NOSTALGIE – Une histoire de Pin’s

pin's_photo

La mode est un éternel recommencement. Les ringards d’hier redeviennent les branchés d’aujourd’hui ou de demain. Nuques longues, moustaches, pattes d’eph, vinyles..les exemples sont nombreux. Mais si nous serions nombreux prêts à redémarrer une collection Panini pour le fun, pas sûr que toutes nos lubies d’enfance nous fassent encore rêver. C’est dans cette catégorie que je place les Pin’s.

Rien à dire, dans les 90s, ça le faisait. Et heureusement parce qu’on nous en refourguait à la moindre occasion : kermesse de fin d’année, tournoi de foot de la Jeunesse Sportive, aire d’autoroute, on se retrouvait tous avec des dizaines et des dizaines de logos pourris, de visages mal faits, d’écussons de clubs ou de mauvaises imitations de monuments achetés dans une vague boutique de souvenirs. Et comme aucun de nous ne voulait ressembler à un marine tout droit sorti de la série JAG (le dimanche après-midi sur France 2 pour ceux qui n’ont pas Canal+ pour regarder la Premier League), tous ces jolis petits « bijoux » se retrouvaient sur un panneau de liège accroché dans notre chambre.

Pour les CSP+, ce panneau était vitré, façon collectionneur haut de gamme. Avec le recul, c’est à se demander si Steve Jobs ne s’est pas inspiré de ces panneaux à Pin’s pour concevoir les futurs écrans d’applis sur iPhone. En plus, dans l’histoire, comme on enfonçait les Pin’s dans le liège, on se retrouvait toujours avec des kilos de « papillons » (c’est comme ça qu’on appelle l’attache dorée) à mettre dans une boîte de Quality Streets vide, au cas où ça pourrait être utile un jour.

Sentant le filon, certains se sont donc lancés dans les Pin’s de foot pour séduire les gamins et leurs parents. C’est ainsi que je me suis retrouvé avec Papin, Waddle, Olmeta, Cantona, alignés dans ma chambre comme dans un mur sur un coup-franc.

pins_om_photo

Pour qu’un visuel soit réussi, l’astuce c’était surtout de réussir la coupe de cheveu, parce que pour le visage, c’était pas vraiment ça. Papin était donc blond frisé, Olmeta nuque mi-longue, Waddle nuque longue, et l’affaire était dans le sac. Aujourd’hui, bien malin celui qui reconnaitrait Ayew, Kaboré, M’Bia ou Diawara…A croire que les joueurs eux-mêmes n’avaient jamais vraiment donné leur accord pour être représentés comme ça !

Avec les joueurs, on s’est mis à nous servir les pin’s des matches : OM-Belgrade, OM-Milan…et nous on les voulait tous, jeunes naïfs que nous étions. Remarque, à l’époque on pensait que se promener avec une banane Orangina autour de la taille c’était hype, alors je comprends qu’on ait fait des erreurs.

pins_le_provencal_om_photo

Enfin TF1 s’est dit qu’ils allaient profiter de ce business (dédicace à De la Villardière) et ils nous ont lâché une de leur plus belle oeuvre avant « Confessions Intimes » : le Pin’s parlant, parmi lesquels le plus célèbre, le divin combo Thierry Roland – Jean-Michel Larqué ! Celui-là, pour le coup je n’ai pas craqué (on avait quand même un minimum de goût), mais y’en a forcément parmi les lecteurs qui ne peuvent se vanter d’avoir fait preuve d’autant de jugement à l’époque. C’est un peu comme si aujourd’hui on nous proposait de télécharger la sonnerie « Thierry Henryyyyyyyyy » par Christian Jeanpierre, faire des blagues à tes potes en envoyant « Xavier Gravelaine » au 81212, ou acheter sur la Canebière le sticker Brandao « J’ai pas toucheo ».

La mode est un éternel recommencement…espérons que le Pin’s dérogera à cette règle, parce que je ne tiens pas particulièrement à voir fleurir 6 Pin’s du clasico espagnol par saison, des logos de l’Olympico, la gueule d’Andrade, le logo d’Evian TG ou le pin’s parlant des meilleures vannes de Thomas Thouroude, et me dire que, tout compte fait, ça pourrait être sympa de se refaire une collection. A méditer.

HUGGUY LES BONS TUYAUX

A lire aussi :

– Au temps béni des Panini

Le onze type de la chanson française

Les accessoires du foot : hommage à la chasuble

Les accessoires du foot : le cycliste

Star de la fin des 90s – début des années 2000 : L’écarteur de narine

Publicités

2 réflexions au sujet de « NOSTALGIE – Une histoire de Pin’s »

  1. Ping : La Twatch du 24 au 27 janvier 2012 - Panenka Blog foot : Transferts, Ligue 1, vidéos, résultats, classement. Blog football collaboratif

  2. Ping : Ma vie de gamer – Jeux de foot | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s