11 ans / 11 joueurs : Episode 3, l’AJ Auxerre

En très mauvaise passe en championnat (à 6 points du premier non-relégable, peut-on encore croire au maintien?), l’historique pensionnaire de Ligue 1 si cher à notre confrère Guy Mou de l’AJA Académie risque cette année de quitter l’élite, alors que le club évoluait encore en Ligue des Champions l’an passé. Loin de nous l’idée de vouloir expliquer un tel échec, mais bel et bien d’imaginer, comme nous l’avons déja fait pour Lorient et l’Ajax, à quoi pourrait ressembler l’équipe si elle avait conservé ses joueurs sur les 11 dernières années. Pas sûr qu’elle jouerait le maintien…

Gardien : Le faux-ami, Fabien Cool

En voila un pour lequel le nom paraît assez éloigné de la réalité : pas forcément très souriant, une carrière pas hyper bandante, un jeu peu spectaculaire…Fabien m’a toujours fait penser à un Harrison Ford bourguignon, le fouet en moins. Mais sa fidélité au club force le respect, lui qui a vu passer tant de talents sans jamais chercher à voir ailleurs.

Défense : Une charnière internationale

Si l’AJA n’est pas forcément réputée pour sa capacité à former des gardiens de buts, ce n’est pas la même pour la défense. Jugez plutôt : Bakary Sagna, Philippe Mexes, Younes Kaboul. 3 ex-protégés de l’ami Guy Roux, formés à l’Abbé Deschamps et partis faire carrière dans des grands clubs internationaux, soit du côté de Londres (Arsenal et Tottenham), soit de l’Italie (AS Roma puis Milan pour le blond à queue de cheval). Le résultat aujourd’hui ? Les 3 devraient faire partie de la liste de Laurent Blanc pour le prochain Euro, preuve que l’engrais Compo Floranide a su faire pousser de la graine de champion. Reste une réserve cependant niveau coupe de cheveu : pourrait-on m’expliquer d’où vient ce goût prononcé pour les coupes toutes plus improbables les unes que les autres ? Au passage, vous aviez déja remarqué que Sagna ressemblait à Luyindula ?

Milieu défensif : La classe et la tête à claques 

Pour épauler cette défense à trois, il nous fallait un milieu défensif costaud. Quoi de mieux que de faire cohabiter les opposés : Benoit Pedretti et Edouard Cissé. Entre le vicieux mal-aimé (à juste titre) et les grands compas sympathiques, entre le mec dont on attendait beaucoup et qui n’a jamais vraiment confirmé, et celui qui a réussi sans faire grand bruit à s’imposer dans les meilleurs clubs et à se construire un beau palmarès…2 jeux au final très différents, mais sûrement assez complémentaires, entre le jeu long de la Péd’ et le combo physique-technique de Doudou, pour faire des étincelles.

Milieu offensif : Le trio des blonds besogneux

Les paillettes, c’est pour la défense et l’attaque. Au milieu offensif, c’est une autre histoire, et l’AJA a besoin de joueurs de caractères, capables d’organiser le jeu et de donner des ballons exploitables aux buteurs. Notre choix ? Un solide trio : Yann Lachuer, Benoit Cheyrou et Thomas Kahlenberg. Pour tous les trois la Bourgogne a été un passage, avant des fortunes plus ou moins diverses : Yann ne s’en est pas vraiment remis, Thomas cherche toujours son passeport, Benoit s’en est servi comme tremplin pour s’envoler à Marseille où il est devenu champion. Mais tous les trois prouvent la capacité d’Auxerre à faire confiance a des joueurs efficaces. On dirait que ce flair s’est perdu en cours de route…

Attaquants : des buts et du mauvais goût  

Le principal pour un attaquant c’est de savoir marquer des buts, d’être capable de traverser les moments difficiles pour mieux rebondir. A ce jeu-là, Djibril Cissé est un modèle. Lui qui a su se remettre des tibias fragiles, des sifflets, des échecs (allez en parler aux supporters de la Lazio) grâce à sa force de caractère. Lui qui restera sûrement comme l’un des meilleurs souvenirs de Guy Roux (90 buts marqués, chapeau). Reste la question du look, et là c’est pas gagné. Ce qui fait un point commun avec l’inconstant Ireneusz Jelen, successivement buteur convoité par tous les meilleurs clubs français puis chauffeur de banc en alternance. Reste à savoir s’il saura, comme son modèle capillaire, se relever de cette mauvaise passe, le comble pour un buteur, polonais de surcroit.

Hugguy les Bons Tuyaux

A lire aussi : 11 ans / 11 joueurs Lorient

11 ans / 11 joueurs Amsterdam

Le 11 type des joueurs au nom de villes

Publicités

9 réflexions au sujet de « 11 ans / 11 joueurs : Episode 3, l’AJ Auxerre »

  1. Ping : Joyeux anniversaire Dennis Bergkamp | Guy Truite

  2. Ping : Les Soldes de la Ligain | Guy Truite

  3. Ping : 11 ans / 11 joueurs : Épisode 4, Valencia CF | Guy Truite

  4. Ping : 11 ans / 11 joueurs : Épisode 4, Valencia CF | Guy Truite

  5. Ping : Llacer – Jambay : Un match de haute volée. | Guy Truite

  6. Ping : Llacer – Jambay : Un match de haute volée | Guy Truite

  7. Ping : Philippe Violeau: l’assurance tous risques | Guy Truite

  8. Ping : OM: Fabrice Apruzesse will never walk alone | Guy Truite

  9. Ping : TRUITES D’OR 2012 : Votez pour la Rascasse d’Or | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s