Anniversaire : Le fabuleux destin de Pascal Feindouno (31 ans)

Cet anniversaire est l’occasion pour moi de malheureusement remuer de mauvais souvenirs pour le supporter olympien que je suis. Quand on murmure le nom de Pascal Feindouno, je pense instinctivement à cette soirée du 29 mai 1999. Le 29 mai dans l’histoire de L’OM il y aura donc eu une défaite en finale de la C1 (1991), Une victoire face au PSG et un titre de champion (1993) et enfin ce déplacement des Girondins de Bordeaux au Parc des Princes.

Marseillais et Bordelais ont tour à tour occupé la première place du classement depuis le mois d’août 1998. Cette saison rappelle étrangement le scénario qui se répète en Liga depuis des années. Il y a le Barça, le Real et les autres. Cette année là, bordelais et phocéens avaient écrasé la concurrence.

Lors des affrontements directs, ils avaient pris le dessus. Ils avaient arraché le nul au Vélodrome (6eme journée, 2-2) dans les dernières secondes grâce à un doublé de Kaba Diawara…Si, si vous avez bien lu. Il avait d’ailleurs tapé dans l’œil d’Arsene Venger qui le fit débarquer à Arsenal au mercato d’hiver. Mais comme il a lamentablement échoué, Courbis le fit venir sur la Canebière en juillet 1999.

4 mois plus tard les 2 équipes se retrouvent au Parc Lescure. Il n’y eut pas de match…Les girondins étaient en feu et le quatuor Benarbia, Micoud, Laslandes, Wiltord a fait vivre aux olympiens une soirée cauchemardesque. 4 buts plantés en une mi-temps sans que l’OM ne se procure la moindre occasion. En seconde période Dugarry se rappelle aux bons souvenirs de son club de cœur en réduisant le score.

http://www.dailymotion.com/video/x63pbf_bordeaux-om-1999-4-1_sport

 22 journées ont donc été disputées, il en reste 12 (championnat à 18 clubs cette année là) et les 2 équipes comptent chacune 48 points au compteur.

 Le PSG se mue en arbitre

Avant la 32eme journée, l’OM compte 2 points d’avance. Nous sommes le mardi 4 mai et les 2 rivaux se déplacent. Bordeaux se rend à Bollaert et les marseillais doivent défier un PSG qui n’a plus rien à craindre ni à espérer. Alors qu’ils ouvrent rapidement le score par Florian Maurice, les olympiens cèdent dans le dernier quart d’heure sous les banderilles de Marco Simone et Bruno Rodriguez. Dans le même temps Bordeaux l’emporte 4-2 à Lens et reprend donc la tête à 2 manches du terme de la saison.

 

L’OM doit recevoir Auxerre puis aller à Nantes alors que Bordeaux doit recevoir Lyon et conclure sa saison à Paris.

Vu le calendrier et la situation, on se dit que si l’OM ne repasse pas en tête après l’avant dernière journée, le titre reviendra aux girondins. En effet, on voyait mal Paris se défoncer alors qu’il n’a plus rien à jouer et qu’il peut priver son ennemi du sacre.

Le duo se neutralise lors de la 33eme journée et l’emporte 1-0 face à leurs adversaires respectifs grâce à des buts de Peter Luccin et Lassina Diabate.

Le titre tend donc les bras à Bordeaux… Alors que L’OM mène 1-0 à Nantes grâce à Pires et gère tranquillement son match, on assiste à une véritable course poursuite au Parc des Princes. Le PSG semble donc jouer le jeu. A 7 minutes de la fin, l’arnaqueur de Pôle Emploi décide de lancer un gamin de 17 ans, Pascal Feindouno, attaquant qui n’a fait que 2 apparitions en déhain cette saison.

On pensait que ce but allait être annonciateur d’une grande et belle carrière pour le Guinéen. Il a incontestablement d’énormes qualités mais son irrégularité due entre autre à une cervelle diminuée l’a empêché de littéralement exploser. Après de longues années passées à Saint-Etienne, Pascal s’est rendu aux Emirats puis au Qatar afin d’échapper au Fisc. Ces derniers mois on l’a vu errer à Monaco et en Suisse à Sion. Quelles coïncidences…

Guy Truite

Publicités

5 réflexions au sujet de « Anniversaire : Le fabuleux destin de Pascal Feindouno (31 ans) »

  1. Ping : Le Courrier des Lecteurs de Guy Truite – Episode 1 | Guy Truite

  2. Ping : Joyeux anniversaire à une forte tête : Bruno Germain | Guy Truite

  3. Ping : OM : Qui pour remplacer Deschamps ? | Guy Truite

  4. Ping : L’OM à Bordeaux: parfois si prés, souvent trop loin. | Guy Truite

  5. Ping : OM-Saint Etienne: Une longue et belle série à poursuivre | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s