Milan AC – FC Barcelone : ils ont porté les deux maillots

christophe_dugarry_transfert_milan_ac_fc_barcelone_photo

Porter le maillot du FC Barcelone ou du Milan AC est souvent une consécration dans une carrière. Revêtir les couleurs Rossoneri ou Blaugrana une fierté, un sommet. C’est marcher dans les pas de légendes telles que van Basten, Gullit, Maldini, Guardiola, Stoichkov ou Cruyff. C’est jouer à domicile devant plus de 80 000 personnes dans des stades légendaires. Avoir la certitude de remporter les plus prestigieux trophées (39 titres de champions et 11 Ligue des Champions à eux deux). Même presque d’être Ballon d’Or (9 du côté de Barcelone, un record, et 8 à Milan). Bref, le top. Mais certains joueurs gâtés ont eu la chance et l’honneur de porter les deux maillots, alternant le rouge et noir avec le bordeaux et le bleu. Avec plus ou moins de réussite…

1. Milan, l’hospice pour anciennes gloires barcelonaises

Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho. Ces trois joueurs n’ont pas qu’en commun d’être brésiliens, champions du monde et Ballon d’Or. Ils ont aussi tous les trois brillé avec Barcelone avant de s’offrir un dernier baroude d’honneur du côté de Milan, club source de jouvence pour les joueurs de plus de 35 ans. Là où ils se différencient en revanche, c’est dans leur carrière italienne sous les couleurs du Milan.

Rivaldo n’a passé qu’une saison en Lombardie en 2002-2003 mais n’aura pas fait le voyage pour rien puisqu’il est reparti avec une petite Ligue des Champions dans la besace, sa première et unique. Ronaldo renouera lui avec sa malédiction italienne multipliant les blessures et pépins physiques comme à la belle époque de l’Inter, le limitant à 20 matchs en deux ans (pour 9 buts quand même). Ronaldinho sera celui qui aura passé le plus de temps au Milan. Mais au cours de ses deux ans et demi là-bas, il alternera entre un peu de génial et beaucoup de moyen, étant plus assidu au bar de Roberto Cavalli qu’à Milanello…

2. Milan, le scout barcelonais aux Pays-Bas

Après le troisième âge brésilien, place aux jeunes espoirs hollandais. Influencé par les souvenirs glorieux des van Basten, Rijkaard et Gullit, le Milan AC tentera tout au long des années 90 de renouer avec ce passé victorieux en recrutant régulièrement des pépites hollandaises, surtout du côté de l’Ajax. Le tout avec une régularité déconcertante dans l’échec. Car ni Edgar Davids, ni Patrick Kluivert, ni Michael Reiziger et ni Winston Bogarde ne s’imposeront au Milan. Trop jeune, trop insolent ou trop mauvais, les trois derniers cités trouveront refuge en Catalogne avec plus de succès.

Reiziger, l’homme à la bouche carnassière, sera celui qui restera le plus longtemps au pays de Xavi (7 ans). Le pas encore gros Kluivert deviendra lui le 7ème meilleur buteur du club blaugrana avec 123 buts. Bogarde ne restera lui que deux ans et demi mais s’imposera en défense et remportera deux titres de champion. Le cas Davids est un peu différent puisqu’avant de faire un peu de tourisme en Espagne (il ne disputera que 18 matchs avec les Blaugrana en 2003-04), l’homme aux lunettes sera devenu un des meilleurs milieux de terrain d’Europe à la Juventus. A noter tout de même que si le Milan AC n’a pas connu le succès avec ces joueurs, cela ne lui aura pas coûté grand-chose puisque ces quatre joueurs ont été recrutés gratuitement grâce au récent arrêt Bosman de l’époque.

3. Blaugrana, ce n’est pas pour toi

Le toque, le collectif bien huilé, les desseins catalans, la Masia…ce n’est pas pour tout le monde. Il y en a qui préfère la starification milanaise, la tactique italienne et le vice transalpin. Demetrio Albertini est par exemple une véritable légende rouge et noir. Ayant disputé plus de 400 matchs, remportés 5 championnats et 3 Ligue des Champions au cours de ses 11 années passées en tant que salarié de Silvio Berlusconi, ses 6 mois à Barcelone en 2005 resteront totalement anecdotiques. Pour Zlatan Ibrahimovic, c’est plus compliqué. Véritable erreur de casting de Guardiola, il marquera tout de même plus de 20 buts pour le Barça et remportera la Liga 2010. Mais l’ego, la technique et le style de jeu du suédois semblent mieux s’exprimer en Italie, lui qui est désormais le seul véritable fuoriclasse digne de ce nom du Milan. Quant à l’affreux Mark van Bommel, il faisait vraiment tâche dans le gentil Barça champion d’Europe 2006 et colle plus à la tradition milanaises aux côtés des Ambrosini, Gattuso ou Flamini.

4. Ils n’auraient du porter aucun de ces deux maillots

Surestimer un joueur c’est possible en football. Les recruteurs peuvent parfois se tromper, les agents bien faire leur métier et les joueurs être en surchauffe pendant une saison. Dédicace, José Anigo, Jean-Christopge Cano, André-Pierre Gignac. Mais que deux clubs aussi prestigieux se trompent sur les mêmes joueurs, c’est le signe que certaines personnes ont un don pour l’arnaque. Des exemples ?

Eté 1996, le Milan AC de George Weah, Roberto Baggio et Marco Simone décide de recruter le bordelais Christophe Dugarry. Le français fera ses valises un an plus tard pour 6 mois à Barcelone avant de retrouver les terrains français, plus dignes de son talent. Au total, il disputera 39 matchs pour ces deux clubs pour 6 petits buts en un an et demi. Sans doute pour ça qu’il commente la Ligue 1 sur Canal et pas les championnats étrangers…

Francesco Coco a lui été formé au Milan AC, ce qui excuse le club milanais. Mais pourquoi donc le Barça l’a recruté en 2001 ? Il faudra une seule année pour que les espagnols réexpédient le colis foireux dans son pays natal. Digne de Taiwo à Milan.

Dernier exemple, Maxi Lopez. L’attaquant aux faux airs de Caniggia signe en 2004 à Barcelone pour deux ans, 19 matchs et 2 buts marqués. Pas vraiment les stats de Batistuta. Avant d’atterrir à Milan cet hiver, il se ballada à Majorque, au FC Moscou, à Gremio et à Catane. Pas vraiment le CV d’un crack. Alors ok, en Sicile, l’attaquant était pas mal, mais est-ce que le Milan AC est tombé si bas pour recruter un buteur ayant des stats aussi folles que Bakayoko ?

5. Le meilleur deal : j’en profite joueur, tu en profites entraîneur

Ce fut le cas avec Frank Rijkaard. Joueur de légende du Milan AC, club dans lequel il passa 5 ans, disputa plus de 200 matchs et remporta 2 Ligue des Champions au cours de l’époque dorée d’Arrigo Sacchi, il devient en 2003 entraîneur du FC Barcelone et réalise avec Eto’o, Giuly et Ronaldinho le doublé Liga – Ligue des Champions en 2006, offrant au passage aux Blaugrana leur 2ème titre européen suprême après celui de l’époque Cruyff et avant l’avénement du gourou Guardiola. Cela ne l’a en revanche pas empêché de se faire gentiment mettre dehors en 2008…

6. Le cas Zambrotta

Je ne savais pas où placer l’homme à tout faire en défense, il a donc droit à une catégorie à lui tout seul. Après de belles années à la Juve, il passera deux années en Catalogne entre 2006 et 2008 à une période creuse pour le Barça avant de filer au Milan AC, comme tout bon vieux joueur italien. Voilà, une bonne petite carrière.

SIR GUY

A lire aussi : 

20 mars 1991, OM – Milan AC : le dernier quart de finale de C1 des marseillais

Alessandro Nesta ou l’histoire du dernier des empereurs romains

Teófilo Cubillas, hommage à une légende du football sud-américain

Le Deportivo La Corogne, une autre vision de l’Espagne

Publicités

4 réflexions au sujet de « Milan AC – FC Barcelone : ils ont porté les deux maillots »

  1. Ping : Joyeux anniversaire Teddy Sheringham, le roi du featuring | Guy Truite

  2. Ping : Joyeux anniversaire Mourad Meghni et les ex-futurs Zinedine Zidane | Guy Truite

  3. Ping : Jupp Heynckes ou l’Allemand glorieux du Real Madrid | Guy Truite

  4. Ping : TOP 10 – Demi-finales retour de Ligue des Champions | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s