OM-Lille : Top départ d’un mois décisif

 

A l’image du Nancy-OM de dimanche dernier, sur un plan purement historique, la venue de Lille au Vélodrome ne m’inspire pas grand-chose. J’ai beau creuser depuis quelques jours dans mes souvenirs, rien ne remonte à la surface. A cet instant, je peux l’affirmer, le fameux syndrome de la page blanche qui me menaçait il y a une semaine m’a cette fois-ci rattrapé. Cependant, comme le match de dimanche a été désigné comme étant le choc de la 26eme journée, je m’en vais donc disséquer les forces en présence et l’enjeu de cette rencontre au sommet.

Lille n’avance plus mais reste un candidat sérieux

Le 30 janvier, en clôture de la 21eme journée et au terme d’un match ennuyeux au possible, L’OM obtient un triste 0-0 à Monaco. De ce fait, il compte 8 points de retard sur le leader nordiste. Lyon est guère mieux loti puisqu’il ne compte qu’un point de plus par rapport aux Marseillais, tout comme le Stade rennais. Seul le PSG s’accroche tant bien que mal, posté à quatre longueurs des Lillois. Beaucoup d’observateurs sont catégoriques et se plaisent à dire que le seul adversaire de Lille pour le titre n’est autre que lui-même. Il est vrai qu’en plus d’avoir une avance confortable sur ses poursuivants, le LOSC développe, et de loin, le meilleur football de notre championnat. Et pourtant…

Depuis ce jour, Lille doit faire face à quelque chose qu’il ne connaît pas, la pression médiatique. Résultat, 5 points pris en 4 matches, ce qui correspond au tableau de marche d’une équipe qui vise le milieu de tableau. Le costume de grand favori et de leader est-il trop grand pour les hommes de Rudy Garcia ? Ils ont montré face à Lyon qu’ils étaient enfin capables de tenir tête aux ténors du championnat. Pour rappel, Lille n’a enregistré que deux défaites à ce jour en L1. Face à ces mêmes Lyonnais et à l’Olympique de Marseille qui n’est autre que son prochain adversaire. Cependant, sans un excellent Landreau en fin de match, Lille se serait sans doute incliné.

Durant le mois de février, les nordistes eurent la bonne idée de se faire éliminer de L’Europa League par le PSV Eindhoven. Je dis bonne idée car je reste convaincu que c’est ce qui a permis à Marseille de devenir champion l’année passée après une défaite face au Benfica Lisbonne en huitièmes de finale. S’il veut jouer le titre, Le LOSC se devait de lâcher une compétition, d’autant qu’il est encore en course en coupe de France et ne peut se permettre de faire l’impasse car il est désormais à un match du Stade de France.

L’affiche de dimanche sera donc le deuxième test d’envergure consécutif que va passer Lille. Une victoire en terre phocéenne le ferait rentrer dans la cours des grands de la L1. Une défaite ne le condamnerait pas sur le plan comptable mais pourrait l’affecter mentalement.

 

OM : un parcours de champion mais un niveau de jeu digne d’un relégable

Après 21 matches disputés, L’OM s’est donc retrouvé à 8 points du leader. Certes ça fait beaucoup mais les marseillais se trouvaient à peu de choses près dans la même position un an plus tôt et on sait ce qu’il en est advenu. Mais cette année, à mes yeux, le titre était quasiment perdu fin janvier. D’une parce que je ne voyais pas Lille exploser en vol comme l’avait fait Bordeaux. De deux parce que les phocéens n’ont rien montré d’exceptionnel en terme de jeu cette année. Hormis une victoire au Vel’ face à Montpellier par quatre buts d’écart et la deuxième mi-temps au stadium Nord face à leurs futurs adversaires (1-3), on ne s’est guère régalé, voire ennuyé. Depuis fin janvier, le constat est le même.

A un détail près, l’OM a enregistré face à Nancy sa 4eme victoire de rang et pointe désormais à une longueur du leader. A défaut d’être spectaculaire, les olympiens commencent peu à peu à retrouver leur rigueur et leur puissance défensive qui avaient été prépondérantes dans la conquête du titre. Les chiffres parlent pour eux-mêmes : Seulement 4 buts encaissés en 6 matches depuis la trêve. A son attaque de retrouver la bonne carburation pour que Marseille puisse enfin trouver son rythme de croisière et être définitivement armé pour aller conquérir un second titre de champion consécutif.

Mais le secteur offensif marseillais joue de malchance. Valbuena qui se blesse fin janvier, et qui a eu une petite alerte cette semaine, fait au plus vite pour revenir. Il en est de même pour Gignac qui ne devrait pas jouer dimanche. D’autant plus rageant que l’ancien toulousain commençait à répondre aux attentes placées en lui. Il enchaîne les buts depuis la reprise, et cerise sur le gâteau, il arrive à allier spectacle et efficacité, en témoigne son magnifique doublé à Sochaux.

Lucho et Cheyrou ont eux du mal à être réguliers et ont semblé atteindre leurs limites à Nancy en ne parvenant pas à poser le jeu et en perdant trop de ballons. On attend beaucoup mieux de ces deux joueurs qui doivent absolument se comporter en patron dans l’entrejeu. Quant à Brandao, ça reste Brandao…

Les seuls points positifs sont à mettre au crédit de Loïc Rémi qui apparemment retrouve de bonnes sensations. Mais que dire d’André Ayew qui gagne face à Nancy à lui tout seul !! C’est bien le fils de son père!!

Tout ça pour dire que malgré un jeu parfois poussif, le résultat est là et L’OM tient son rang. Il a su profiter des faux pas des Lillois pour revenir quasiment à leur hauteur.

 

Un match important mais pas décisif pour l’une ou l’autre équipe

Marseille part peut-être légèrement favori du fait qu’il évoluera à domicile et qu’il reste sur une dynamique positive sur le plan comptable. L’absence de Gignac et la participation incertaine de Valbuena peuvent néanmoins perturber le rendement offensif des Olympiens. La fraicheur physique aura également son importance puisque pendant que L’OM a bénéficié d’une semaine complète pour préparer cette échéance, Le LOSC a dû en découdre pendant 120 minutes avec Lorient pour finalement se qualifier aux tirs aux buts. Et cela risque de peser lourd en fin de match si L’OM décide d’imposer un défi physique permanent. C’est ce qu’ils devront s’attacher à faire car les Lillois ont de sérieux arguments sur ce plan là.

Sur le plan comptable, si l’une ou l’autre équipe s’imposait, il n’y aurait pas de grands enseignements à tirer. En effet, il reste encore 13 rencontres à disputer. Imaginez que Lille l’emporte. Il compterait 4 points d’avance sur son adversaire du soir. Mais quand on s’aperçoit qu’en 4 matches, L’OM lui a repris 7 unités, on se dit que ce championnat est encore long et que tout peut arriver. Les points qui seront distribués dimanche vont surtout compter sur le plan psychologique.

J’ai donc envie de dire aux joueurs marseillais de se lacher !! Même si seule la victoire compte, on aimerait vibrer et prendre du plaisir pendant 90 minutes. C’est quand même frustrant de voir qu’avec le potentiel qu’elle a cette équipe ne produise pas plus de jeu !! Dimanche il y aura les caméras de Canal (pas la spidercam s’il vous plaît, j’aimerais éviter le vomito !!), un stade bouillant et une belle équipe en face. Tout sera réuni pour passer une belle soirée et lancer idéalement ce mois de mars qui s’annonce terrible avec par la suite un déplacement à Rennes, la réception de Paris et entre temps un déplacement à Old Trafford.

Guy Truite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s