Le Suriname – Fournisseur officiel de joueurs néerlandais

edgar_davids_pays-bas_lunettes_photo

A l’occasion des 39 ans d’un joueur emblématique, Edgar Davids, la rédaction a souhaité rendre hommage à un pays qui, dans un contexte géo-politique différent, aurait pu être une nation majeure du football mondial : le Suriname !

Besoin d’exemples ? Ruud Gullit, Franck Rijkaard, Clarence Seedorf, Patrick Kluivert, Jimmy Floyd Hasselbaink,Winston Bogarde, Aron Winter, Edgar Davids…ou encore aujourd’hui Nigel de Jong, Royston Drenthe ou Ryan Babel (bon oui d’accord, c’est pas exactement a même classe, mais bon). Une grande partie de ces joueurs partagent une attirance douteuse pour la coupe dite “Bafé Gomis”, mais ils sont surtout tous originaires du Suriname – qu’ils soient nés là-bas ou seulement détenteurs de  la double-nationalité – ce pays sud-américain autrement appelé Guyane Néerlandaise. Imaginez un instant que ces joueurs aient fait le choix des racines, au lieu de choisir les Pays-Bas.

Alors qu’est-ce que le Suriname ? Tentative de réponse en 5 points :

– Malgré sa tendance naturelle et historique à l’orange, le nom n’a aucun lien avec le surimi. C’est peut-être con, et ça peut sembler évident, mais il est important de le préciser, ne serait-ce que par respect éthymologique

– Une République de plus de 500 000 habitants (auxquels s’ajoutent quelques 350 000 émigrés au pays de Dave), indépendante depuis 1975, et présidée par Dési Bouterse, inconnu au bataillon diplomatique mais surnommé le Dieudonné guyanais, je vous laisse deviner pourquoi.

– Une langue officielle pas facile à assumer, celle de Dirk Kuyt, qui doit pas forcément faciliter le commerce extérieur ni l’exportation musicale.

– Une capitale au nom sucré et calorique, Paramaribo, ville de la taille de Bordeaux à peine référencée sur le Guide du routard.

– Une équipe nationale…fantomatique (aucune participation en Coupe du Monde, aucun joueur notoire)

Et c’est là qu’on se dit que quelque part cette situation est à la fois injuste et insolvable, à moins de convaincre des joueurs qui ont tout appris et grandi au royaume du Gouda que leur fierté patriote doit se situer à des milliers de kilomètres de là, de l’autre côté de l’Atlantique. Et comment leur vendre le rêve d’une équipe nationale qui manque d’infrastructures et qui n’a quasiment aucun historique de haut niveau? Vous imaginez, la Guyane française, la Guadeloupe ou la Martinique, qui revendiqueraient leur indépendance et réclameraient que les joueurs qui en sont originaires acceptent de jouer pour ces nouvelles équipes “nationales”?

Difficile à faire passer, même s’il faut admettre que ça pourrait avoir de la gueule. Le grand Clarence Seedorf fait partie de ceux qui, à défaut d’y croire à 100%, essaient d’aider à développer les structures qui demain permettront peut-être d’arrêter l’exode, de conserver les joueurs, mais la route (à la nage) semble très longue.

En attendant ce jour (ou pas d’ailleurs), l’équipe nationale Oranje va devoir continuer de maintenir l’harmonie au sein d’un effectif qui, pour rappel, a déja dû faire face à des tensions ethniques fortes, notamment en 98 (la légende raconterait que Bolo Zenden aurait réglé la situation en convaincant tout le monde de faire table rase dans une immense partouze, Cocu ayant été évidemment le premier partant), même si, ces dernières années, les héritiers des “colons” semblent avoir repris le pouvoir : Sneijder, Van Persie, Kuyt, Van Bommel, Robben, Huntelaar… Beaucoup d’individualités de talent, beaucoup de têtes à claque (et je ne parle pas que de Kuyt et Van Persie), qui à mon avis ne parviendront pas à hauteur de leurs illustres prédécesseurs. Eux avaient à mon goût un plus fort potentiel pour gagner la Coupe du Monde en 98 que l’équipe de 2010.

Si les Oranje 98 m’ont fait rêver, les Oranje 2012 ne me font aucun effet . Et ça, quelque part,  je me dis que ça doit venir du Suriname. Bon anniversaire Edgar !

HUGGUY LES BONS TUYAUX

A lire aussi :

Joyeux anniversaire Paul Scholes

Top 10 transferts gratuits

Le onze type du IIIème Reich

Exclusif : La lettre de motivation de Luis Suarez à Leonardo

Advertisements

8 réflexions au sujet de « Le Suriname – Fournisseur officiel de joueurs néerlandais »

  1. Ping : Cloclo – 11 Type des footballeurs | Guy Truite

  2. Super idée de parler de ce petit pays, je l’attendais depuis longtemps. De plus ce pays présente la particularité (avec le Nigéria) de ne donner que des Prénoms classes à ses citoyens!

  3. Ping : 20 mars 1991, OM – Milan AC : le dernier quart de finale de C1 des marseillais | Guy Truite

  4. Ping : Milan AC – FC Barcelone : ils ont porté les deux maillots | Guy Truite

  5. Ping : Joyeux anniversaire Teddy Sheringham, le roi du featuring | Guy Truite

  6. Ping : Jupp Heynckes ou l’Allemand glorieux du Real Madrid | Guy Truite

  7. Ping : TOP 10 – Demi-finales retour de Ligue des Champions | Guy Truite

  8. Ping : La Juventus Turin, européen (presque) convaincu | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s