OM : le bilan à mi-parcours

valbuena_but_marseille_om_dortmund_photo

Pendant ces fêtes de Noël, on a recommencé à rouler les mécaniques du côté du Vieux Port. Parce que l’OM a fini l’année sur une note positive en remportant son dernier match de l’année. Rien d’extraordinaire me direz vous mais quand on voit qu’ils étaient incapables de scorer et qu’ils se sont pris 2 taules sur les 3 dernières rencontres disputées juste avant la bûche, il y a de quoi être soulagé.

Toujours lors de cette 19ème journée, on a vu les prétendants à l’Europe trébucher voire s’effondrer. Lyon et Montpellier  qui s’inclinent à l’extérieur face à des équipes réputées plus faibles que sont Valenciennes et Evian. Puis Lille qui perd 2 points à domicile après un match complètement fou face à Nice. Tout bénef pour L’OM  qui a bien comblé son retard en vue d’une qualif en C1.

Mais le PSG est venu gâcher cette soirée du 21 décembre qui s’annonçait parfaite…En s’imposant 1-0 dans le Forez les parisiens décrochent le titre de champion d’automne et disposent d’une avance de 9 longueurs sur leur rival marseillais. La bande à Siaka Tiéné est à priori irrattrapable mais la citée phocéenne et ses habitants sont connus pour être d’éternels optimistes et surtout d’incontrôlables rêveurs. on entend ici et là: « Rappelez-vous il y a 2 ans, on avait autant de retard par rapport à Bordeaux à cette époque et on a fini champion!! » De plus, depuis l’éviction controversée de Kombouaré, les fans olympiens se prennent à rêver d’une crise sans précédent au PSG. Cependant, les observateurs sont unanimes sur le fait que Léonardo a commis une bévue digne d’Apoula Edel donc pourquoi pas.

En résumé, le premier semestre 2012 s’annonce radieux pour L’OM!!! Mais hop hop hop, doucement!! Souvenez-vous que sur les 10 premières journées les protégés de Deschamps ont engrangé 9 points…cela ressemblait fortement à un parcours de relégable!! Alors n’effaçons pas tout car on risque de payer cher ce début de saison favouille.

6 journées disputées et une place de lanterne rouge.

C’est un des pires débuts de saisons de l’histoire de l’OM !! Celui-ci aurait mérité qu’on le rebaptise Arles-Avignon tellement son bilan comptable était à ras des paquerettes. 3 points pris sur 18 possibles. Même si faire un match nul à domicile reste un résultat moyen, il y avait un contenu intéressant face à Sochaux pour l’ouverture du championnat, du moins pendant une mi-temps. Ensuite les olympiens se sont endormis et ont malgré tout réussi à arracher un point. On se dit que ce n’est qu’un léger faux départ et que L’OM ne tardera pas à trouver la bonne carburation.

La semaine suivante à Auxerre, les olympiens se montrent réalistes et costauds en première mi-temps. ils atteignent la pause avec 2 buts d’avance mais sont à nouveau méconnaissables en seconde période. Ils concèdent donc un nouveau nul. La passe de trois sera réalisée au Vélodrome face à Saint-Etienne où les olympiens ont dominé de façon stérile. Manque criant d’inspiration et de niaque. Premier bilan, autant de points que de rencontres disputées… Je veux bien qu’on soit toujours plus performants en 2ème partie de saison mais ce n’est pas interdit de prendre les points qui s’offrent à vous avant. S’ils avaient fait correctement le boulot, ils auraient eu au pire 2 points de plus.

Ce match à l’abbé Deschamps m’a clairement mis les alibofis à l’envers. Quand on voit la force dégagée par l’OM en première mi-temps, le nul paraissait inenvisageable et pourtant… Je suis convaincu que s’ils avaient plié le match en terre bourguignonne, le premier tiers du championnat aurait sans doute été tout autre.

Pour la quatrième journée et sa dernière sortie du mois d’août, les marseillais concèdent leur première défaite de la saison face à un concurrent direct, le LOSC. Et là encore ils ont fait preuve d’une grande naïveté. Menés à la mi-temps, ils renversent la tendance grâce à un doublé de Valbuena mais pèchent encore défensivement face à une équipe dont il est inutile de vanter la qualité mais qui était largement à leur portée ce soir là.

S’en suivent 2 nouvelles défaites face à deux costauds de la L1 que sont Lyon et Rennes. L’OL n’avait pas eu à forcer son talent face à un OM complètement amorphe (2-0). Quant aux Rennais, ils avaient réalisé le hold-up quasi parfait en s’appuyant sur un Costil d’un autre monde. Cette fois ci on ne pouvait pas reprocher aux olympiens de ne pas avoir tout tenté mais à l’arrivée ils ne décollent pas et laissent surtout des points en route face aux gros. 8 points les séparent déjà du leader lyonnais. L’état d’urgence est décrété.

7eme journée : Enfin une victoire

J’avais eu le nez creux en ce 21 septembre puisque j’avais décidé de prendre le micro en compagnie de mon piguyste ( ce gros cochon qui ne jure que par les WAGS). Je vous laisse apprécier les images de la victoire marseillaise face à Evian et surtout le son (à voir ici) !!

Et c’est reparti pour une série de nul.

3 jours plus tard l’OM se rend à Valenciennes et ouvre rapidement le score par un pur geste de buteur signé Souley Diawara. Les phocéens ultra dominés s’en sortent miraculeusement grâce à un Mandanda exceptionnel qui se paie même le luxe de stopper un pénalty de Pujol. Mais sur l’action, Fanni stoppe irrégulièrement Kadir en lui foutant un coup de tronche tout en arrivant sur lui en pleine course. résultat le valenciennois sort KO et Rod sort du stade laissant ses camarades à 10 contre 11. Du coup on souffre terriblement en seconde période mais on tient, la réussite semble être de notre côté…Et puis José Saez, un lointain cousin d’APG, vient crucifier Mandanda à quelques secondes de la fin du temps additionnel…(1-1).

C’est pour moi le deuxième coup dur de la saison. Ces matches là, quand tu dois être champion, même en te faisant bouffer, tu plies mais tu ne romps pas, et tu les gagnes…Ce jour là j’ai vraiment senti que la saison allait être pourrie jusqu’au bout!!

Et que dire ensuite du match contre Brest au Vél… Même Mandanda se met à partir en vrille. Mais les brestois sont relativement limités et on se dit que ça va aller. Effectivement Ayew égalise en première mi-temps mais ensuite, nous avons été incapables de produire quoi que ce soit face à des bretons qui en plus nous ont regardés jouer…Alors là j’ai vomi mon Ricard de dégoût, on avait littéralement touché le fond…

Le groupe s’est quelque peu ressoudé à Toulouse lors de la 10eme journée en obtenant le 0-0 face au Téfécé et son jeu considéré comme le plus déroutant de l’hexagone. En effet, quoi de plus perturbant qu’une équipe qui joue à 10 derrière chez elle. On n’était sûr de pas prendre de buts donc on ne pouvait que se rassurer. A l’époque on s’en contentait…

Le samedi suivant, l’OM reçoit le dernier de la classe, nos amis corses d’Ajaccio. Sans briller les olympiens font le boulot et empochent les 3 points grâce à un doublé André Ayew, servi par son frère sur le premier but. Ce match aura vu Deschmps instaurer un 4-4-2 mais aussi ces différends avec José Anigo éclater au grand jour. C’est toujours casse couilles ces querelles de clocher.

Après une victoire face au RC Lens en Coupe de la Ligue, les phocéens réalisent la passe de trois. Troisième victoire de l’année en championnat et surtout 3ème victoire face à un promu. Ce match à Dijon est quasiment une copie conforme de celui d’Auxerre. Une première mi-temps parfaite ponctuée sur un score de 2-0. Et comme à l’abbé D, ils ont raté le bus et ne sont pas arrivés à l’heure pour disputer la seconde période (spéciale dédicace à mon pote Guy Moux). Mais heureusement que ce brave Alou Diarra eut la bonne idée de placer une tête victorieuse à quelques minutes de la fin. Pour la première fois, l’OM enchaînait 2 victoires consécutives puis une troisième face à Nice (2-0) avant d’aborder mi-novembre une semaine cruciale.

Ca va incontestablement mieux!! Les marseillais enchaînent enfin les victoires et la pseudo lutte pour le maintien n’est plus d’actualité. Comme entre la 3ème et 6ème journée, ils doivent enchaîner les gros matches qui s’apparentent à une série de tests puisqu’ils ont fait uniquement la différence face aux petites écuries du championnat. Il faut donc aller à Montpellier puis recevoir Paris. Entre temps, la venue de l’Olympiakos au Vel doit permettre à l’OM de valider son ticket pour les huitièmes de la C1.

La semaine où tout a basculé

Le 19 novembre les olympiens ragoûtent à l’amertume de la défaite en L1 à la Mosson. Un nul aurait été logique mais ce brave Diawara donna un sacré coup de main aux héraultais. Que dire ensuite du non match face à L’Olympiakos!! A l’image de celui de Brest quelques semaines auparavant!! J’ai revomi ce soir là mais cette fois c’était du vin blanc (Sauvignon de mémoire)!! En une soirée, l’OM avait perdu le peu d’état d’esprit et de fond de jeu qu’il avait. Autant dire que le match au Vélodrome face au QSG sentait  aussi mauvais qu’un pet un lendemain de grosse murge.

En parlant de murge j’avais commencé à picoler un peu avant le CFC. Parce que pour tenir le coup devant cette émission je légalise toute forme de dopage. Ensuite, que je ne croyais plus en rien…donc dans ce genre de situation, ta bouteille est ta meilleure amie.

Puis dès le coup d’envoi Lucho sécha Sissoko…et là nous basculâmes dans une folie furieuse!! Et l’apéro qui devait servir à surmonter une déprime se transforma en 3eme mi-temps lorsque Rémy ouvrit le score. On était serrés dans mon appart mais on chantait et gueulaient telles des sardines au fond de leur boite entre l’huile et les aromates. Mais pouvions nous nous permettre de rêver à nouveau tant ce mois de novembre fut laborieux? En tous cas, la Crise a été évitée!!

Et en décembre, l’OM a répondu positivement à la question posée. Néanmoins, il nous aura fait passer par tous les états. Maîtrise et sérénité à Caen et Nancy, réussite maximale face à Lorient avec un coup de génie de Valbuena et une tête rageuse de Cheyrou dans le money time alors qu’une défaite honteuse face à des merlus réduits à dix se profilait. Et puis nous avons vu un OM inefficace face à Bordeaux, sans doute émoussé physiquement après son match rocambolesque à Dortmund. A défaut de pouvoir gagné, les olympiens ont su ne pas perdre, c’est ce qu’on retiendra de ce match.

Quelques mots sur le parcours en LDC

Après 2 matches remportés face à Olympiakos et Dortmund qui ont éclairci ce début de saison bien sombre, l’OM aurait dû terminer le boulot pénard dans un groupe qui s’annonçait pourtant compliqué. Les défaites au Vélodrome face à Arsenal et aux grecs auraient dû être évitées mais les olympiens ont préféré se compliquer la tâche jusqu’au dernier match. Certes on a vibré mais on s’en serait passé volontiers!!

Evaluation individuelle express

Les satisfactions: On retrouve la majeure partie du secteur offensif qui malgré un début de saison compliquée a fait son boulot et s’est vraiment montré à son avantage quand l’équipe a commencé peu à peu à tourner. Rémy, Ayew André et surtout Valbuena qui finit meilleur passeur de L1 à mi-saison malgré un temps de jeu limité. Pour ce qui est de la recrue offensive de la saison en l’occurence Morgan Amalfitano, on peut dire que le passage en 4-4-2 lui a fait du bien et que le match face au PSG (1 but et une passe dec) a contribué à lancer sa saison. Enfin Jordan Ayew confirme les espoirs placés en lui mais semble encore un peu tendre.

Sur le plan défensif, pas grand chose à dire sur Mandanda qui hormis sa bévue face à Brest a fait le taf.  Dans l’axe, N’ Koulou, malgré des débuts difficiles face à Auxerre, s’est montré très prometteur pour son âge. Aisance technique, bon placement, il a une belle marge de progression. Il brille vraiment depuis que Souley Diawara qui est censé l’encadrer et le former a retrouvé son niveau, particulièrement sur les derniers matches de championnat.

J’émets cependant quelques réserves sur Azpilicueta et Morel. Offensivement on sent qu’ils peuvent apporter mais c’est dans le replacement que ça coince. Surtout pour l’ex-Lorentais qui par moment se positionne de manière quelque peu Taiwesque.

Un milieu qui se cherche encore: Le cas Diarra a fortement handicapé Deschamps pour trouver le bon équilibre dans ce secteur. L’ex-Bordelais a eu toutes les peines du monde en début de saison et semble depuis peu sortir la tête de l’eau. Cheyrou s’est montré assez constant, pas grand chose à lui reprocher. Mais l’OM a traîné comme un boulet la blessure de Stéphane Mbia, absent 3 mois à cause d’une fracture du métatarse. Son pied est enfin guéri mais quid de son cerveau ? Le peu qu’il a joué Kaboré a soufflé le chaud et le froid (expulsion face à Toulouse et prestation intéressante à Nancy).

La palme du plus poissard revient incontestablement à Rod Fanni. Il a dû dépanner dans l’axe central suite à la blessure de Mbia et surtout la suspension de N’Koulou qui s’était essuyé les crampons sur Sinama. Il n’était clairement pas à l’aise à ce poste.  En plus du carton rouge qu’il avait eu à Valenciennes, il y a eu celui face à l’Olympiakos qui le priva de 2 matches de Champions League. Après avoir purgé sa suspension, il réalisa un super match à Arsenal mais se pète un orteil 3 jours après et s’absente un mois. il était temps que 2011 se termine pour le martégal, 2012 ne sera que mieux!!

Et enfin un mot des fantômes, Lucho et Gignac. C’étaient les dossiers épineux que L’OM n’avait pas su gèrer lors du mercato d’été. Même si l’argentin s’est montré professionnel, il ne met plus un pied devant l’autre depuis la 1ere journée et son superbe but face à Sochaux. Quant à Gignac, tout a été dit à son sujet. Espèrons que son amour immodéré pour les bonhommes de neige et la soupe de légumes lui permettront de trouver son bonheur loin de Marseille.

Elisez le plus beau but de cette première partie de saison :

Vous pouvez tout d’abord revoir tous les buts olympiens classés mois par mois et ensuite voter pour élire le plus beau parmi les 5 présélectionnés.

1. Lucho, but du 1-0 face à Sochaux à voir ici

2. Rémy, but du 1-0 face au PSG à voir ici

3. Jordan Ayew, but du 2-1 face à Caen à voir ici

4. Valbuena, but du 3-2 face à Dortmund à voir ici

5. Valbuena, but du 1-1 face à Lorient à voir ici

GUY TRUITE

A lire aussi :

REPORTAGE – Le Noël de l’Olympique de Marseille

Bilan OM novembre 2011 : on a évité de peu la crise de novembre…

Bon anniversaire JPP : vibrant hommage d’un minot…et quel minot !

Football et politique : les ex-olympiens engagés

Publicités

5 réflexions au sujet de « OM : le bilan à mi-parcours »

  1. Ping : REPORTAGE Red Star – OM au Stade de France avec Guy Truite | Guy Truite

  2. Ping : Joyeux anniversaire Lucho Gonzales | Guy Truite

  3. Ping : Joyeux anniversaire Lucho Gonzalez | Guy Truite

  4. Ping : BILAN OM janvier 2011 – A la chasse au maillot jaune ! | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s