Bilan OM novembre 2011 : on a évité de peu la crise de novembre…

rémy_om_psg_3_0

Crédits: Reuters

Le mois dernier, l’OM tenait enfin sa série puisqu’il avait terminé le mois d’octobre invaincu en championnat. Problème, il avait affronté des adversaires réputés moyens. Le mois de novembre, avec notamment les 2 tests face à Montpellier et Paris, entrecoupés d’un match décisif pour la qualif en Ligue des Champions, devaient en dire long sur le véritable niveau des Olympiens.

Après un nul encourageant à Londres face à Arsenal les Olympiens reçoivent Nice quelques jours après. Avec une victoire 2-0, ils poursuivent leur série d’invincibilité et recollent au classement en se retrouvant en 8ème position et à 6 points du troisième. A l’image des prestations précédentes en championnat, celle-ci ne restera pas encrée dans les mémoires. On a vu un OM solide et réaliste à l’image de la saison dernière. On retiendra surtout les 2 buts et pour cause. Jordan Ayew a ouvert son compteur en Ligue 1 en piquant sa tête à bout portant sur un centre de Rémy. (c’est également face à Nice et au Vélodrome qu’il avait inscrit son premier but de la saison l’année dernière). Et puis surtout, il y a le pénalty de ce dernier qui a quelque peu énervé l’ex-coach niçois, notre ami Eric Roy. Il a reproché à l’attaquant marseillais son manque de classe vis-à-vis de son ex partenaire, le portier azuréen David Ospina.

André Ayew obtient un pénalty sur la dernière action du match. Qu’il soit marqué ou manqué celui-ci aura juste un impact sur les différences de buts des 2 équipes. Autant dire qu’il est anecdotique.  Le numéro 11 olympien le transforme en frappant fort et à mi-hauteur sur la droite d’Ospina. Mais M. Castro décide de le faire retirer en prétextant que des joueurs sont entrés dans la surface avant le tir de Rémy. Dans ce cas que doit faire l’attaquant ? Retirer du même côté ou en changer ? Ce ne sera aucune de ces 2 options puisque Loïc tente une Panenka et la réussit.

Bien entendu je ne peux pas comme Eric Roy en vouloir à son ancien joueur car il a marqué en tentant un coup de poker pas trop risqué au final. J’ai envie d’en vouloir à l’arbitre. Y avait-il un intérêt à faire retirer ce coup de pied de réparation étant donné qu’à cet instant le match était plié ? Je trouve cela complètement grotesque. A signaler que Rémy est le premier joueur de l’OM à tenter et réussir ce geste audacieux depuis Rudi Voller et sa moustache en août 1992 face à Toulouse à l’occasion de la première journée de D1 au Vélodrome (Victoire 2-1 avec un but sur coup franc de Raphael Martin Vasquez).

C’est donc avec le plein de confiance que les olympiens débarquent à la Mosson le 19 novembre. On va déjà voir si la coupure dû à la palpitante trève internationale leur a fait du bien et si surtout ils sont capables d’enfin prendre des points face à une équipe très bien classée. Les héraultais démarrent tambour battant sous l’impulsion d’un Souleymane Camara de feu. L’OM refait surface et se crée une énorme occasion par l’intermédiaire de Rémy qui quelque peu excentré sur la gauche de la surface crochète Jourdren et dévisse sa frappe du gauche. A la reprise c’est relativement serré et on se dit que la première équipe qui marque aura match gagné.

C’est finalement un marseillais qui va forcer la décision…mais pour Montpellier !! En effet, Souley Diawara trompe Mandanda en déviant de la tête un centre de Camara dans son propre but. Malgré un André-Pierre Gignac remuant et percutant rien n’y fait. L’OM enregistre sa première défaite en Ligue 1 depuis 2 mois. Montpellier n’était pas forcément au dessus, le nul aurait été logique. Les héraultais ont peut-être eu la chance du futur champion…Loulou Nicollin peut jubiler.

Marseille n’a pas le temps de gamberger puisque 4 jours après le revers subi à la Mosson il faut l’emporter face à l’Olympiakos pour s’assurer une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. D’entrée on les sent crispés alors que les grecs sont incisifs. Illustration à la 10ème minute avec l’ouverture du score de Mellberg de la tête. Mais l’arbitre refusa logiquement ce but pour un hors jeu. Mandanda réalise une prestation de haute volée et va peut-être nous apporter le point du nul à lui tout seul. Mais comme souvent, sans qu’on ne lui reproche quoi que ce soit car lâché depuis le début par sa défense, il doit s’incliner à 10 minutes de la fin sur un tir croisé de Fetfatzidis.

L’OM aura eu 2 grosses occasions par l’intermédiaire de Diarra et Rémy mais rien n’y fait. Les marseillais sont complètement passés à côté de ce rendez-vous capital. Et encore plus frustrant, un match nul aurait suffi à leur bonheur. Cette équipe fantomatique, bien que parfaitement visible sur la pelouse grâce à l’inimitable « maillot Third » a véritablement commis une faute professionnelle d’après Vincent Labrune. Vous savez bien que je ne le porte pas foncièrement dans mon cœur mais dans ce cas de figure on ne peut qu’abonder dans son sens.

Cette phase de poule me rappelle étrangement celle de la saison 2007-2008 quand les marseillais avaient réussi à s’imposer à Anfield face à Liverpool avec ce but mémorable du futur dénommé Valbuslip. Ils étaient en tête de la poule à l’issue de la phase aller avec 7 points pris sur 9 possibles. Puis ils avaient enchaîné 3 défaites consécutives en concluant sur une raclée monumentale face aux Reds et à Fernando Torres qui était à cette époque un des meilleurs numéros 9 du monde.

Pourquoi Arsenal irait se bouger le cul au Pirée alors qu’il est assuré de finir en tête ? J’en conclue que nous sommes condamnés à l’exploit à Dortmund si nous voulons nous qualifier. Et ce serait héroïque d’aller gagner là-bas car nous allons rencontrer une équipe plus proche de son niveau de l’année dernière car elle est en tête du championnat allemand. Souvenons-nous qu’en septembre dernier elle avait connu un démarrage poussif…Ce n’est donc pas avec cet état d’esprit que l’OM peut espérer se classer parmi les 16 meilleurs clubs européens une deuxième saison consécutive.

On n’a pas le temps de souffler puisque le pseudo Clasico arrive juste derrière cette parodie de football pour conclure ce mois de novembre. Et les choses ne s’arrangent pas car on apprend que le gros Gignac a insulté D.D durant la causerie d’avant-match mercredi dernier. Mécontent de ne pas être titulaire, alors qu’il l’aurait mérité suite à son entrée à Montpellier, il fait clairement savoir à son coach qu’il lui casse les couilles, comme l’avait fait José Anigo quelques semaines auparavant. Deschamps lui ordonne de s’excuser auprés de ses coéquipiers mais il ne s’exécute pas. Conséquence, il est écarté du groupe pour la réception du PSG et ira se péter le bide en loge au côté de José Anigo, quelle coïncidence…

Gignac a encore eu une attitude que je n’admets pas. Sans parler de l’incident d’Aix en Provence quelques jours auparavant. Mais même si je suis un pro Deschamps, je le condamne tout autant dans cette histoire car il a très mal géré le cas Gignac depuis le dernier mercato et son vrai-faux départ à Fulham. L’aventure marseillaise du martégal risque donc de s’achever dans un mois sans que l’on n’ait pu voir le Gignac de Toulouse révélé il y a 3 saisons. C’est dommage car j’ai toujours cru en lui…

Côté parisien une altercation a opposé dans la semaine Nene à Bodmer. Comme d’habitude il y a beaucoup de tension avant ce match. Pour la première fois, marseillais et parisiens s’embrouillent en interne au lieu de se faire la guerre par presse interposée. Etonnant !

Venons-en aux enjeux et au terrain !! Si l’OM perd, il sera distancé à tous les niveaux : comptablement puisqu’il pourrait se retrouver à 15 points de Paris et à 10 points du 3ème. Mais aussi mentalement car il prendrait un énorme coup sur la tête et se contenterait de jouer les seconds rôles en Ligue 1 jusqu’à la fin de l’exercice.

A peine le coup d’envoi donné que Lucho commet une première faute sur Sissoko. Comme pour le prévenir que ce soir, lui et ses coéquipiers vont se faire marcher dessus. Et ça s’est vérifié !! On a vu 11 chiens fous sur le terrain, les crocs dehors et la bave au lèvre !! De l’engagement, de la provocation, des débuts d’altercation… On pouvait revoir par moment ce qui a fait la beauté des OM-PSG d’antan. Sauf qu’au début des années 90, et même s’ils sortaient souvent vaincus, les parisiens savaient répondre par la force et par le jeu.

Mais là l’OM a évolué face à 11 plots dont le plus représentatif aura été Diego Lugano qui a fait une haie d’honneur à Amalfitano avant qu’il marque le second but marseillais. Que dire aussi de Pastore et Gameiro que l’on a juste vu lorsqu’ils ont regagné le banc à l’heure de jeu. Le seul qui a fait le spectacle côté francilien, c’est Jérémy Ménez mais il était accompagné d’un renard qui est sagement resté posé sur son crâne. Ça m’a un peu rappelé ce formidable duo composé par le ventriloque Michel Dejeneffe et sa marionnette Tatayet. Sauf que ce bon vieux Tatayet était bien plus virevoltant que le renard de Jérémy.

Pour une fois et ce depuis fort longtemps, je dirai juste bravo et merci à tous les joueurs olympiens qui ont disputé ce match y compris Mandanda qui n’a rien eu à faire puisque c’est son poteau qui a repoussé la seule frappe parisienne signée Momo Sissoko en première mi-temps. Mention spéciale à Morel et Azpi qui ont été aussi efficaces défensivement qu’offensivement. En atteste le magnifique centre de l’espagnol pour la tête de Rémy sur l’ouverture du score. Amalfitano a enfin justifié son statut de meilleur passeur du dernier championnat en délivrant une passe décisive à André Ayew pour le 3-0 et en y allant aussi de son petit but. Même Jordan Ayew que je trouve un peu trop timide a fait une mi-temps à la hauteur de ce qu’on attend de lui. Seul point noir, la blessure de Loïc Rémy en fin de première mi-temps. Il souffre d’une entorse de la cheville. Espérons qu’il pourra disputer un ou deux matches d’ici la trêve car il est indispensable au bon rendement olympien.

Il faut avouer que la victoire face au PSG va faire du bien au groupe et fait aussi du bien aux supporters vues l’ampleur du score et la manière avec laquelle ce succès a été obtenu. Mais il ne faut pas oublier ce qu’il s’est passé juste avant et les défaites face à l’Olympiakos et Montpellier. Mais l’OM peut désormais regarder vers le haut. On ne peut clairement plus penser au titre car le retard de 12 points sur Montpellier sera impossible à combler. Mais nous ne sommes qu’à 7 points de la troisième place…Il faut donc faire carton plein jusqu’à la trève pour réduire encore cet écart et bien se positionner pour la deuxième partie de saison.

Ce n’est pas impossible car l’OM ira à Caen et Nancy et recevra successivement Bordeaux et Lorient. 4 équipes à sa portée. S’il met autant d’intensité et d’envie que face à Paris, aucun doute, il prendra 12 points. Mais d’un autre côté, si ma tante en avait, ce serait mon oncle…Ce groupe a-t-il les reins suffisamment solides pour ne pas retomber dans ses travers ? Seul le terrain nous donnera la réponse. En tous cas, c’est la première fois que je conclue un bilan mensuel de l’OM en ayant vu du spectacle et des gars qui auraient été prêts à mourir sur le terrain. Je conclus enfin ce type d’article avec le sourire aux lèvres…Que cela se reproduise jusqu’au mois de mai !!!

GUY TRUITE

A lire aussi : 

OM : un mois d’Août à oublier

OM : ce n’est pas en gagnant des matchs de C1 qu’on va reste en L1 !!!

Bilan OM – octobre 2011 : ça va mieux mais il y a encore des choses qui cassent les couillent…n’est pas José ? 

Advertisements

3 réflexions au sujet de « Bilan OM novembre 2011 : on a évité de peu la crise de novembre… »

  1. Ping : Fin d’année, ça sent le sapin ! | Guy Truite

  2. Ping : OM : le bilan à mi-parcours | Guy Truite

  3. Ping : Fin d’année, ça sent le sapin ! | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s