Christian Jeanpierre

Publicités

4 réflexions au sujet de « Interview de Kader Boudaoud, mister FA Cup de France Télévisions »

  1. Ping : Le triplé inversé ou les plus grands clubs losers de l’histoire | Guy Truite

  2. Ping : On n’est pas des pédales ! Soyons foot… | Guy Truite

  3. Ping : Votez pour votre commentateur préféré | Guy Truite

  4. Ping : Pourquoi j’ai fait 9000 km pour me faire sucer par Victoria Beckham ? | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s