Le 11 type des remplaçants (en Ligue 1 dit Ligain)


Faire carrière dans le football est le rêve de tout enfant fan de ce sport à la con. Et pourtant, si on se penche sur le parcours de certains footballeurs, on préfèrerait peut être le dangereux métier de chauffeur de bus dans le 93…(le portefeuille mis à part bien entendu). Pas si mauvais que ça pour la plupart d’entre eux, ils se sont trop souvent perdus dans des choix de carrière plus qu’hasardeux, ou alors ils se sont contentés d’un bon contrat histoire de palper sans rien glander. Messieurs, quand vous vous retournerez sur votre carrière de joueur (c’est déjà fait pour quelques uns), le temps de jeu ne sera peut être pas votre plus grande satisfaction.

Rémy Vercoutre

Rémy, 31 ans, deux clubs à son actif, plus une pige de 6 mois dans un troisième, a joué 20 matchs de championnat lors de sa meilleure saison. Il débute sa première saison en pro à Montpellier lors de la saison 98/99 (oui ça date) et comme si Dieu lui faisait un signe, il ne jouera qu’un seul et unique match. Toutefois, c’est lors de sa deuxième saison qu’il établira son fameux record de 20 matchs (dû aux calamiteuses performances de Rudy Riou). Il en jouera même 15 la saison suivante. C’est en 2002 qu’il signe à Lyon et qu’il creuse sa tombe puisque les meilleurs gardiens de France (ou presque) se sont succédés depuis dans le club le plus titré des années 2000. Depuis 10 ans, on l’aperçoit en moyenne 3 fois par saison, pour quasiment autant de défaites, il nous régale. Et la rumeur veut qu’il soit un des leaders du vestiaire; pas étonnant, il a le temps d’apprendre par cœur toutes les blagues carambar. Mais il a l’air de très bien vivre la situation et c’est à se demander s’il voulait vraiment être sportif professionnel, du moins il nous a prouvé que c’était loin d’être un compétiteur. Comme nous le montre Rémy sur cet extrait, un gardien remplaçant a un rôle en dehors du terrain, mais je suis sûr qu’il ne la jouerait pas comme ça face à Jérémy Janot.

Gerard Roland

Mais qui es-tu ? Dans quel club est-ce que tu évolues ? Pierre Bellemare pourrait peut être nous renseigner mais heureusement il y a lequipe.fr. Soyons sérieux, tu ne joueras jamais à Marseille.

Jérémy Berthod

Jérémy est plutôt fidèle comme garçon, il n’a joué que dans 3 clubs en près de 10 de carrière (Lyon, Monaco puis Auxerre),  et aucun ne lui aura réellement fait confiance.  Son record date malheureusement de sa première saison à l’OL (26 matchs). Depuis, le natif de Tassin-la-Demi-Lune (si si ça existe) se fait justement la raie sur les bancs de touche du championnat de France.

John Mensah
Le Ghanéen a déjà porté les couleurs de 9 clubs, et il n’est parvenu à s’imposer dans aucun d’entre eux. Ne sachant pas quoi en faire, l’Olympique lyonnnais l’a bien prêté pour deux saisons à Sunderland, mais voilà qu’il s’accroche et veut terminer son contrat du coté de Lyon. Aucun problème pour Rémi Garde qui ne lui aura donné sa chance qu’une seule fois cette saison, et qui l’a laissé partir à la CAN sans aucun regret. John a marqué deux buts lors de cette CAN, soit à peu près autant que pendant toute sa carrière. Pour sa plus grosse saison il aura disputé 25 matchs, c’était à Rennes en 2007-2008, depuis il se contente d’une quinzaine de matchs par saison…

Stéphane Dalmat

Stéphane aurait pu faire une belle carrière, mais il s’est perdu en route (de Lorient ), enfin, les gendarmes l’ont souvent retrouvé. Il avait du talent, mais il était apparemment plus préoccupé par les violences sur les forces de l’ordre ou sur sa femme, et un peu trop fêtard pour enchainer les matchs. Depuis, il continue sur sa lancée du coté de Rennes.

Vikash Dhorasso

 Il en aura joué des matchs le Vikash (désolé c’était pour la rime), mais il s’est lui-même mis en scène dans son propre film appelé « the substitute » lors du Mondial 2006. Pour une raison de trafic, nous ne mettrons pas d’extrait en ligne de ce chef d’œuvre, ne voulant pas faire fuir nos chers lecteurs. En revanche, voici un extrait de la Chronique du fameux Julien Cazarre (dans feu l’émission 100% Foot) réservée à Vikash.

Grégory Lacombe

Tu plaisantes ? C’était un serial buteur, aujourd’hui il est conseiller du pré…
Non non pas lui, là il s’agit de Grégory, aucun lien. Mais si si il joue réellement en Ligue 1 (environ 3 minutes par an du coté de Montpellier). Ce petit milieu de terrain est parait-il le petit chouchou de Loulou Nicollin, pas étonnant que son contrat soit renouvelé chaque saison, mais pourquoi faire ?

Yoann Gourcuff

Le grand Yoann a bien failli épouser une carrière à la Zidane, c’est ce que doit penser son père, mais aujourd’hui il doit se demander s’il ne ferait pas mieux de le rapatrier au Moustoir, histoire qu’il joue quelques matchs. Brillant au début de sa courte carrière, il a ensuite disparu,  et depuis ce bon vieux Aulas doit avoir envie de l’étrangler à chaque fois qu’il le croise du coté de Tola Vologe.

Mamadou Samassa

Comme son nom l’indique, il terminera sa carrière dans le championnat chinois. Et dire qu’il a joué à l’OM, sale période en même temps si mes souvenirs sont bons. Cet attaquant à deux pieds gauches, et il a peu de temps de jeu pour les laisser s’exprimer, ouf…

Titi Camara

Monsieur Titi Camara, l’homme aux 137 clubs et autant de matchs en 20 ans de carrière.

Jérémy Aliadière

Bon déjà, ce joueur a un nom de famille imprononçable, et il aurait été impossible qu’il marque un nombre de buts incalculable car sinon les commentateurs en auraient chié « But d’Aladière, pardon d’Aliadère ». Et heureusement, il ne joue en Ligue 1 que depuis cette saison grâce à Raymond la science, alias Christian Gourcuff. En effet, tout jeune, il a décidé de s’exiler en Angleterre. Bien lui en a pris pour nos yeux. Ses statistiques d’attaquant sont imparables, 1 but en 7 saisons puis il s’est enfin résolu à évoluer en Championship. Sa moyenne de matches par saison est d’environ 5, et il n’a presque pas fait mentir ce chiffre cette année avec Lorient, puisqu’après quelques matchs peu concluants (son premier doublé tout de même après 10 ans de carrière) il s’est à nouveau blessé…on ne se refait pas. Il a vraiment le nez creux le Wenger Français…

Guy Tan.

A lire aussi : Le 11 type de la syllabe

A lire aussi : Le 11 type des confiseurs

A lire aussi : Le 11 type du nez

Advertisements

5 réflexions au sujet de « Le 11 type des remplaçants (en Ligue 1 dit Ligain) »

  1. « Dassin-la-Demi-Lune (si si ça existe) », non non, ça n’existe pas. Par contre il existe Tassin la demi lune, nom tout aussi improbable.

  2. Ping : L’apocalypse du foot selon Saint-Guy | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s