Top 10 des exilés fiscaux français en Belgique

bernard_arnault_belgique_football_fellaini_witsel_photo

© Trouguy

Bernard Arnault n’est finalement pas si différent des footballeurs. Comme eux, il aime les mannequins. Comme eux, il ne lit pas Libé. Et comme eux, il a décidé de quitter la France pour gagner plus d’argent. La seule différence est le choix de la destination. Car, si je ne remets aucunement en cause la passion du patron de LVMH pour la BD, la bière et les frites, d’un point de vue football, le pays d’Enzo Scifo n’est pas vraiment un eldorado pour les footballeurs. Après avoir donc fait un 11 type des belges ayant évolué en France, voici maintenant le top 10 des joueurs français s’étant exilés en Belgique.

1. Jean-Pierre Papin

Plus que de l’argent, JPP est allé chercher en Belgique du temps de jeu et de l’exposition. Avec succès. Il rejoindra Bruges en 1985 pour une saison. Après 20 buts en championnat et une Coupe de Belgique remportée, le futur Ballon d’Or connaîtra sa première sélection en équipe de France et participera même à la Coupe du Monde 1986. Mais le plus beau cadeau est son transfert à l’OM à l’été 1986. On connaît la suite, surtout le fils de Guy Tuite.

2. Wilfried Dalmat

Frère de l’inénarrable Stéphane Dalmat, Wilfried ne pouvait pas avoir une carrière comme les autres, surtout avec ce prénom. Il trouvera donc son salut en Belgique après des années d’errances entre Nantes, Marseille, Chateauroux, Lecce ou encore Santander. Il passera au total 5 saisons en Belgique jouant un rôle important à Mons, au Standard de Liège, avec qui il sera même champion en 2009 et au FC Bruges, disputant au total plus de 170 matchs et marquant à 23 reprises ! Un Dalmat qui réussit au pays de la bière, quoi de plus normal finalement ?

3. Didier Six

Celui qui semble encore aujourd’hui porter comme un fardeau son penalty raté en demi-finale de coupe du monde face à la RFA en 1982 a été un précurseur en matière d’émigration footballistique. Allemagne, Turquie, Angleterre et donc Belgique, où il ne restera qu’une seule saison au Cercle Bruges, un an avant le drame de Séville. Anecdote qui n’a rien à voir mais, lors de ses années à Galatasaray, il prendra la nationalité turque pour libérer une place de joueur étranger, sous le nom de Dündar Siz. Presqu’aussi fort que Tariq Abdul-Wahad.

4. Tony Vairelles

Le taulard le plus connu du football validera définitivement son enterrement footballistique en rejoignant en 2005 le club de Lierse en Belgique. Pour la première, et seule fois de sa carrière, la crinière de Nancy, style capillaire pourtant bien répandu chez nos amis belges, ne marquera pas un seul but de toute la saison. Triste spectacle d’un homme qui se résignera à se couper les cheveux pour conjurer le sort, sans succès…Impliqué dans une affaire de matchs truqués, le club belge le laissera libre en fin de saison. Mais après cela, Tony ne sera plus jamais le même.

tony_vairelles_lierse_belgique_photo

5. Nicolas Goussé

Ce joueur restera pour moi à tout jamais un des symboles, aux côtés des Samuel Boutal, Mehdi Meniri, Tony Heurtebis et Fabio Celestini, de cette improbable équipe de Troyes qui parviendra à terminer 7ème du championnat en 2002 et à se qualifier pour la Coupe Intertoto. L’attaquant se sera même quatrième au classement des buteurs derrière Cissé, Pauleta et Darcheville avec 15 buts. Ce sens du but, il tentera de l’emmener avec lui à Mons en 2004. Mais la magie était bel et bien restée dans l’Aube.

6. Grégory Pujol

Le Mickael Pagis du pauvre tentera de relancer une carrière ayant du mal à démarrer à Nantes en Belgique. Mais à Anderlecht, la réussite le fuira comme sur les bords de la Loire. Ce sera finalement à Valenciennes, après un sursaut dans les Ardennes à Sedan, qu’il se révèlera définitivement comme un des tout bon attaquant de Ligue 1. Pas que des clubs classes en revanche…

7. Fabrice Ehret

Latéral gauche, légende de Starsbourg, actuel joueur d’Evian, ça fait rêver non ? En 2004, visiblement fatigué de joueur avec les frères Farnerud et Pascal Camadini, Fabulous Fab décidera de rejoindre le mythique club d’Anderlecht, triple vainqueur de coupes d’europes (Coupe des Coupes 1976 et 1978, Coupe UEFA 1983). Terrible à dire mais la marche semblait trop haute pour lui et il devra se contenter de 10 matchs avec Les Mauves.

8. Christian Negouai

Totalement inconnu, le martiniquais formé à Lyon aura passé une grande partie de sa carrière en Belgique, entre Namur, Charleroi et le Standrard de Liège. Mais son principal fait d’armes est d’avoir entrecoupé sa carrière belge par une parenthèse de quatre ans à Manchester City avec qui il sera champion de Championship (Ligue 2) en 2002 aux côtés de Shaun Wright-Phillips et Ali Benarbia. Dix ans plus tard, Yaya Touré joue à son poste.

9. David Grondin

Vainqueur de la Coupe Gambardella avec l’ASSE, cet autre illustre inconnu sera un des premiers coups de coeur adolescents d’Arsène Wenger, qui le fera venir à Arsenal en 1998. Mais son destin ressemblera plus à celle d’un Aliadière raté, c’est dire, qu’à celle de Nicolas Anelka. Multiplication de prêts et enchaînement de clubs, principalement en Belgique, de Beveren à Mons en passant pour Mouscron.

10. Bruno Metsu

Connu pour ses choix exotiques comme entraîneur et pour avoir battu la France avec le Sénégal en 2002, le Vincent Labrune du banc a terminé sa formation de joueur entre 1970 et 1973 que chez les jeunes d’Anderlecht. Sans intérêt.

SIR GUY, à suivre sur Twitter

À lire aussi : 

Le onze type des Belges de France

Les joueurs de Ligue 1 à Chelsea ou le destin d’Eden Hazard

Christian Jeanpierre, une vie de Thierry

About these ads

Une réflexion sur “Top 10 des exilés fiscaux français en Belgique

  1. Ping : Carmelo Micciche : Symbole d’une Lorraine bancale | Guy Truite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s