Top 10 des pires transferts de plus de 30 millions d’euros

gaizka_mendieta_lazio_transfert_photo

L’argent fait-il le bonheur ? Vaste question à laquelle on serait tenté dans le monde du football de répondre par l’affirmative. D’Angleterre à l’Espagne en passant par l’Allemagne, les meilleurs sont également les plus riches. Triste constat. Et c’est désormais encore plus vrai en France depuis l’arrivée de l’ange qatari au PSG. Mais méfiance, car investir lourdement dans un joueur côté pour en faire sa superstar n’est pas forcément un pari sans risque. Alors que l’on fête aujourd’hui les 38 ans de l’un des plus fameux exemple, Gaizka Mendieta, voici le top 10 des pires transferts de plus de 30 millions d’euros, une autre caste que les cas Gourcuff, Gignac ou Severino Lucas. Monsieur Leonardo, soyez attentif.

Avant de vous dévoiler mon classement, je préfère vous prévenir tout de suite,  ni Ibrahimovic, ni Kaka et ni Pastore ne sont présents dans ce classement. Les raisons ? Si ces trois joueurs ont sûrement été surpayés, il serait injuste de les placer dans cette sélection. Pour le suédois, sa venue à Barcelone était une erreur mais d’un point de vue stat, il a tout de même terminé avec 21 buts en 45 matchs, éliminant presque à lui tout seul Arsenal en Ligue des Champions et remportant la Liga. Pas vraiment ce qu’on peut appeler une mauvaise saison. Kaka n’a lui jamais rentabilisé les 67 millions investis par le Real. Mais on parle quand même d’un joueur Ballon d’Or et qui semble cette année retrouver un peu de sa superbe milanaise. Et puis il est tellement classe à voir jouer…Quant à l’argentin du PSG, je reste persuadé que c’est une excellente recrue et qu’à tout juste 22 ans, il a encore le temps de prouver toute sa valeur. Maintenant que c’est dit, nous pouvons donc passer aux (mal)heureux élus.

1. Gaizka Mendieta : du FC Valence à la Lazio Rome pour 48 M€

gaizka_mendieta_lazio_transfert_2001_48 millions_photo

Conscient de l'arnaque, Mendieta semble comme paralysé devant la perspective de voir la vérité éclater au grand jour.

Honneur donc au héros du jour. Celui qui aurait pu prendre la place de Jérémie Renier dans le rôle de Cloclo était en effet le meilleur milieu de terrain en Europe au début des années 2000. Après avoir emmené son club de Valence à deux finales (perdues) de Ligue des Champions consécutives, il signe en 2001 à la Lazio Rome, club en plein renouveau et habitué des transferts à sensation. Le résultat sera un vrai flop, l’espagnol ne disputant que 20 matchs en championnat et ne marquant que deux petits buts toutes compétitions confondues, alors qu’il était habitué à la dizaine minimum sur les quatre saisons précédentes.

Il sera ensuite prêté à Barcelone où il retrouvera un peu de santé avant de filer en Angleterre dans l’horrible club de Middlesbrough où il terminera sa carrière et coupera sa crinière blonde. A noter également le sens particulier du timing du basque : il quitte Valence l’année où les Ché seront champions, arrivera en Italie dans une Lazio en pleine déconfiture et restera une année en Catalogne dans une des rares périodes creuses des Blaugrana. Comme quoi, une carrière…

2. Juan Sebastian Veron : de la Lazio Rome à Manchester United pour 46 M€

juan_sebastian_veron_transfert_manchester_united_lazio_rome_photo

"Rend-moi ce maillot Jean-Sébastien, je sens que j'ai fait une connerie"
"Tu rêves papy, tu m'as signé, je reste !"

Si les italiens se sont plantés avec Mendieta, ils se sont sans doute consolés en voyant les tristes performances de leur ancien meneur de jeu en Angleterre. Arrivé dans un club tentant de retrouver un peu d’allant deux ans après leur triplé historique, l’argentin ne parviendra jamais à se faire une place dans le milieu de terrain magique de United composé de Beckham, Scholes, Keane et Giggs. Ses expériences suivantes à Chelsea et à l’Inter ne seront pas plus concluantes et la Brujita ne retrouvera la forme qu’avec son retour au pays dans son club formateur, Estudiantes de la Plata, avec qui il gagnera la Copa Libertadores en 2009.

3. Fernando Torres : de Liverpool à Chelsea pour 58 M€

 fernando_torres_transfert_liverpool_chelsea_photo

Belle tentative de Torres pour faire croire qu'il est en réalité châtain et non blond platine.

Il existe très certainement une malédicion pour les espagnols blonds à mèche. Car après Mendieta, Torres doit très vite réagir s’il ne veut pas très bientôt dépasser son compatriote au classement. S’il n’est que troisième pour le moment, c’est qu’à 28 ans, il peut encore prouver qu’il vaut plus que 7 petits buts en 53 matchs (soit 7,5 millions le but !), même si j’en doute de plus en plus. Peut-être que le départ du marabou Drogba en Chine cet été lui permettra de retrouver des couleurs, au moins de redorer un peu sa carrière…

4. Andy Carroll : de Newcastle à Liverpool pour 40 M€

andy_carroll_luis_suarez_transfert_liverpool_photo

Un alcoolique et un facho, Dalglish semble fier de ses prises.

Le destin de Carroll est pour le moment intiment lié à celui de Torres. Transféré à la fin du mercato d’hiver 2011 grâce au départ de l’espagnol pour Londres, il ne s’est pour le moment pas plus imposé que son prédécesseur en Red dans sa nouvelle équipe après plus d’un an. Mais là où El Nino a déjà prouvé un vrai talent de buteur, l’anglais à seulement 23 ans est en passe de devenir la plus grosse arnaque de l’histoire du foot.

5. Andrei Shevchenko : du Milan AC à Chelsea pour 44 M€

andrei_shevchenko_transfert_milan ac_chelsea_photo

Andrei et José sont ravis d'avoir l'opportunité de travailler ensemble

Arrivé à l’été 2006 dans la capitale londonienne avec ses 173 buts en Serie A et un statut de Ballon d’Or, Shevchenko va connaître une période londonienne encore plus rude que le plus hostile des hivers ukrainiens. La faute une nouvelle fois à Drogba qui ne le laissera jamais s’imposer dans le 11 des Blues. Il tente depuis de retrouver un peu d’honneur dans le club de ses débuts, à Kiev. Triste spectacle.

6. Robinho : du Real Madrid à Manchester City pour 42 M€

robinho_transfert_real_madrid_manchester_city_photo

"Mais Robinho, qu'est que tu fais avec mon cul ?"
"J'y mets mon doigt et ce n'est que le début..."

Ce joueur symbolise la bêtise faite footballeur. Estampillé nouveau Pelé à son arrivée au Real Madrid à tout juste 21 ans, il fera pression à l’été 2008 pour rejoindre les nouveaux riches de Manchester City, qui signaient là leur premier gros coup. Déjà l’idée de partir d’un des plus grands clubs du monde alors que l’on est titulaire pour rejoindre Stephen Ireland dans le Nord de l’Angleterre me parait difficilement défendable, mais si c’est pour en plus faire un caca nerveux un an plus tard et se faire prêter dans son club formateur Santos, c’est encore plus méprisable. Bon c’est vrai qu’au départ, il pensait avoir été transféré à Chelsea…Il sera finalement vendu au Milan AC pour 18 M€ en 2010, club dans lequel il enchaîne dribbles de trop, mauvais matchs, banc et quelques éclairs tentant de maintenir l’illusion de son talent.

7. Denilson : de Sao Paulo au Bétis Séville pour 32 M€

denilson_transfert_sao_paulo_betis_seville_photo

Voici à quoi ressemblait l'anus du président sévillan après les 32 millions dépensés pour faire venir Denilson

En parlant de danseuse brésilienne, voici sans doute le plus bel exemple. A son arrivée en Andalousie en 1998, Denilson est le joueur le plus cher du monde et le Bétis espére avoir fait le même coup que le Deportivo La Corogne avec Rivaldo. Dire que le résultat fut en deçà des espérances est un terrible euphémisme. Multipliant les gestes techniques sans intérêt, le brésilien prouvera qu’être un bon joueur de quartier ne suffit pas à être un vrai footballeur. Celui qui est passé par Bordeaux en 2005-06 trimballe depuis son habilité balle au pied à travers le monde comme un phoque dans un cirque : Arabie Saoudite (Al Nassr), Etats-Unis (FC Dallas), Brésil (Palmeiras, Itumbiara), Vicem Hai Phong (Vietnam) et Kavala (Grèce).

8. Nicolas Anelka : de Arsenal au Real Madrid pour 32 M€

anelka_transfert_arsenal_real_madrid_photo

Ne jamais céder aux caprices d'un enfant gâté, il vous le fera payer

Saison 1998-99. La France championne du monde voit l’éclosion d’un nouveau phénomène du côté de Londres promettant des jours radieux. Si l’avenir sera en effet doré, ce ne sera pas vraiment grâce à Nico. Car après avoir claqué 17 buts et réalisé le doublé coupe-championnat avec les Gunners, le pote de Jamel et Omar provoquera le premier clash de sa carrière à tout juste 20 ans en forçant son transfert vers le Real Madrid, après un transfert raté à la Lazio Rome. En Espagne, l’attaquant français nonchalant ne sera jamais accepté par le vestiaire et passera toujours derrière le duo Raul-Morientes. Seul fait marquant : ses deux buts en demi-finale de Ligue des Champions face au Real Madrid envoyant les Merengue à la conquête de leur 8ème couronne européenne. Au final, son bilan à Madrid sera de 4 buts marqués en 28 matchs et d’une suspension de 45 jours pour avoir refusé de s’entraîner.

9. Nicolas Anelka : du Real Madrid au PSG pour 32 M€

nicolas_anelka_transfert_real_madrid_psg_laurent_perpère_photo

"Touche pas à ce maillot sale bâtard, le roi ici c'est moi !"

Nico étant magique, comme son club formateur, il signera l’année suivante au PSG pour un montant record pour un club français. Après les arrivées de Dalmat et Luccin, le retour de l’enfant prodige à Paris provoquera un engouement énorme, malgré le débardeur en laine de mouton portée par le n°9 parisien le jour de sa présentation. Laurent Perpère et tous les supporters du PSG se voient déjà champion et bientôt rois d’Europe. Résultat : une 9ème place et un Anelka qui fera ses valises peu de temps après en prêt à Liverpool. Il sera finalement vendu à Manchester City pour moitié moins.

10. Edin Dzeko : de Wolfburg à Manchester City pour 35 M€

edin_dzeko_wolfburg_manchester_city_transfert_photo

Le visage de la joie en Bosnie

Certains vont sûrement trouver la présence du bosnien dans cette sélection dure. Mais pour moi, ce joueur est surcôté. Certes, c’est un bon joueur, ses stats sont bonnes (13 buts en 26 matchs mais 6 sur le seul moi d’août) mais franchement, vous auriez mis 35 millions sur ce joueur ? Bon, pour City, c’est un faux problème de riches, car ils peuvent toujours compter sur Sergio Agüero (45 M€), Mario Balotelli (22 M€) et même sur le revenant Carlos Tevez (50 M€)…

Et pour vous, qui est le pire ?

GUY TRUITE

A lire aussi : 

Top 10 transferts gratuits

Le Top 20 du mercato d’hiver 2012 (cette blague)

MERCATO – Retour vers le futur en Angleterre

Le onze type du mercato d’été 2011

Publicités

13 réflexions au sujet de « Top 10 des pires transferts de plus de 30 millions d’euros »

  1. Ma mauvaise foi de supporter m’empêche de voter Veron, même si ça me démange, il y a des souvenirs qu’il vaut mieux enfouir. Allons y pour Andrei.

    • Je suis comme toi Luke Seafer. Souvenirs d’autant plus douloureux que l’espoir était fort à son arrivée…pour moi ce sera Anelka au PSG, pour la moumoute.

  2. Ping : Milan AC – FC Barcelone : ils ont porté les deux maillots | Guy Truite

  3. Ping : Joyeux anniversaire Mourad Meghni et les ex-futurs Zinedine Zidane | Guy Truite

  4. Ping : 11 ans / 11 joueurs : Episode 2, Ajax Amsterdam | Guy Truite

  5. Ping : Le onze type des vieux 2011-2012 | Guy Truite

  6. Ping : Le onze type du IIIème Reich | Guy Truite

  7. Ping : 11 ans / 11 joueurs : Épisode 4, Valencia CF | Guy Truite

  8. Ping : 10 bonnes raisons de suivre le foot aux JO de Londres 2012 | Guy Truite

  9. Ping : Bilan Premier League : Top of the Pops – août 2012 | Guy Truite

  10. Ping : Le 11 type des marques de fringues | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s