Le onze type des humoristes

jamel_football_humoriste

En ces temps difficiles de perte du triple A et de crise du moral ambiant, il est important de se souvenir qu’il est et qu’il existera toujours des personnes dont la vocation est de faire rire. L’heure est venue pour nous de rendre hommage aux humoristes, avec cette nouvelle équipe-type spéciale zygomatique.

Philippe Montanier :
L’actuel entraîneur de la Real Sociedad est la version infinitive de Guy, son homonyme « comique ». Pas vraiment le type de footballeur avec la grosse tête tant il a évolué, en tant que joueur puis entraîneur, dans des écuries sans grand intérêt : Caen, Toulouse, Gueugnon, Boulogne, Valenciennes…Tout comme Guy, il ne laissera vraisemblablement pas de trace indélébile de son parcours.

Nicolas Laspalles : 
Sur un malentendu, ses parents auraient pu l’appeler Régis, et sa vie en aurait en grande partie été gâchée. Mais Nico, en bon chevalier breton, s’est toujours battu comme un beau diable au cours de sa carrière, majoritairement passée à Nantes et Guingamp. Il n’a jamais mis les pieds à Pau, et il est assuré à la MAIF. Ingrat !

Emmanuel Eboué : 
Pur produit de l’Abidjan Académie Club, l’international ivoirien a grandi dans le noir. Débarqué chez Tonton Arsène en 2004, il a boosté sa carrière, cotoyant les plus ou moins grands (de Henry a Bendtner), avant de signer à Galatasaray. Préfère la coupe courte aux fausses dreadlocks de Fabrice, de peur qu’on le confonde avec N’Koulou.

Hany Ramzy : 
1,85m. C’est pas mal, mais pas assez. L’égyptien (au second prénom, Guda, plutôt insolite) a passé le plus clair de sa carrière de joueur en Europe (Suisse puis Allemagne) avant de revenir au pays des Sphinx. Une manière de fuir Eric, parti la jouer solo dans un platane.

Martial Robin : 
M. Robin a 2 principes dans la vie : ne jamais se teindre les cheveux en blond platine, et ne jamais regarder les Enfoirés à la télé. Autant pour la 2ème on le comprend, autant sur la 1ère on se dit que ça aurait été un bon moyen de laisser une trace de lui, ne serait-ce que sur une serviette. Parce qu’autant se l’avouer, beaucoup d’entre vous sont en train de se demander qui est Martial Robin ! N’est pas Yohan Demont qui veut.

Giuseppe Colucci : 
Des Enfoirés aux Restos du coeur, la transition est toute trouvée. Un jour il a filé un rencart à ceux qui n’avaient plus rien, et ils lui ont tout piqué les salauds, même l’ambition. Modena, Catane, Chievo Verone, Cesena, à croire qu’il fait tout pour éviter d’être reconnu pour son talent. Remarque, on se fait pas souvent la remarque mais c’est pas facile de courir en salopette. Putain de camion !

Ryad Boudebouz : 
Sûrement l’un des noms de famille les plus moches du championnat de France. Parfait pour évoluer dans le club au maillot le moins classe de France. L’année passée fut celle de la reconnaissance. La saison 2011-2012, c’est plus vraiment le Ryad Comedy Club dans le Doubs. Où sont passés les Splendid’ Maiga, Martin, Ideye ? Reste plus qu’à espérer qu’il ait le bras long pour se recaser ailleurs l’an prochain.

Aliaksander Hleb : 
La preuve vivante que la lettre « h » ne sert pas à grand chose. Son arbre généalogique ne le ramènera jamais à Michel. Pourtant, il a tout fait pour se faire remarquer par le Julio Iglesias français du pauvre : Arsenal, Barcelone, Wolfsburg, l’équipe nationale biélorusse…rien ! Quoique, Michel est né en Allemagne. Il n’empêche que l’un et l’autre me laissent totalement indifférent.

Romain Hamouma : 
Désigné officiellement comme la marque repère de Cyril Hanouna en version LIDL. Encore plus depuis qu’ils se partagent la grille sur la même chaîne de la TNT, les matches de Caen n’étant pour la plupart diffusés à la télé que pour la coupe de la Ligue. Son talent reste à être confirmé, mais son potentiel est visible. Peut-être faudrait-il le voir évoluer dans un cadre plus ambitieux. Canal+ ?

Fred : 
Fait des soirées célibataire avec Ramzy et Laspalles chaque fois qu’ils partent se mettre au vert. Avec ses faux airs de Francis Perrin, l’attaquant brésilien aura marqué de son empreinte son passage chez JMA, même si ce dernier s’est plaint au Service Après-Vente de Cruzeiro devant les caprices du buteur. Pas de quoi le faire passer pour Super connard (je parle de Fred, parce que pour JMA, y’a matière à débat !).

Aziz Bouderbala : 
Surnommé « Le comte », Aziz (prénom à jamais associé au Loft, RIP Loana) est pour beaucoup d’entre nous un vague souvenir Panini, du temps de son passage au Matra Racing puis à Lyon entre 88 et 92. A cette même époque, le jeune Sami (le vrai nom de l’humoriste aux grelots) n’avait qu’une dizaine d’années et ne s’intéressait qu’au basket. Il ne faut donc pas y voir là un hommage au buteur marocain, qui n’était d’ailleurs au passage pas coutumier du coup du chapeau.

HUGGUY LES BONS TUYAUX

A lire aussi :

Le onze type de la syllabe

Le onze type des confiseurs

Le onze type de l’hiver

Le onze type des joueurs qui ont des noms de 7 nains

Le onze type du X

Publicités

6 réflexions au sujet de « Le onze type des humoristes »

  1. Ping : Le 11-type du X (bis) | Guy Truite

  2. Ping : 11 type des pilotes automobiles | Guy Truite

  3. Ping : La filiation en football : tel père tel fils ? | Guy Truite

  4. Ping : Bon anniversaire Steven Seagal – Le 11 type de la queue de cheval | Guy Truite

  5. Ping : Le onze type de la NBA | Guy Truite

  6. Ping : Le 11 type des japonais d’Europe | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s