Sidney Govou : Les 5 cuites les plus marquantes de sa carrière

sidney_govou_coupe_alcool_bourré_photo

Quand Sidney Govou a décidé l’été dernier de s’engager avec Evian Thonon Gaillard, beaucoup ont été surpris. Et paradoxalement ce n’est pas le choix sportif qui a fait débat mais plutôt le fait que le plus gros apéroteur de la Ligain, surnommé affectueusement Whisky Coca, s’installe dans la capitale française de l’eau. Cependant, Sidney assume complètement son statut. Preuve en est, il revient pour nous sur les 5 moments clés de sa carrière de fêtard invétéré. Nous nous sommes retrouvés la semaine dernière à l’heure du déjeuner dans une brasserie à Evian.

Premier vomi pour fêter son Bac

« J’ai obtenu mon Bac S en 1996 à l’âge de 17 ans. Comme tout bon lycéen qui se respecte, si on décroche le précieux sésame, on se doit de s’en mettre une belle. Je n’avais jamais trop bu d’alcool fort ce jour-là. Avec les potes on buvait tous les jours une bière à la sortie du lycée au bistrot d’en face mais pas plus. Comme mon cerveau avait brillamment encaissé tout ce qui est dérivés, intégrales et équations bilans, je me suis dit qu’il avait également le potentiel pour encaisser une bouteille de Whisky.

Pour l’occasion mes parents m’avaient prêté leur baraque. On était une bonne vingtaine de bacheliers et à 20h, je commence à enchaîner. Deux heures plus tard, ça tournait dans tous les sens, je savais plus où j’habitais…En plus, erreur fatale, j’ai juste mangé une poignée de cacahuètes. Résultat le tapis du salon fut enduis de sky-coke…malgré l’aide de mes potes pour le nettoyage ma gerboulade, une belle tâche était visible sur le tapis. Quand mes parents sont rentrés à la maison, je n’ai pu leur dissimuler la vérité et je me suis pris un sacré savon. Malgré cette première expérience difficile, j’ai jamais lâché la bouteille de Johnnie Walker, je me suis accroché à elle et aujourd’hui le travail a payé. »

6 mars 2001 : son doublé face au Bayern

« Quel grand souvenir !! Un des plus beaux de ma carrière. J’ai planté 2 buts d’anthologie à Oliver Khann mais ce n’est qu’anecdotique. Après le match, je me suis fait la tournée des bars de la Rue Sainte-Catherine et pour faire un clin d’œil à ma performance sportive et mon adversaire, je me la suis mise à la bière. Résultat, j’ai dû m’enfiler une bonne dizaine de pintes.  C’est pas à toi que je vais l’apprendre Guy, la binouse, ça te fait rendre de bonnes doses d’urine. Quand je suis rentré chez moi, une énième envie pressante m’habitait. J’ai tant bien que mal réussi à composer le digicode mais, arrivé devant ma porte, j’ai mis du temps, trop de temps à trouver mes clés…Résultat j’ai craqué et je me suis pissé dessus. Le lendemain, il y avait décrassage mais je n’ai pas pu me lever. J’ai prétexté une gastro. Une excuse fréquente qui a fonctionné à chaque fois quelque soit le staff en place. »

 5 mai 2001 : mon premier trophée, la Coupe de la Ligue.

« Deux grosses timbales en deux mois…cette année 2001 restera comme une des plus prolifiques. On gagne la Coupe de la Ligue face à Monaco et ensuite JMA nous avait privatisé une partie du VIP Room. En arrivant là-bas, j’ai voulu rendre hommage encore une fois à mes adversaires du soir mais le Monaco c’est moyen, on sent qu’ il y a pas d’alcool dedans…J’en ai bu un pour la forme. Tout à coup je vois débouler Jean Roch, le patron de la boite avec un magnum de Ballantine’s. Je le remercie mais je lui précise qu’on est une trentaine et qu’un seul magnum c’est trop léger, qu’on n’est pas des fillettes, surtout moi. Il prend note et revient 5 minutes après avec une bouteille similaire. Il me la tend en me disant : « Celle-là Sid elle n’est que pour toi, tu la prêtes pas à tes copains, bonne soirée ». Je le remercie chaleureusement et démarre illico mon tête à tête avec la bête !!

Je suis bien dans mon match. La complémentarité entre glaçons, verre, carafe de coke et bouteille crève les yeux. A 5 heures du mat tout le monde va se coucher… sauf Pierre Laigle. J’allais lui offrir un verre mais tout à coup le DJ a lancé « Voyage Voyage » de Désireless et il est allé foutre le feu au dancefloor même si j’ai appris plus tard qu’il était plus fan de sa coupe de cheveux que de sa musique. Finalement j’ai profité de son absence à la table pour achever la bouteille. On est parti à 7 du mat et la faim pointant le bout de son nez, on s’est fait un kebab au Zaman Café/ Et y’avait pas que la viande du sandwich qui était bonne… Je ne te dis pas où j’ai fini la soirée mais sache que je n’ai pas vomi ce soir-là. »

4 mai 2002 : Mon premier titre de champion

« Pour célébrer le premier titre de champion de l’histoire de l’OL, on est allé au Bloc et, sans faire de mauvais jeu de mot, j’étais à bloc. Comme je choisis toujours ce que je bois en fonction de mon adversaire du soir c’était pas compliqué… Comme un nordiste ça boit tout et bien j’ai bu de tout. Normalement la boite ferme à 6h du mat mais comme je suis pote avec les videurs et le patron, ils ont prolongé jusqu’à 7h. Seuls Chanelet, Violeau, Delmotte, Laville et ce bon Pierre Laigle étaient chauds pour rester. A la surprise générale, Aulas s’est repointé vers 6h30 car il avait oublié sa veste. Alors qu’il discutait avec le patron à proximité des toilettes j’ai eu une montée de gerbe. Je n’ai malheureusement pas le temps d’arriver à bon port et pas de bol, je dégobille sur le costard du président…Hors de lui, il dit au patron :

– Mais vous l’avez encore laissé se mettre dans cet état !! Et en plus vous n’êtes pas censés fermer à 6h ? il est 6 heures 30 là !!

– Je sais Jean-Mi mais Sid voulait prolonger et pour le remercier de sa fidèlité et le féliciter pour le titre on l’a fait.

Et là il devient fou :

– Mais putain c’est une honte de laisser plus d’une demi heure de temps additionnel !! Sans cette erreur, il ne m’aurait jamais gerbé dessus ce con.

Bref, pour m’excuser j’ai payé le pressing à mon président, je suis fair-play. »

6 septembre 2006 : Mon doublé en EDF face à L’Italie.

« On a fourré les italiens 2 mois après la finale de la coupe du monde. Après mes 2 buts et ce match, je me suis fourré la gueule dans un petit bar du 11ème appelé sobrement Le Kitch. Ils font un  cocktail qui tabasse à base de gin et de menthe qui s’appelle le Shrek ! Comme c’est tout vert et qu’il y a du vert sur le drapeau italien, ma théorie habituelle se tient. J’ai bien carburé à ça puis je me suis enfilé quelques shots de Whisky avant d’aller me finir aux Folie’s Pigalle. Et là bas qui je croise ?? Stéphane Dalmat !!

Comme nous n’avons jamais joué ensemble nous ne nous connaissons pas très bien mais au final le courant est super bien passé entre nous. On a plein de points en commun, notamment notre amour inconsidèré pour le whisky que nous avons longuement partagé cette nuit-là. Stéphane est venu de Bordeaux en voiture parce qu’il estime être plus autonome que s’il devait se plier aux horaires de train ou d’avion. A 6h, nous avons quitté Pigalle pour nous rendre à Châtelet mais on n’a pas eu le temps de faire 500 mètres qu’on avait les keufs au cul. Ils ont même pas cherché à nous faire souffler, ils avaient vite compris qu’on avait explosé le seuil de 0,5 grammes !! Résultat, on a fini la night en cellule de dégrisement.

Bon Guy c’est pas tout ça, mais on a fini l’entrée et on a bu qu’une bouteille de rosé, faut accélérer mon gars !! »

GUY TRUITE

Publicités

6 réflexions au sujet de « Sidney Govou : Les 5 cuites les plus marquantes de sa carrière »

  1. Ping : Benoit Tremou-Vinasse? | Guy Truite

  2. Ping : 10 raisons de vouloir une finale Bayern – Chelsea | Guy Truite

  3. Ping : TOP 10 – Demi-finales retour de Ligue des Champions | Guy Truite

  4. Ping : Le 11 type de l’été | Guy Truite

  5. Ping : Les Soldes de la Ligain | Guy Truite

  6. Ping : Banquet gargantuesque au stade Bonal | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s