Le onze type de l’hiver

football_hiver_neige

Crédits : Ryan Pierse/AFP

Noël approche. On prépare les listes, on sort les écharpes, et on lustre les boules. Laurent Romejko annonce les baisses de températures, et les gens continuent de se demander s’ils préfèrent l’été ou l’hiver. Pour l’occasion, et puisque Guy a une rép »onze » à tout, nous vous proposons aujourd’hui le 11 type de l’hiver, pour être paré à affronter la fin d’année.

Gardien : Faryd Mondragon
Lui son truc c’est les gants. Il applique les consignes depuis tout petit, quand d’autres n’oublient jamais les dragonnes avant de se faire une petite descente de piste rouge. L’homme a un CV qui ressemble au passeport de Christophe Rocancourt. Colombie, Argentine, Espagne, France, Turquie, Allemagne, Etats-Unis, le portier a pris des buts partout ! Le seul club où il a gagné des titres ? Galatasaray ! Pour la neige, on repassera.

Défenseur : Pascal Cygan
Si deux suffisent pour être au chaud, six gants c’est toujours mieux que six moufles. Tout droit sorti de la caserne de pompiers de Lens, il paraît qu’il a parrainé Florent Balmont comme successeur au poste de CRS du LOSC. La pluie anglaise ayant mis son crâne à contribution, il a préféré s’exiler sous le soleil d’Espagne, mais avec écran total. Sur un malentendu, on peut le prendre de dos pour un télécabine.

Défenseur : Ashley Col(e) 
Comme feu Steve Jobs, Ashley a toujours eu un faible pour les cols roulés. Mais aussi pour les décolletés aussi. Ce vice lui a coûté son mariage avec la bombe Cheryl (Cole, pas Karen, Hugo Délire représente). Qu’importe ses échecs, il a su tourner la page, trop occupé à faire un concours de sosie avec Bosingwa chez les Blues.

Défenseur : Antoni Szymanowski (prononcer « Zi man au ski »)
Joueur polonais peu connu du grand public, il a tout de même un palmarès assez atypique, lui qui a gagné avec son pays les médailles d’or et d’argent aux JO de Munich (72) et Montréal (76). Depuis, on a plus vraiment de news de lui ni de la Pologne. Se serait mis aux snowblades.

Milieu : Patrick Delamontagne
Avec son frère Laurent, ils ont toujours aimé les classes de neige et les randonnées. Souvenir insolite de mes collections Panini passées, Pat a tout de même été international, et ça on a tendance à ne pas le savoir (en même temps, ça intéresse qui sincèrement ?). Son grand projet depuis qu’il est à la retraite serait d’organiser un apéro dinatoire avec Deschamps et Dujardin, histoire de comparer leurs expériences.

Milieu : Bernd Schuster 
Surnommé « Tout schuss » dans les vestiaires allemands, Bernd a préféré migrer en Espagne parce qu’il trouvait que son surnom y sonnait plus salace. Modèle capillaire de Michel Salgado, arborant fièrement la moustache blonde, il essaie de se bâtir un CV de compétition, comme une irrémédiable envie d’atteindre les sommets.

Milieu : Aron Winter (pour les bilingues)
Membre du groupe Linked In des Surinamiens expatriés au pays du Gouda, Aron a toujours affirmé que Dieu lui avait donné la foi. Peu de clubs dans sa carrière de footballeur, mais quasiment que du bon : Ajax, Lazio, Inter. Amateurs de températures négatives, il a trouvé moonboot à son pied au Canada, où il est devenu depuis janvier entraîneur du Toronto FC.

Milieu : Alexandre Bonnet
Le gamin de la sélection, élevé à l’époque de la casquette à l’envers plus qu’au Commandant Cousteau. Né à la Roche-sur-Yon (ça arrive), formé parmi les chamois de Niort (y’a des chemins plus faciles pour percer mais bon), il évolue depuis 2009 au Havre. A l’aise auprès des dockers, il refuse toujours pour l’instant d’envoyer sa candidature à Evian TG, où son nom pourrait l’aider à être pistonné.

Attaquant : Fabrice Divert
Équivalent d’Aron Winter sur Google Traduction, Fabrice a toujours préféré les faits (divers, pour les nuls) aux paroles. Et ses faits à lui ce sont les buts. 40 lors de ses 3 dernières saisons à Caen pour être précis, à l’époque où il cotoyait (de loin certes) JPP dans les classements de meilleur buteur du championnat. Il est toujours à date le meilleur buteur de l’histoire du club. Comme quoi, le froid ça conserve.

Attaquant : Alexander Frei
De l’hiver au frais, il n’y a qu’un raccourci facile que la rédaction de Guy s’autorise à franchir sans mal. Après avoir enrhumé Barthez du temps où il jouait pour Rennes, il a poursuivi sa tournée des destinations ensoleilléees. Dortmund puis Bâle ont accueilli l’attaquant. Il dit ne pas craindre le froid, mais en revanche il n’arrive pas à s’habituer à la pluie, parce qu’il trouve que ça lui fait les joues roses.

Attaquant : Kily Gonzales
Surnommé par ses amis Jean-Claude, Kily (Cristian Alberto pour les intimes mais ça fait moins Walt Disney) a fait une décennie en Europe (entre 96 et 2006) avant de retourner au bercail, manger du boeuf et taper le carton avec Florent Pagny. D’après lui, il aurait une bonne descente, mais il n’envisage toujours pas d’entrer au Comité Olympique…sans doute une question d’ambition.

HUGGUY LES BON TUYAUX

A lire aussi :

Le onze type de l’apéro

Le onze type de la mort

Le onze type des voix de merde

Le onze type aux deux prénoms

Publicités

11 réflexions au sujet de « Le onze type de l’hiver »

  1. Ping : Fin d’année, ça sent le sapin ! | Guy Truite

  2. Ping : Spécial mercato, les intox de Guy Truite | Guy Truite

  3. Ping : Le onze type de la littérature | Guy Truite

  4. Ping : Le onze type des humouristes | Guy Truite

  5. Ping : France-Angleterre : deux visions de la CAN | Guy Truite

  6. Ping : Les infidèles – 11 type | Guy Truite

  7. Ping : 11 type Karaoké | Guy Truite

  8. Ping : Le 11 type de l’été | Guy Truite

  9. Ping : Le onze type des humoristes | Guy Truite

  10. Ping : France-Angleterre : deux visions de la CAN | Guy Truite

  11. Ping : Lettre de Gennaro Bracigliano au Père Noël | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s