Le 11 type « C’est pas moi, c’est mon frère »

Ah les grandes familles du foot…Il y a celles qui semblent avoir été bénies des dieux du ballon rond : les Laudrup, De Boer, Socrates-Raï… Il y a celles qui semblent promises à un bel avenir : les Ayew, les Rafael-Fabio. Et puis il y a les déséquilibrées ! Celles où l’un des deux semble s’être accaparé le talent et la lumière disponibles pour la famille…ou presque. Comme Guy Truite aime les dépourvus, nous rendons hommage  ceux qui ont évoluent dans l’ombre d’un plus grand qu’eux.

Gardien : les prétendants ne se bousculant pas au portail, j’ai jeté mon dévolu sur Johann Carrasso. Oui, je sais, c’est une décision contestable car une grande partie de sa carrière est encore devant lui, mais à son âge l’ex-gros Cédric évoluait déja à l’OM, même si c’était par intermittence entre deux prêts, 3 blessures et 4 régimes. Pour ceux qui s’interrogent, Johann joue à Monaco. Pas sûr que ça soit la bonne solution pour devenir international.

Défenseurs : Une vraie charnière de caractère. Un King philosophe devenu acteur, un ballon d’or 2006 metrosexuel, et un sosie argentino-uruguayain d’Enzo Francescoli. Une équipe qui affiche les noms de Cantona, Cannavaro et Milito ne peut que vendre du rêve…sauf quand les « stars » en question s’appellent Joel, Paolo et Gabriel (du pire au moins pire). Si Gabriel n’aura pas en fin de compte à rougir de sa carrière (Barcelone et l’équipe nationale argentine malgré tout), les deux autres ne pourront pas en dire autant. La palme étant quand même pour Joel (son parcours en club fait peur, il faut l’avouer : Meaux, Anvers, Angers, La Rochelle, c’est un peu comme regarder Intervilles un 25 juillet). Bon au moins il aura su tirer parti de ce qu’il y a de meilleur en lui…son frère ! Avant-hier dans une pub Bic devenue culte, hier en équipe de beach soccer ou au cinéma, demain en politique ?

Milieux de terrain – Classe Moyenne : si l’OM cherche à remplacer le binôme instable Alou – Benoît, il pourra toujours tenter le coup de bluff ultime en recrutant Zanké Diarra et le revenant Bruno Cheyrou. Le premier est sorti de nulle part un soir de Coupe de France (vous savez, le genre de soir où les commentateurs nous sortent chaque année ce bon vieux « C’est la magie de la coupe de France »…pour nous émouvoir avec un Quevilly-Marseille qui se joue à Caen, ou un Gazelec-Montpellier aux petits oignons). Le second a trimballé sa gueule de sapeur-pompier dans certains des meilleurs clubs français (Lille, Bordeaux, Marseille, Rennes) et anglais (Liverpool) sans jamais vraiment s’y imposer. Tout le contraire de Bénoit !

Milieu de terrain – Grande classe, ou énorme loose, ça dépend de quel côté on se place : Les meilleurs entraîneurs en auraient rêvé, Guy Truite le fait pour vous. Associer Maradona et Ronaldinho, c’est la promesse d’un régal pour les yeux, et de galères pour l’ego. Sauf que Diego et « dents de cheval » n’étant pas dispos, on s’est rabattu sur leurs marques repères : Hugo Maradona et Roberto Assis de Moreira. Pas de ballon d’or en vue, pas de titre de champion du monde, pas de passements de jambes…au fond ce qui les rapproche le plus sera peut-être la drogue et les putes. A croire que le poids familial était trop lourd, puisqu’ils ont passé leur temps dans l’avion (à eux deux ils ont évolué dans des clubs argentin, italien, espagnol, autrichien, colombiens, uruguayens, japonais,  canadien, brésilien, suisse, portugais, mexicains, français…un vrai Guide du Routard condensé). Pour l’anecdote, sachez que le frère del Pibe de Oro est né dans la ville argentine de Lanus, surnommée à juste titre le trou du cul du monde. Les deux imposteurs pourront toujours se rattraper en se disant que niveau physique, c’est peut-être pour une fois eux les beaux gosses !

Attaquants : 3 cas de figures assez complémentaires. Le premier, Roger Boli, a un peu essayé de se hisser à la hauteur de Basile, à son échelle, même s’il avait pour lui de ne pas jouer le même poste. Il a tout de même terminé meilleur buteur du championnat de France 93-94, ex-aequo avec Djorkaeff et Ouédec. Aux dernières nouvelles, il n’a jamais marqué en finale de Ligue des Champions. Le second, (en voiture) Simone Inzaghi, a beaucoup essayé de faire aussi bien que Pippo le Renard des surfaces. Il a tenté le jeu, la coupe de cheveux, les clubs (Piacenza)…mais rien n’y a fait. Pas autant de buts, pas autant de sélections en équipe nationale, pas autant de grands clubs (Juventus et Milan AC, ça s’invente pas). Je déteste Pippo, je dois l’admettre, mais je ne peux que respecter la carrière. La comparaison fait mal. Enfin, le dernier, lui, n’a même pas tenté. Il a dû comprendre assez vite que toute la bonne volonté du monde ne suffirait pas à arriver à la cheville de son frangin, alors John Rooney a fui. Il se murmure qu’il est tellement passionné de basket américain qu’il s’est mis en tête de jouer pour New York et Orlando. Sauf qu’au soccer là-bas, ça s’appelle pas les Knicks et les Magics. Une pensée pour David Régis.

HUGGUY LES BONS TUYAUX

A lire aussi :

– Hommage à l’Argentine

– Les frères Ayew

– Le 11 type des bègues

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le 11 type « C’est pas moi, c’est mon frère » »

  1. Ping : Jupp Heynckes ou l’Allemand glorieux du Real Madrid | Guy Truite

  2. Ping : Votez pour votre présentatrice foot préférée? | Guy Truite

  3. Ping : Le Courrier des Lecteurs de Guy Truite : le meilleur buteur de tous les temps | Guy Truite

  4. Ping : TOP 10 – Demi-finales retour de Ligue des Champions | Guy Truite

  5. Ping : Top of the Pops Premier League – Avril 2012 | Guy Truite

  6. Ping : Le 11 type du Tennis | Guy Truite

  7. Ping : Le 11 type des français aux Glasgow Rangers | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s